Syrie : à deux pas de l’abîme… Par Dominique Jamet

Publié le 31 Août 2013

Par Dominique Jamet

« La mort stupide eut honte », comme dans le poème de Victor Hugo. Les boutefeux de la croisade anti-Bachar el-Assad, et plus généralement tous ceux qui, de par le monde, aiment d’autant plus la guerre qu’ils la font moins et qu’ils ne la paient jamais que de la peau des autres, peuvent rengainer leur grand sabre et déchausser leurs bottes.

Depuis quelques jours pourtant, le pire paraissait sûr. Les dés avaient été jetés. Lié par les paroles imprudentes qu’il avait prononcées et les engagements irréfléchis qu’il avait pris, poussé au crime par ses alliés arabes, turcs et israéliens, le grand timonier de l’Occident avançait à contrecœur, à pas comptés, à reculons, mais il marchait inexorablement vers l’abîme. Après le Vietnam, l’Irak, l’Afghanistan, les États-Unis s’apprêtaient à mettre le doigt dans l’engrenage d’une nouvelle guerre et d’une nouvelle folie.

Certes, l’aval de l’ONU leur manquait, ils n’étaient pas parvenus à mettre sur pied une nouvelle coalition. Sans l’Allemagne, l’Italie, le Canada, l’Australie et les pays membres de l’OTAN, ils ne pouvaient compter que sur les deux chiens couchants que sont depuis des années la Grande-Bretagne et la France ; soit une communauté réduite aux laquais, en somme. La machine infernale n’en était pas moins lancée.

Déjà, sur les bases de Chypre, de Djibouti et d’Abou Dhabi, les réacteurs des avions de chasse à cocarde tricolore vrombissaient, déjà les porte-avions et les destroyers frappés de l’étoile blanche pointaient leurs missiles sur les cibles repérées par les drones. Rien ne semblait pouvoir arrêter le processus classique d’une de ces guerres dont l’historien saura quand elle a fini, mais dont le politique ne sait ni où ni quand elle s’arrêtera.

Le coup d’arrêt est venu d’où on n’osait plus l’espérer. La Chambre des communes, en désavouant David Cameron, a coupé l’herbe sous le pied d’Obama. Qu’est-ce qui a déterminé la formation d’une majorité d’idées où travaillistes, libéraux et conservateurs rebelles ont mêlé leurs bulletins ? Le refus de se lancer dans une telle aventure sans le feu vert de l’ONU ? La prise de conscience des risques encourus et des conséquences possibles ? La prise en considération des moyens de défense et de riposte de la Syrie et de ses alliés ? L’envoi sur zone de navires de guerre russes ? Le poids d’une opinion publique majoritairement hostile aux opérations envisagées ? La volonté, à la lumière des mensonges du passé, de ne passer aux actes, à la fameuse « punition », que s’il y a des preuves ?

Un peu de tout cela, sans doute, mais par-dessus tout la conviction que les élus de la nation détenteurs de la légitimité populaire et du pouvoir législatif ne sont pas tenus en toute circonstance de se plier aux injonctions de l’exécutif. L’Angleterre s’est souvenue jeudi soir qu’elle est la mère des Parlements. Elle a donné au Premier ministre et au monde une leçon de démocratie.

En France comme de l’autre côté de la Manche, comme de l’autre côté de l’Atlantique, une majorité de la population rejette la politique du pire. Nous verrons bien mercredi prochain si la majorité de l’Assemblée nationale est capable d’un sursaut identique à celui des Communes, ou si elle se résigne à suivre, la queue basse, les consignes d’un gouvernement et d’un chef d’État eux-mêmes à la remorque d’un capitaine de vaisseau qui a perdu le cap.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Epicure 02/09/2013 07:55


Les Services Secrets peuvent aussi "mettre le gouvernement qui leur déplait vraiment" dans la merde en lui  refilant des infos bidouillées.... Personne n'en parle...et pour cause. Notion
valable en France et aux USA et ailleurs.....

Roban 01/09/2013 22:56


Que les armes chimiques aient été utilisées ne fait pas de doute, mais par qui ?


Obama prétend qu'il a des preuves que c'est Assad et bien qu'il les montre !


En revanche les experts ont décelé une ogive de fabrication occidentale dans la banlieue de Damas alors que l'armée régulière syrienne ne possède principalement que des armes russes. D'autre
part, les mêmes experts ont vu dans un hôpital de Damas des soldats de l'armée régulière infectés par le gaz sarin. C'est ça les preuves d'Obama ? Et pourquoi brusquement, au grand désespoir de
notre chef de guerre, il recule devant l'intervention ? Il a sûrement reçu les infos des experts et appris que les turcs ont arrêté à leur frontière une vingtaine des djihadistes portant des kgs
de gaz sarin.


Quant à hollandouille, je me demande comment il va s'en sortir ? Il devrait demander à BHL d'aller en Syrie avec sa donzelle, laquelle pourrait satisfaire les ardeurs des rebelles !

Roban 01/09/2013 22:54


Que les armes chimiques aient été utilisées ne fait pas de doute, mais par qui ?


Obama prétend qu'il a des preuves que c'est Assad et bien qu'il les montre !


En revanche les experts ont décelé une ogive de fabrication occidentale dans la banlieue de Damas alors que l'armée régulière syrienne ne possède principalement que des armes russes. D'autre
part, les mêmes experts ont vu dans un hôpital de Damas des soldats de l'armée régulière infectés par le gaz sarin. C'est ça les preuves d'Obama ? Et pourquoi brusquement, au grand désespoir de
notre chef de guerre, il recule devant l'intervention ? Il a sûrement reçu les infos des experts et appris que les turcs ont arrêté à leur frontière une vingtaine des djihadistes portant des kgs
de gaz sarin.


Quant à hollandouille, je me demande comment il va s'en sortir ? Il devrait demander à BHL d'aller en Syrie avec sa donzelle, laquelle pourrait satisfaire les ardeurs des rebelles !

Epicure 31/08/2013 22:29


François III après François II (je n'ai pas souvenir d'autre François en république???) n'a pas la taille ni le bagout de Françaois n1er qui pourtant côté Alliances préféra comme une belle
salope, s'allier à la Sublime Porte qu'à ses cousins européens...Idem pour le quatorzième!


Ici l'alliance du ver de terre des terroirs au puissante- aigle noir d' Amérique ridiculise autant le géant Yankee qu'il ne renforce le dérisoire du françois....


Allez, le Congrès enverra  son président à la pêche aux moules, comme le Parlement anglais son Prime Minister, et mille excuses viendront encore tirer de l'embarras ces naïfs
politiques. 

island girl 31/08/2013 21:27


De toutes façons cette intervention est par avance un pétard mouillé et le petit gnome va t en guerre de l'élysée bouffi de prétention..".moi chef de guerre" va se ridiculiser encore une fois !
bonus time pour le FN ...

Epicure 31/08/2013 17:03


deux Français sur trois sont contre la guerre française en Syrie.....


ça laisse encore un Français sur trois débile faux-cul...33,33% de la population débile et faux-cul, ça fait beaucoup pour sauver un pays entier.....

Polux 31/08/2013 16:33


"Que diable allons nous faire dans cette galère ? "


Nous allons infliger une " punition " à B. Al Assad.


Sommes nous des maitres d'écoles pour punir ou distribuer des bons points et de quel droit nous ingérons nous dans les affaires intérieures d'un état souverain ?


 Nous ne sommes pas intervenu en Ouganda alors que des gens appelaient au secours et se faisaient massacrer !?


Y aurait-il des pays à privilégier ?


 Pour aller dans le sens de LA GAULOISE, nous avons envoyé des soldats au Mali pour combattre les islamistes alors que chez nous nous ne sommes pas foutus de faire appliquer nos lois à ces
mêmes islamistes qui vivent chez nous !


Et plus, il y a la guerre dans certains quartiers de nos grandes villes, occupons nous déjà de celle là !!!


Enfin, N. Sarkozy a été critiqué pour son obédience envers les USA par les mêmes qui aujourd'hui se soumettent et se rallient à cette puissance !!!

Epicure 31/08/2013 16:03


Le "soit une communauté réduite aux laquais, en somme."
est remarquable et kje l'inscris au grand crédit littéraire de Jamet. Cependantr, l'inclusion obsessionnelle et automatique d'israêl comme "fauteur de Guerre" et de celle-là en ^particulier,
relève de son héritage génétique Paternel 5 collabo antisémite) car personne moins qu'Israel justement n'a intérêt à ce que la fournaise ne séchauffe à ses frontières....Israël plus que quiconque
y est en danger et ne saurait engager quiconque à aller jeter du kérosène sur le feu qui règne entre Sunnites et Chiites autour de lui.


Jamet est absurde,  car antisémite. On n'est jamais
aussi bête que quand on y sombre... 


Qu'il fasse gaffe....Comme son père, cela pourrait bien
lui retomber sur la figure en un magnifique retour de flamme un jour?


D'autant que pour le reste, il a tout à fait
raison...!

LA GAULOISE 31/08/2013 15:14


Holland va faire tuer nos soldats au Mali pour combattre les islamistes ( soit disant ! )  et en syrie veut mettre ces memes islamistes au pouvoir ?   y en a pas un marre de ses
c-------s ?