Stupide Hollande, de Lattre, Juin, Leclerc étaient-ils des chefs de tribus africaines ?

Publié le 19 Août 2014

Par Jean-Marc Chevillard

 

Petite mise au point à l’attention de notre Président de la République, sûrement prêt à tous les mensonges, les à-peu-près et les compromissions pour tenter de paraître ce qu’il ne sera jamais : un homme d’Etat.

 


Selon lui, l’Europe, vous savez, celle que nous aimons tant, l’Europe devrait beaucoup aux « jeunes du sud » venus la libérer du joug nazi.

Tout d’abord, il paraît utile de préciser qu’au-moins deux pays de l’Europe, l’Allemagne et l’Autriche, n’étaient pas particulièrement satisfaits de voir « l’armée d’Afrique » débarquer en Provence.

 

Puis, appliquant la célèbre formule « ce n’est pas parce que l’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule » notre Président se permet un peu tout et n’importe quoi en prenant les libertés qui l’arrangent avec l’histoire et en transforme les éléments au gré de ses arrangements.

Oui la fameuse « Armée d’Afrique » que nous célébrons ces jours-ci pour les débarquements en Provence est une armée africaine ou tout du moins du sud. Le ministre de la défense nationale décore des anciens combattants d’origine maghrébine ou africaine. Normal puisque ces gens y étaient…

Mais où sont  les évadés de France, les enrôlés corses de la deuxième DB, les engagés des FFL, les Pieds-Noirs d’Afrique du Nord ? (1)  Il doit bien y en avoir encore en vie de nos jours, par exemple dans l’association d’anciens combattants « Rhin et Danube ». Pour notre Président, ils sont aux abonnés absents et n’existent pas. Passés par pertes et profits au vent de l’histoire. Ils ne votent pas ou leurs descendants ne votent pas bien.

 

De Lattre de Tassigny, Leclerc, Juin, Weygand ne sont plus que des vieux chefs de tribus berbères ou africaines ! La jeunesse de France qui s’est battue, a résisté, déserté pour rejoindre les maquis, laissé femmes et enfants pour participer à la libération du pays n’existe plus.

 

Seule compte la jeunesse du sud à qui nous devons tant et tant…

 

Parlons maintenant de cette Armée d’Afrique, plus en détail. Combien de bataillons ?

Parlons maintenant de cette Armée d’Afrique, plus en détail. Combien de bataillons ?

EFFECTIF                560 000 hommes

Contingents de la France Libre                       50000      8.92%

Evadés de France via l’Espagne                      15 000    2,68%

Enrôlés de la Corse libérée                               13 000     2.32%

Contingents de l’Afrique noire                         80 000     14.29%

Afrique du Nord                                              409 000   73.04%

176 000 « Pieds-Noirs » (soit 16 % de la population française d’Afrique du nord)                                                     =31.43% = 72% d’appelés

233 000 Maghrébins : 134 000 Alg, 73 000 Maro et 26 000 Tuni (soit 1,6 % de la population maghrébine)                   =41.60% = 54% d’appelés

PERTES

Tués                                                                      10451

Européens                                                           5617  =    53.75%        blessés 21984

Africains                                                              1118  =    10.89%

Mentir de la sorte, travestir et transformer l’histoire à sa guise pour les besoins mesquins et méprisables de sa modeste carrière politicarde, cela s’appelle du révisionnisme, non ?

Les chiffres sont têtus et par définition parlent d’eux-mêmes.

Les Européens, minoritaires en effectif,  45.35%, sont majoritaires en pertes 53.75% des tués.

16% de la population européenne d’Afrique du Nord (pieds-noirs) a été mobilisée, contre 1.6% de la population maghrébine. Seulement 10 fois plus.

 

Chez les européens, 27 classes d’âge de 19 à 45 ans mobilisées, autant que pour la grande guerre.

C’est vrai tout cela ne colle pas vraiment à l’histoire officielle qui veut maintenant que notre pays doive tant aux anciennes colonies d’Afrique au point de nous repentir en permanence.

Il est vrai que nous ne faisions pas partie des « jeunes du sud » puisque nous étions avant tout et seulement français. Mais cela notre président ne peut le savoir lui qui n’a sans doute jamais su ce qu’était être français. Il lui faut du communautarisme à toutes les sauces.

Le débarquement de Normandie ? Rien du tout…

La Résistance ? Rien du tout…

Les maquis ? Rien du tout…

Les alliés américains, anglais, russes et tous les autres ? Rien du tout…

Vos anciens qui ont souffert et sont morts ? Rien du tout nous dit-on.

Bientôt, en continuant à s’arranger avec l’histoire on trouvera dans les sinistres camps nazis des colonies de peuples du sud déportées !

Seuls les « peuples du sud » portaient les valeurs de la libération.

Seuls les « peuples du sud, vous dit-on »… Au point que les Roms menacent de porter plainte parce que l’on ne les cite pas assez dans la liste des libérateurs.

Décidément, M. HOLLANDE, vous n’êtes pas un homme d’Etat. Et vous ne serez qu’un terrible accident de l’histoire.

Vous ne serez dans tous les cas jamais le président de tous les Français. Vous les méprisez trop pour cela.

Sources : wikipédia-ministère défense nationale-

Jean-Marc Chevillard

(1) Ne pas oublier non plus les volontaires espagnols(photo d’illustration).

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Fascisme-socialiste français

Repost 0
Commenter cet article