Le syndicat Sud dénonce les prières musulmanes à l’IUFM de Poitiers mais favorise la charia à la RATP

Publié le 16 Avril 2013

En février dernier, des membres de l’IUFM (Instituts Universitaires de Formation des Maîtres) de Poitiers sont tombés nez à nez avec le postérieur d’un musulman en train de faire ostensiblement sa prière dans les couloirs comme s’il était à la mosquée, tout près du bureau du directeur, ce qui n’a pas manqué de créer un tollé en interne, sans toutefois susciter de réaction concrète.

Par Caroline Alamachères de Riposte-Laïque

Scandalisé et sans doute désireux de redorer son image quelque peu écornée par la récente affaire des machinistes de la RATP (1), le syndicat SUD, en l’occurrence SUD 86, en a même fait des gorges chaudes, se décidant à rendre l’affaire publique. Le directeur de l’établissement a alors été montré du doigt et accusé d’avoir laissé faire le pieux prosélyte en prétextant une affaire plus urgente à régler.

On s’étonnera de la diligence de SUD à s’empresser de faire régner l’ordre laïque quand par ailleurs ils défendent bec et ongles les barbus et la charia.

En effet, SUD, c’est cet improbable syndicat qui avait choisi de livrer à la vindicte les femmes machinistes victimes de harcèlements et d’insultes racistes et sexistes de la part des agents islamistes de la RATP, plutôt que de dénoncer les maltraitances et les comportements sectaires de ces fondamentalistes sexuellement refoulés envers elles, sans doute en raison du grand nombre de musulmans au sein même de leur organisation. L’Oumma, la charia et le communautarisme islamique avant tout…

C’est encore ce même syndicat qui défendait l’un de ses adhérents accusé d’attouchements sexuels sur des femmes assurant le nettoyage des TGV, et accessoirement organisateur d’un trafic visant à embaucher prioritairement… des musulmans ! Décidément chez SUD, on aime rester entre soi.

Bref, ce syndicat a la réputation non surfaite de se torcher avec la laïcité et de donner le blanc-seing à l’islam partout et pour tous, quitte à encourager sans vergogne des comportements pervers dès lors que des islamistes en sont les auteurs. En islam un homme vaut deux femmes, chez SUD on valide et on labellise ce sexisme coranique.

Il est donc très étonnant que l’antenne de Poitiers ait accusé le directeur d’avoir recherché les délateurs de ce brave et pur religieux, un directeur redoutant sans doute la mise en danger de la fameuse paix sociale dans son établissement.

L’identité du calleux du front reste obscure, volontairement ou non. Est-ce un étudiant susceptible d’avoir un jour la responsabilité de classes avec la bénédiction de l’Education Nationale ? A t-on la certitude qu’il ne fera pas la promotion de la charia durant ses cours ? Qu’il ne se mettra pas à faire sa prière entre deux rangées d’élèves ?

N’empêche, les nouveaux chevaliers blancs de SUD entendent rappeler les règles de bonne conduite à l’individu, sans toutefois aller jusqu’à réclamer des sanctions contre lui. Autrement dit, celui-ci pourra continuer à prier mais de manière plus discrète afin de n’être plus pris le genou dans le tapis jusqu’à ce qu’il obtienne le précieux sésame qui lui permettra de faire en toute tranquillité son prosélytisme dans nos écoles.

Quelques jours après cet évènement, les mêmes faits ont été constatés à la fac de Lettres et de Langues, avec un gugus aperçu cette fois sous un escalier en train d’honorer Allah de toute la proéminence de son fondement, le priant certainement de bien vouloir l’aider dans sa tâche djihadiste de lutte contre les mécréants, selon la volonté du maquereau céleste pourvoyeur de vierges.

Là encore, ce n’est pas le directeur qui a fait cesser le cirque grotesque de celui que les médias ont coutume d’appeler, selon la novlangue en vigueur, « malade mental léger » lorsqu’il y a passage à l’acte d’agression physique.

Le syndicat SUD, décidément transfiguré par la grâce laïque, a insisté auprès de l’IUFM sur la nécessité de rester vigilants sur ces actes inacceptables.

Nous verserons donc leurs sages conseils au dossier de la RATP, qui ne manquera pas, j’en suis sûre, de les appliquer à la lettre avec leur soutien le plus actif.

Prière IUFM & réact SUD nouvelle republique

Caroline Alamachère

(1) http://ripostelaique.com/sud-ratp-devra-choisir-entre-la-laicite-et-les-revendications-de-ses-machinistes-musulmans.html

http://ripostelaique.com/linfiltration-islamique-dans-les-entreprises-a-gangrene-les-syndicats-ouvriers.html

http://ripostelaique.com/sud-ratp-roule-pour-les-fascistes-islamistes-au-nom-de-lunite-des-travailleurs.html

http://ripostelaique.com/la-liste-des-delegues-de-sud-ratp-de-nanterre-explique-t-elle-leurs-tracts-pro-islam.html

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article