Surveillance et Censure. Les sites et blogs de France dans le collimateur.

Publié le 27 Juillet 2011

 

Dans une réponse à l'un des commentaires, j'expliquais les enjeux. La Liberté d'expression est sous surveillance. Nous ne pouvons plus exprimer nos pensées les plus personnelles comme les plus communes sans faire attention aux décortiquages de celles-ci par les chiens de gardes de la pensée lessivée. C'est pourquoi, régulièrement je vous dis et demande de ne pas perdre le contrôle de vos claviers.

Les commentaires sont libres, je ne censure jamais sauf s'il y a des propos racistes, des appels à la violence, aux meurtres et des injures par trop choquantes vis à vis de qui que ce soit.  

Alors souvent, Puteaux-Libre est en butte aux provocations de certains commentateurs qui aimeraient le " dérapage", le "propos qui tue". Il faut donc rester vigilant dans les réponses.

 Il faut savoir chers lectrices et lecteurs, fidèles de ce blog, que vos propos sont sous surveillance et que le moindre dérapage aboutira à la fermeture de ce blog et au procès. Ces "gens là" n'aiment pas la liberté d'expression. Comme je le dis souvent, on peut dire les choses sans les hurler, sans les vomir, sans les transformer en immondices, sans offrir le flanc aux chiens de garde. Ce blog se veut un lieu de débats où nous affirmons nos idées sur la France que l'on aime mais pas un lieu de réglements de compte ou de conflits. Il suffit d'exprimer ses idées avec respect mais avec conviction. Affirmer nos valeurs et nos craintes de voir ces valeurs détruitent pas des incompétents politiques ou les idiots utiles complices.

Nous pouvons démontrer que les politiques se trompent lorsqu'ils favorisent une religion qui n'a pas encore prouvé jusqu'ici, qu'elle n'était pas liberticide et irrespectueuse des lois de la République à travers le contenu de ses règles internes tirées du Coran: les droits de la femme, l'apostasie et j'en passe. Nous pouvons encore le faire! Combien de temps encore? Je n'en sais rien... Pour le moment, nous vivons un profond déséquilibre qui peut provoquer un choc violent. La seule réponse qu'apporte les chiens de garde c'est de mettre un couvercle de plomb sur la cocotte. Ce blog est un combat pour la libre expression sinon cette cocotte va exploser.

L'exemple suivant, concernant le blog de Jacques Coutela "la valise ou le cercueil" est à méditer car ce sont les propos qu'il a tenu ou reproduit comme les commentaires qui ont suivi, qui lui valent une plainte du MRAP. Que l'on attende pas de Puteaux-Libre un jugement de valeurs sur ce blog. Le Front National dont Jacques Coutela était adhérent, se démarque lui et à juste titre, car les enjeux politiques cette fois ci, sont autrement plus importants pour ce parti politique nationaliste. Dans le collimateur depuis bien longtemps, crédité d'un bon score aux prochaines élections, ce genre "d'affaires" lui fait de l'ombre et fait le jeu des chiens de garde de la pensée unique aux détriments des nationalistes. C'est aussi cela faire de la politique. Ce n'est pas la famille bisounours.

 Gérard Brazon

*************************************

TF1.fr

Furieux d'être indirectement associé à la tuerie d'Oslo par certains responsables de gauche, le Front national dénonce une "manipulation" et réagit. Ainsi, le secrétaire général du Front national, Steeve Briois, a annoncé mardi la suspension de Jacques Coutela, son candidat dans l'Yonne aux cantonales de mars, qui a posté sur son blog un texte faisant l'apologie du suspect des attaques meurtrières d'Oslo. "Il a été suspendu aujourd'hui de ses fonctions, dans l'attente de son passage devant la commission des conflits", chargée des questions disciplinaires et des sanctions, a indiqué M. Briois, en précisant que Jacques Coutela n'était qu'"un adhérent lambda".

Sur son blog, baptisé "la valise ou le cercueil", un texte, qui a été retiré  mardi, présente Anders Behring Breivik comme un "résistant", "une icône", "le premier défenseur de l'Occident", ou encore un "Charles Martel 2". "La raison de l'action terroriste du nationaliste norvégien : combattre l'invasion musulmane, voilà ce que l'on vous cache", dit ce billet, signé Jacques Coutela. "Je n'ai pas écrit ces propos, je les ai trouvés sur internet et publiés sur mon blog, pour informer", a réagi Jacques Coutela, interrogé par l'AFP après l'annonce d'une plainte pour "incitation à la haine raciale" du Mrap. M. Coutela, qui était candidat aux cantonales de mars 2011 à Saint-Florentin (Yonne), a ajouté qu'il ne cautionnait pas "le terrorisme, d'où qu'il vienne, même s'il vient de mes idées".


"La ligne du parti"

Par ailleurs, un cadre national du FN, Laurent Ozon, épinglé lundi par le Mouvement des jeunes socialistes (MJS) pour ses commentaires sur Twitter après la tuerie, a confirmé à l'AFP qu'il ne ferait l'objet d'aucune sanction, mais que Marine Le Pen lui avait rappelé "la ligne du parti", comme l'a indiqué Le Monde mardi. Laurent Ozon, qui avait été nommé par Marine Le Pen au bureau politique du FN en janvier dernier a posté samedi plusieurs messages sur Twitter où il pointe une hausse de l'immigration en Norvège, semblant faire un lien avec la tuerie. "Expliquer le drame d'Oslo: explosion de l'immigration : X 6 entre 1970 et 2009", dit l'un de ces tweets. Il s'est néanmoins défendu de toute justification des actes imputés à Anders Behring Breivik.
 
Dimanche, Marine Le Pen avait fustigé un communiqué de l'association antiraciste Mrap mettant en cause "les partis populistes et les extrêmes droites" et la "lourde responsabilité (qu'ils portent) dans le climat délétère" en Europe. Le Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples) cite notamment le FN, avec qui il a souvent maille à partir, et la Droite populaire, le collectif de députés qui incarne depuis un an l'aile droite de l'UMP. "Le Front national est évidemment parfaitement étranger à la tuerie norvégienne, qui est l'oeuvre d'un déséquilibré solitaire qui devra être châtié de façon impitoyable", a affirmé la présidente du FN. Brandissant l'arme judiciaire, elle promet un procès en diffamation à l'association antiraciste et des poursuites contre "quiconque se prêterait à des basses manoeuvres de de ce type".

LCI-TF1.fr

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

isabelle 28/07/2011 01:20



Faut-il qu'il y ait des choses à cacher pour vouloir autant contrôler la parole !


Je crois que nous avons atteint là la limite du politique. Et peut-être même de la démocratie.



Francis CLAUDE 27/07/2011 17:11



oui 2012 arrive a grands pas mais les Français auront ils asser de courage pour ce lever et aller voté, car sachez qu'en 2012 encore plus que d'habitude chaque Français qui n'ira pas voté donnera
sa voie a nos adversaires politique...



Mascara83 27/07/2011 17:01



La nasse  vient, à 8 mois des échéances présidentielles de se refermer sur les blogs corrects!  Dans cette hypothèse, nous attendons de voir, avec impatience comment nos
"zélus" de tous poils réagiront concernant les blogs et articles " anti-blancs "? du style: MRAP, NIKTAMERE, etc, etc....  Alors que nous sommes chez nous,
sur notre terre à galérer sans cesse depuis x générations pour  élever correctement nos enfants et payer de + en plus d'impôts pour accueillir tte ma misère du monde... nos propres
dirigeants élus par le peuple nous passent d'abord la muselière... et termineront par les écoutes téléphoniques en  plus !!!   Heureusement que 2012 est proche!



Robert le Miro 27/07/2011 16:34



En météo aussi, la modération précède la foudre : pas un souffle d'air, un calme étonnant, juste quelques roulements de tonnerre lointains et quelques éclairs pour que l'orage se fasse la
voix !


 



Gérard Brazon 27/07/2011 17:28



C'est une belle métaphore ! (sourire)



riziere 27/07/2011 15:47



Je ne sais pas si mes commentaires paraissent sur le blog de puteaux libre car je ne les vois pas ??



Gérard Brazon 27/07/2011 17:26



Si ils sont présents du moins, moi je les vois!



riziere 27/07/2011 15:45



Il est évident Gérard que devant le mépris que l'on fait de la laicité dont notre pays s'était fait le porte parole on ne peut qu'être déçu de la politique de "nos élites".


Que penser de ces dérives qui permettent à certains de dire ce qu'ils veulent en toute impunité pour différentes raisons et à ceux qui comme nous essayons de montrer que notre nation va droit
dans le mur.


L'avenir nous dira si nous avons raison