La "folie meurtrière" de Bachar Al-Assad. Préface Gérard Brazon

Publié le 27 Mai 2012

J'édite cet article par respect pour la liberté d'expression mais je ne partage pas du tout le contenu. L'histoire récente nous a appris que bien souvent, rien ne ressemble plus à une victime qu'une autre victime! Tout dépend de l'éclairage, la position de la caméra et la volonté de faire dire aux images ce que l'on veut! Souvenons-nous de l'affaire Al Dura et des méthodes de manipulations des foules si ce n'est des masses.

Les pays européens ont le regard attendri par la misère des "résistants" syriens qui tous clament haut et fort leur fidélité à Allah. Ces soldats de dieu "en libérateurs" comme d'autres avant eux, les Tunisiens, les Egyptiens, les Libyens. On sait ce que ces pays sont devenus. On sait ce que les "résistances" ont fait de ces pays. Des dictatures religieuses.

Si on posait la question aux chrétiens, je me doute qu'ils  préfèrent et de loin une dictature policière, à une dictature islamique.

Mais qui pose ce genre de questions! Personne.

Qui s'occupe des chrétiens au Moyen-Orient? Personne.

En fait, nos "responsables médiatiques" et autres biens pensants feignent de croire, malgré les évidences, que la Syrie laïque est la pire chose. On feint mais nous, les Français ayant un peu de mémoire, ne sommes pas obligés de croire qu'un régime religieux, un régime islamique est la meilleure chose qui puisse arriver à la Syrie. 

Les pays du Moyen-Orient ne feront pas l'économie des siècles d'évolution que l'Europe a eus pour avoir aujourd'hui, un système de démocratie plus qu'imparfaite! Particulièrement en France. On ne peut pas jouer plus vite que la musique! 

Pour l'instant, n'en déplaise aux biens pensants, nous sommes en plein Moyen-âge dans les contrées reculées de ces pays. A peine au 19ème siècle dans les villes! Ce n'est qu'une petite élite qui se vit au 21ème siècle. Malheureusement, c'est cette élite qui fait le tapage médiatique avec l'aide des européens complices comme l'irresponsable BHL qui aime tant briller mais surtout, ne pas éclairer! Ce sont les mêmes qui encensent les pseudos démocraties religieuses et tapent sur la seule démocratie réelle qu'est Israël!

Cette élite ne se rend pas compte que bientôt, elle sera la première des victimes. Il lui restera l'Europe pour trouver un refuge et elle laissera le peuple crever sous le joug islamiste!

Je vous laisse à cet article en espérant que vous lirez entre les lignes.

Gérard Brazon 

********

Riposte Séférade, Blog.

A part quelques rares égarés, les alliés libanais d’Assad prennent leur distanceCe vendredi 25 mars, le peuple syrien a défié la mort en organisant plus de 700 manifestations à travers le pays, bravant les bombes et les balles du régime au prix de plus de 113 morts. La présence des observateurs et les rapports internationaux sur la criminalité du régime ne l’ont pas empêché d’accentuer sa violence. Bien au contraire. Assad se sachant condamné, cherche à détruire le pays en guise de vengeance. Mais sa fin semble s’approcher à grande vitesse.

La révolution syrienne a réalisé, hier vendredi 25 mai, une nouvelle démonstration de force, en organisant plus de 700 manifestations à travers le pays. Elle a confirmé le basculement de la deuxième ville et capitale économique, Alep. Désormais, Damas menace de rallier le mouvement. Mais cette contestation est d’autant plus coûteuse que le régime, sentant approcher sa fin, est plus que jamais décidé à détruire le pays et à éradiquer la population qui n’a pas eu la gentillesse d’accepter de souffrir en silence depuis 49 ans, et qui s’est soulevée contre la dictature. (C'est un discours classique très européen des révolutionnaires contre les monarchies du 18 et 19ème siècle.) 

La folie meurtrière de Bachar Al-Assad a fait, vendredi, au moins 113 morts, dont une soixantaine d’enfants à Houla. (Les enfants victimes! C'est peut-être vrai mais cette propension à ajouter à l'horreur les enfants me glace. Nous savons par exemple que le Hamas met en avant les enfants en sachant que les européens s'émeuvent de la mort d'un enfant et à juste titre! La mort d'un enfant est toujours affreuse. Mais la mise en exposition d'enfants face aux chars est scandaleuse. Mais qui en parle? Posture/imposture? Manipulations? Méfiance dans tous les cas! Ndlr Gérard Brazon). Elle semble confirmer les informations de l’Armée syrienne libre faisant état d’un attentat qualitatif au poison commis dans la nuit du samedi 19 à dimanche 20 mai contre la cellule de gestion de crise comprenant le cercle proche du président et son bras militaire et sécuritaire. (Qu'est-ce que l'ASL? Des soldats déserteurs ou des syriens à la solde du Qatar?)

La logique meurtrière du régime stipule que la violence est capable d’étouffer la contestation. Mais le résultat est tout autre. La criminalité du régime, dénoncée par la commission d’enquête des Nations unies, (On sait que l'ONU est sous l'influence de l'OCI -Organisation des 57 pays musulmans) ne fait que renforcer la détermination des Syriens à en finir. Au début de la contestation, en mars 2011, les manifestants réclamaient des réformes. Mais au fur et à mesure de la répression, les revendications se sont radicalisées. Désormais, les Syriens n’acceptent pas moins le jugement d’Assad et de son entourage.

En contrôlant de plus en plus de villes, comme vient de le reconnaître Ban Ki-Moon, l’ASL se renforce par un phénomène naturel. Car les indécis basculent dans son camp, et parce que son renforcement accélère naturellement les désertions d’officiers et de militaires, qui la rejoignent avec armes et bagages. De ce fait, l’étau se resserre autour d’Assad. Désormais, il n’a plus besoin de regarder les télévisions étrangères pour s’en convaincre - les télévisions syriennes persistent à dire que tout va bien. Il n’a qu’à écouter, depuis son palais, le bruit assourdissant des manifestations. Mais le pire sourd est celui qui ne veut pas écouter !

D’autres, sourds jusque-là, semblent au contraire avoir retrouvé l’usage de leurs oreilles, et surtout de leur tête. Il s’agit de dirigeants Libanais qui défendaient le régime syrien pour protéger leurs propres privilèges. (Je vais faire l'économie d'une critique point pas point tant la volonté de l'auteur est partiale. Ce serait à la fois facile mais surtout inutile. L'auteur utilise le mépris et des adjectifs qualificatifs bien trop simplistes uniquement dans le but de ridiculiser. Trop de parti pris finit par nuire).

Parmi ceux-ci figurent :

Sleimane Frangieh, un allié inconditionnel d’Assad qui a adopté un profil bas depuis plusieurs semaines, et qui a décidé de ne pas se présenter aux élections législatives de 2013. Conscient du risque de défaite, dans le sillage de l’effondrement de son protecteur syrien, Frangieh préfère ridiculiser son fils Tony, 22 ans, en le désignant comme successeur.

Wiam Wahhab, un autre symbole de l’ère syrienne et dont l’existence dépend de celle des Assad, a avalé sa langue. Il a disparu de la scène médiatique depuis que les druzes de Syrie l’ont désavoué et rejoint la révolution. Ses coreligionnaires syriens ont rejeté ses propositions de les armer pour défendre le régime.

Un troisième défenseur d’Assad, mais de façon bien plus opportuniste, est le Patriarche maronite Bechara Raï. Il vient de se contredire pour la énième fois, en reconnaissant enfin que le régime syrien est une dictature, et que le sort des Chrétiens de Syrie ne saurait en dépendre. Il a enfin compris que les Chrétiens existent dans ce pays depuis Saint Paul. Ils étaient là avant l’avènement du Baas. Y sont restés malgré la répression de la dynastie Assad. Et resteront après sa disparition.(Lire cela me rend tout simplement malade et dénote s'il le fallait, l'imposture. Il suffit de voir le sort promis aux chrétiens du Moyen-Orient pour comprendre que l'auteur est un foutu hypocrite. Ndlr Gérard Brazon)  Ces propos éclairés ne résultent pas du travail du Saint Esprit, le chef de l’Eglise s’étant prononcé cinq jours avant la Pentecôte. Il s’agit d’une lecture censée de l’évolution sur le terrain. 

Le Hezbollah et le Mouvement Amal semblent moins disposés à sacrifier le Liban pour sauver Assad. Le duo chiite fait également face à un vent de révolte au sein de la communauté qui leur reproche la dangerosité de leur alignement sur Damas et Téhéran au prix de centaines de morts. L’enlèvement à Alep de 11 pèlerins chiites libanais, de retour d’un pèlerinage en Iran, a également alerté les dirigeants de la communauté tant religieux que politiques. Ils ont compris que l’objectif du régime syrien, très vraisemblablement responsable de ce rapt (?), était de susciter une violente réaction au Liban conduisant à l’éclatement d’une guerre civile et l’implosion du pays.

Depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois, la Syrie tente en effet d’exporter sa crise vers le pays du Cèdre sous le prétexte "fallacieux" d’Al-Qaïda. Malgré les multiples étincelles de la semaine dernière à Tripoli, dans le Akkar et à Beyrouth, les Libanais ne se sont pas laissés entraîner dans le piège syrien. L’Alliance du 14 mars est consciente du danger d’une confrontation armée, qui lui sera défavorable, et qui rendra service à Assad. En esquivant les coups, elle a transformé sa faiblesse militaire en atout politique et en force stratégique, neutralisant le jeu d’Assad.

 Certains libanais égarés continuent à soutenir Assad, comme Ali Rifaat Eïd, chef du Parti Arabe Démocratique (!), un Alaouite de Tripoli, qui a officiellement demandé le déploiement de l’armée syrienne au Nord du Liban pour y assurer la paix - oubliant que l’armée syrienne, ou ce qui en reste, ne parvient plus à imposer la paix en Syrie ni à protéger Assad. L’autre égaré, mais qui s’est condamné à ne plus retrouver le bon chemin, est le général Michel Aoun. Il a menacé, cette semaine, d’arracher la langue à quiconque critique l’armée libanaise pour son laxisme à lutter contre l’instabilité commanditée par Assad. Aoun a oublié qu’il avait lui-même détruit cette armée en 1989-90, et qu’il a continué à affaiblir en cautionnant la politique du Hezbollah à l’égard des institutions libanaises (entre 2006 et 2008, lors de la bataille de Nahr El-Bared, après l’assassinat de l’officier pilote Samer Hanna, lors des événements de Chiah et de la razzia de Beyrouth...). Contrairement au Patriarche qu’il avait tant vanté, Aoun mise toujours sur

Assad et le défend. Pourtant, le pari du général, pris depuis son retour de Paris en 2005, n’est qu’une succession d’échec. Pourvu que son dernier soit le bon ! Les autres sourds et aveugles qui refusent de regarder en face la chute imminente du régime syrien, et qui refusent d’écouter les cris du peuple, sont les organisations microscopiques parasitaires, libanaises et palestiniennes, qui vivent grâce à la générosité syrienne. Le groupe de Chaker Berjaoui à Beyrouth, celui de Abdelrahim Mrad dans la Békaa, ou encore le FPLP-CG d’Ahmed Jibril, qui tente de remplacer le Hamas dans les camps de réfugiés, pour le compte de Damas. Depuis que le chef du bureau politique du Hamas, Khaled Mechaal, a quitté Damas, le régime a définitivement perdu le contrôle de l’organisation, et tente de la remplacer par Jibril dans son jeu.

L’évolution des alliés de Damas, notamment ceux qui prennent leur distance avec Assad, signifie que les plus sensés refusent de chuter avec lui. Les moins intelligents sont au contraire décidés à se suicider avec leur maître dont les jours sont comptés. L’excès de violence de ces derniers jours serait, à cet égard, le bouquet final avant la fermeture des rideaux.

Les vidéos ci-dessous, déconseillées aux âmes sensibles, montrent les enfants assassinés par les hommes de Bachar Al-Assad à Houla, vendredi 25 mai. Elles ont suscité des réactions spontanées de la population. Dans le Hourane, qui était jusque-là relativement épargné par la mobilisation, des milliers de personnes ont manifesté cette nuit pour dénoncer le massacre et soutenir Houla. La journée de samedi 26 mai a été décrétée une journée de deuil à travers le pays, et les opposants appellent toutes les villes à se mobiliser contre le régime et ses milices. D’ores et déjà, une opération a été menée dans la région de Hama contre les forces du régime par les déserteurs, en guise de réponse au massacre de Houla. Au moins 11 militaires dont deux officiers supérieurs, ont été tués, et une vingtaine d’autres blessés.

Je ne met pas les vidéos car après le texte plus que tendancieux par endroit, c'est au tour des images sans que l'on sache si effectivement elles sont une réalité ou une manipulation supplémentaire. Bien entendu, on entend comme d'habitude le très démocratique "Allah ou Akbar" synonyme de liberté absolue.Vous pourrez les regarder si vous le souhaitez sur le lien.

Dario S.

http://www.mediarabe.info/spip.php?article2178

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

anna sultana 28/05/2012 08:56


"le régime, sentant approcher sa fin, est plus que jamais décidé à détruire le pays et à éradiquer la population "??
"éradiquer la population???"
voila qui devient intéressant!!
c'est le même discours que les mêmes pleureurs ont employé contre Israël pour se servir des palestiniens comme de bombes lancées pour "éradiquer Israël"!
et cette population qui se soulève, c'est celle dont les chefs barbus ou non barbus ont juré qu'"ils ne feraient jamais la paix avec Israël" (pour mieux l’éradiquer??) ??
alors, mes chers amis, excusez moi, mais je ne me sens absolument pas concernée!
quand ces fous furieux criminels , des deux cotés, auront fini de régler leurs comptes, alors, nous évaluerons la situation
et je prends les paris que les barbus vainqueurs défileront alors aux cris de "mort aux juifs" et finiront leurs défilés en allant faire la peau des chrétiens qui "sont là depuis Saint Paul"
!
Les survivants , comme la plupart des chrétiens persécutés par les islamistes, pourront toujours aller se réfugier en Israël , dernier espace de liberté dans cette région de psychopathes
arriérés!

Mascara83 27/05/2012 21:39


Merci, Claude Germain pour vos excellents commentaires dont, je partage à 100%, Malheureusement, je crains beaucoup pour l'avenir de notre pays, livré par l'UMP, aux  voyous,
criminels, anti blancs... et dont nous aurons du mal à recourir  toutes nos valeurs Chrétiennes, institutionnelles ++.. tellement, les vers ont attaqué le coeur même du "fruit" !!! Notre
dernier VIZIR, leur ayant fait un lit très douillet pour "cogner contre Marine et le peuple Français notamment", je  compte encore moins,  sur les gauchos-bobos, pour nous sortir de la
"mouscaille"... bien au contaire!

Claude Germain V 27/05/2012 20:39


Que l'on arrete de nous bassiner avec UN PROBLEME SYRIEN QUI N'EXISTE PAS  , REELLEMENT QUI N' EXISTE UNIQUEMENT QU' EN FONCTION QUE CE QU 'EN FONT DE PSEUDOS INSURGES ENCOURAGES PAR
DES MEDIAS LEGEREMENT VOYOUS SOIT DIT SELON SIMPLEMENT LE MEME TYPE DE COMPLOTS AYANT EU LIEU EN EGYPTE ,SURTOUT EN LYBIE ,MAROC ET TUNISIE ,OU SE TROUVE MELES A 100% LES USA ,CIA ET AUTRES
OFFICINES DE VOYOUS TELS LA FRANCE AVEC DES GOUAPES STYLE JUPPE ,KOUCHNER ,BERNARD HENRY LEVY etc...etc....


Le bilan pour tous ces autres pays est que maintenant et bien pas compliqué :ILS SONT DANS LA M....DE...et en faillite ......alors qu'avant au moins ils mangeaient et vivaient peut etre pas tout
a fait correctement mais les populations etaient a peu pres tranquille a tout point de vue ........