Suite et sans doute fin de la pseudo affaire des "Roms".

Publié le 19 Septembre 2010

             La Commissaire européenne aux Droits des citoyens Viviane Reding a violemment attaqué la France sur sa politique à l'égard des Roms. Comprenez-vous la réponse très ferme du président Sarkozy? Mme Reding aurait mieux fait de traiter le sujet en privé avec les dirigeants français avant de s'exprimer publiquement comme elle l'a fait.

           Ce problème des Roms n'est pas spécifiquement français. Il concerne tous les pays d'Europe. Il faut donc ajouter ce sujet à l'ordre du jour du Conseil des chefs d'État et de gouvernement européens pour que nous en parlions tous ensemble afin de trouver une position commune. Cette question des Roms n'est d'ailleurs pas la seule qui se pose à l'Europe: il y a également l'immigration clandestine. L'Italie est particulièrement exposée du fait de l'étendue de ses côtes. L'Europe n'a pas encore compris complètement qu'il ne s'agit pas d'un problème uniquement français ou italien, ou grec, ou espagnol. Le président Sarkozy, en revanche, en est pleinement conscient. Nous espérons que la convergence franco-italienne aide à secouer l'Europe et à affronter le problème par des politiques communes.

 

http://www.lefigaro.fr/international/2010/09/15/01003-20100915ARTFIG00591-silvio-berlusconi-je-soutiens-nicolas-sarkozy.php

 

             L'Elysée a "pris acte" ce soir des "excuses" de la commissaire européenne Viviane Reding pour "ses propos outranciers à l'endroit de la France" sur la question des Roms, a indiqué la présidence de la République dans un communiqué.

             Mme Reding avait menacé mardi la France de poursuites en justice pour non-respect de la législation de l'Union européenne, faisant un parallèle avec les déportations pendant la Deuxième Guerre mondiale. Le chef de l'Etat français, Nicolas Sarkozy, s'était dit scandalisé par ces propos.

"Je regrette les interprétations qui détournent l'attention du problème qu'il faut maintenant résoudre. Je n'ai en aucun cas voulu établir un parallèle entre la Deuxième Guerre mondiale et les actions du gouvernement français d'aujourd'hui", a assuré mercredi soir Mme Reding dans une déclaration à l'AFP.

         

  

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article