Stéphane Le Tortorec: un prof français à Jérusalem ne veut pas respecter la mn de silence pour la Shoah ! Zèle antisioniste?

Publié le 2 Mai 2013

Europe-Israël et Dreuz-info 

« En Israël, une institution ne respecte pas la minute de silence nationale du jour de la Shoah : le lycée français de Jérusalem« , nous vous avions présenté la scandaleuse note du proviseur du Lycée français, incitant les professeurs à ne pas respecter la minute de silence pour la shoah observée dans tout Israël. Voici la suite :

Suite à la révélation par Jonathan-Simon Sellem et Jean-Patrick Grumberg de la demande du proviseur du Lycée français de Jérusalem Stéphane Le Tortorec, de ne pas respecter la minute de silence pour Yom Hashoah et Yom HaZikaron,

L’association « Les 150 000 Français en Israël » a décidé de déposer plainte au pénal contre le Proviseur et contre le Consul Général de France à Jérusalem Monsieur Desagneaux, pour « incitation à la haine raciale ». 

Le proviseur, qui est sous la juridiction du Consulat de France à Jérusalem, a diffusé une note de service qui incite le corps enseignant à ne pas faire respecter la minute de silence que tout le pays observe pour commémorer les victimes de la Shoah.

שולח: stéphane LE TORTOREC,
נושא: minute de silence
Bonjour

 

Demain à 10h00 résonnera une sonnerie qui remémore la Shoah et qui demande une minute de silence. Vous pouvez marquer cette minute à titre personnel si vous le souhaitez et permettre aux élèves qui en manifesterai le souhait de s’y associer. Mais évitez à tout prix de solliciter les élèves ou de leur imposer et évitez les débats sur le sujet : la situation est suffisamment tendue en ce moment (mort cette semaine de deux jeunes en Cisjordanie) pour déclencher des réactions violentes (je pense aux 4ème notamment) et des polémiques qui ne peuvent que blesser les uns et les autres inutilement.

Merci de votre compréhension

cordialement,
Stéphane LE TORTOREC
Proviseur
Lycée français de Jérusalem
66 rue des Prophètes
BP 37001
95141 JERUSALEM

La note de service ci-dessus, même si elle laisse, à titre personnel, aux enseignants et aux élèves la faculté de respecter la minute de silence, invite le corps enseignant à ne pas solliciter les élèves pour qu’ils respectent cette commémoration, afin  de ne pas déclencher des réactions violentes et susciter des polémiques.

Alors qu’un élu de l’AFE (Assemblée des Français de l’Etranger) Monsieur Jacques Grunewald, élu sur la liste de l’ADFI (liste du PS) souhaite dans un mail** (ci dessous) ne pas donner à cet incident la mesure qu’il mérite, les 150 000 Français en Israël considèrent que la non commémoration des victimes de la Shoah au motif de préserver la « paix sociale » dans le lycée français relève de la négation de la Shoah, et est de nature à inciter à la haine raciale. En diffusant auprès du corps enseignant cette note de service, le Proviseur a enfreint la loi relative à la lutte contre le racisme.

Plus grave encore, des témoignages confirment que pendant la minute de silence certains étudiants on cru pouvoir faire le salut nazi.

Il n’est pas acceptable qu’en Israël, le seul endroit où  l’on ne commémore pas les victimes de la Shoah soit le Lycée Français de Jérusalem.

Il faut que tout le monde sache que nous les 150 000 Français en Israël appliqueront une tolérance zéro.

Les150000francaisenisrael@gmail.com

**———- Message transféré ———-
De : Jacquot Grunewald <vijujg@netvision.net.il>
Date : 26 avril 2013 10:40
Objet : Re: FW: le lycée français de Jérusalem
À :

Bonjour,

Ces lignes, concernant le mail adressé aux enseignants du Lycée français de Jérusalem à la veille du Yom Hashoa, complètent mon précédent courrier. Elles font suite à un entretien, hier, au Consulat Général de Jérusalem.

Le mail. Alerté par un adjoint des désordres qui risquaient de se produire au Yom Hashoa, le proviseur qui était alors absent de Jérusalem, a donné ses instructions par voie électronique au lieu de réunir les enseignants. Dans ce mail, il a invoqué la tension qui régnait dans les Territoires palestiniens à la mort de deux jeunes Palestiniens après des heurts avec les forces israéliennes. On peut naturellement considérer que les craintes du proviseur étaient exagérées ou que, quoi qu’il en aurait coûté, il aurait dû passer outre. Mais il est regrettable qu’aucun des messages indignés sur le net (parmi ceux dont j’ai eu connaissance), n’aient tenu compte de cet élément alors que l’école comporte une majorité d’élèves arabes, Israéliens et Palestiniens confondus, (même si la proportion est moindre que celle que j’ai précédemment indiquée).

Le Yom Hashoa à l’école. Dans la plupart des classes, m’a assuré mon interlocuteur, et en tout cas dans celles du primaire, la minute du silence a bien été observée. Parce que la grande majorité des enseignants sont juifs et que le proviseur qui entretient avec eux des rapports de confiance, leur a confirmé qu’ils étaient libres d’agir comme ils l’entendaient.

Salut nazi. Les deux élèves de 4e qui auraient fait le salut nazi dans la cour de l’établissement ont été immédiatement sanctionnés.

Le Lycée. L’établissement suit les programmes du ministère français de l’éducation qui comportent l’enseignement de la shoa. La visite du Yad Vashem fait partie de ses activités parascolaires.

Le Proviseur. Le proviseur est actuellement en dépression et en arrêt de maladie. Il est exact que le mot « wanted » ne figurait pas sous son portrait, dûment identifié et véhiculé par certains messages. Mais devait-on le harceler encore, sonner le hallali alors que, indique le président de l’UFE dans sa « lettre ouverte », l’homme s’était excusé et avait fait part de ses regrets?

La lettre de l’UFE. C’est le seul côté plaisant de cette affaire. Lire sous la signature de son président que « l’UFE est une association apolitique », c’est quand même le genre de choses auxquelles un humoriste moyen n’aurait pas pensé. Ajouter que son président est le « représentant officiel des Français d’Israël » n’est pas moins piquant.

Les attaques contre le Consulat Général de France. Le Consulat Général de France (comme d’ailleurs l’ensemble des Consulats européens et le Consulat américain) obéit aux règles fixées par leur ministère, notamment dans leurs rapports avec la partie palestinienne. Au plan consulaire proprement dit, mes collègues de l’AFE et moi, avons pu obtenir satisfaction quand il était possible de ne pas déroger aux règles fixées. Cependant les locaux ne sont pas adaptés pour accueillir comme il convient l’importante communauté française de Jérusalem. Un poste supplémentaire a été installé, des idées sont lancées, les solutions restent en attente. Grosso modo, l’image du Consulat Général est perçue de manière négative. Un travail considérable reste à faire de part et d’autre. Cela dit, les injures sur le net envers l’une ou l’autre personne sont inadmissibles – sans parler de leur évidente nuisance. Comme le sont la publication d’ « informations » non contrôlées, jamais démenties quand elles s’avèrent fausses. Chez divers candidats aux prochaines Législatives, des « lettres ouvertes », des critiques fantaisistes servent de trampoline. Ainsi aurait-on radié des Français de Jérusalem de la liste électorale –alors qu’elle a au contraire fortement augmenté. On a écrit que le Consulat fait voter des Français de Jérusalem à Ramallah en mettant leur vie en danger, alors qu’il y a eu effectivement un seul cas, mais un seul, lors des précédents élections, celui d’une personne habitant Véred-Jéricho (confondue avec la Jéricho palestinienne …) qui était inscrite sur la liste de Ramallah. Si l’erreur n’était pas réparée, m’a-ton dit, cette personne pourrait comme chacun voter par correspondance ou par internet. Ou refaire un peu de tourisme à Ramallah sous protection consulaire – ce qui d’ailleurs ne lui aurait pas déplu la fois passée.

J’adresse ce courrier uniquement aux personnes qui se sont adressées à  moi directement. Elles pourront l’envoyer aux différents destinataires qui figuraient en copie sur leurs mails.

Chabat chalom, amitiés à vous tous,

Jacquot Grunewald, Conseiller AFE.

 

source Dreuz.info

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

ESCLAFIT 02/05/2013 23:21


Le Consul de France et le Proviseur du Lycée sont deux fonctionnaires qui ont obligatoirement reçu des ordres de l'Elysée, car on sait bien que les fonctionnaires ne prennent jamais de
responsabilités aussi importantes surtout au Ministère des A.E. Donc c'est le gouvernement français qui a donné les ordres et c'est bien dans son programme pro-musulman.

mika 02/05/2013 17:57



Avec un  patronyme comme le sien ce Consul Général de France à Jérusalem regrettera le non respect de cette minute commémoratrice car l’Affaire va vite devenir LE SILENCE
DESAGNEAUX !