Stefan HESSEL, trublion sénile...A la niche..!!!

Publié le 24 Octobre 2011

Dimanche 23 octobre 2011 7 23 /10 /Oct /2011 06:05

indignes-de-Rome.jpgLes indignés de Rome

L’indignation de Stephane Hessel atteindra t-elle la destruction massive ?
 
A Rome, les indignés ont tout détruit sur leur passage, causant plus d’un million d’euros de dégâts, et fait 135 blessés. A Paris, le 21 septembre dernier, quatre vingt « indignés » avaient été placés en garde à vue pour avoir dégradé des véhicules de la police place de la Bourse. 

Message reçu :

 
Stéphane Hessel avance à visage semi découvert. Il annonce le chaos, tout en le rejetant. Son livre prône la non-violence et lui incite au pire. Invité par les Scoots de France en avril dernier, il déclarait : « Il suffit de refuser ce qui se passe, de se regrouper, de créer des partis ou des associations et d’exercer des pressions. »
 
A Barcelone en juin dernier, le mouvement des indignés faisait quarante cinq blessés, des députés agressés, le parlement sous blocus et six arrestations. Stéphane Hessel, qui avait accepté la paternité spirituelle du mouvement, s’était senti un peu gêné aux entournures, et avait condamné les violences. 
 
Et la semaine dernière, au progrès.fr, Hessel brouillait encore les cartes : « La tentation de jeter des pierres, voire des grenades, elle existe, elle naît de l’exaspération face à l’échec. C’est le risque que nous devons combattre. Il y a probablement des cas où, sans violence, rien ne bouge ».
 
A Valence en Espagne, le 13 juin, les indignés blessent huit policiers. Le 4 août, à Madrid, vingt blessés, dont sept policiers.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Commenter cet article

mika 24/10/2011 12:06



ELISABETH LEVY…Extraits


"Le succès de ce livre et l'icone
qu'est devenu Stéphane Hessel m'ont mise hors moi !""Très bien, c'est un grand résistant, faut se
prosterner devant tout ce qu'il dit ?""Ca permet à tout le monde, sans prendre le moindre
risque... Vous vous indignez; vous êtes dans le camp du bien. Vous êtes Guy Moquet, vous êtes Jean Moulin, c'est merveilleux ! Ecoutez, quand même, ça suffit !""Y a deux choses qui m'énervent dans ce livre... Le
premier (sic)
c'est que Stéphane Hessel nous
explique qu'il a eu une vie merveilleuse, parce qu'à vingt ans, il a rencontré un sujet d'indignation, et ça, c'est précieux. Moi, j'aurais préféré qu'il ait une vie de merde, excusez-moi ! (...) parce qu'à la fin des fins, il nous dit qu'il a eu une vie
merveilleuse parce qu'il a rencontré le Nazisme et qu'il a pu être résistant…


Et moi
aussi !