Syrie: Info/Intox? Manipulations des masses? Franchement c'est énorme... Par Gérard Brazon.

Publié le 7 Juin 2012

Gerard--2006-2.jpgJusqu'où iront-ils? Qui peut croire qu'une armée régulière, armée jusqu'aux dents, peut si elle le souhaite, écraser une population même armée. Le père de Bachar l'a prouvé en son temps. Sadam Hussein et autres dictateurs également.

Pourquoi une telle armée agirait-elle de cette manière, aux yeux de tous, à couteaux tirés contre des femmes et des enfants alors même que cette armée, ce pouvoir politique est sous le collimateur médiatique et onusien. Ce pouvoir serait-il devenu fou? Cette armée inconsciente? Très honnêtement, très modestement, je crois que ces affaires de massacres puent la manipulation. C'est tellement énorme de stupidité que je ne crois pas une seconde à la réalité de ces massacres commis par le pouvoir en place qui a oublié d'être idiot même s'il sfait partie des "méchants" de l'histoire. Par contre, les méthodes des" gentils" résistants-islamistes me font penser à celle du Hamas qui se cache derrière les femmes et les enfants en vue de démontrer aux médias occidentaux "sensibles et droits-de-l'hommistes", la monstruosité de la "répression" contre "la résistance"! Plus c''est gros, plus cela à de chance de passer !

Je ne crois pas que des hommes comme Bachar et ses amis soient assez stupides au point de donner du grain à moudre à la communauté internationale. Risquer que ses amis Russes et Chinois les lâchent in fine.

D'où vient la "nouvelle"? De la résistance bien sûr, de l'opposition syrienne! Les "gentils" résistants! Etonnant? Non pas vraiment, mais particulièrement écoeurant si le but final est d'accélérer la mort d'un régime! A qui le tour après la Syrie... et pourquoi, mais surtout pour qui ?

Gérard Brazon

***

Selon le Conseil national syrien, une centaine de personnes, parmi lesquelles des femmes et des enfants, ont été tuées dans le centre du pays. Les forces du régime sont montrées du doigt.

Une centaine de personnes, dont des femmes et des enfants, ont été tuées mercredi dans un massacre dans la région de Hama, dans le centre de la Syrie, a indiqué le Conseil national syrien (CNS). «Nous avons une centaine de morts dans le hameau d'al-Koubeir. (…) Parmi eux, une vingtaine de femmes et une vingtaine d'enfants», a déclaré Mohammed Sermini, un porte-parole du CNS, qui a accusé les forces du régime et ses milices, les chabbiha», d'être derrière ce «massacre».

Interrogé par l'AFP, le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, a également parlé d'un «massacre» et fait état de 87 morts, soulignant que le bilan n'était pas définitif. Selon lui, le massacre a eu lieu après des bombardements, et des miliciens ont ensuite pénétré dans le village et ont tué les habitants par balles et à l'arme blanche. 

lire la suite 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Claude Germain V 07/06/2012 15:24


Cette ordure de BHL 1er doit en etre vert de rage ,au meme titre que Jupé 1er ,qui ne vont pas avec la Syrie faire ce qu'il veulent car en realité une campagne de denigrement importante ne
reussit pas a faire flechir le Bachar qui pour le moment n'a pas l'air de trop s'en faire ,et si cela se verifie ,c'est que le bonhomme connait les meneurs et les gens qui ont declanché le petit
bordel dans son pays ,pour ne pas les nommer quelques integristes soutenus par les americains ,la France et notre trium-vira actuel les guignolos  BHL ,Juppéte et Hollande le president de
quelques français collabos .Heureusement que les russes et les chinois ne veulent pas lacher le morceau ,pour le moment c'est un regal de voir les anes tenter d'abattre les BUFFLES .........

Charles Martel 07/06/2012 14:40


Moi aussi, je trouve que ça sent une drôle d'odeur... Manque plus qu'y envoyer BHL pour que ça finisse de sentir une puanteur nauséabonde ^_^


Info postée sur Scoop It http://ScoopItIslam.chickenkiller.com Cliquez sur FOLLOW

Marie-claire Muller 07/06/2012 14:39


Désolée pour le copié collé mais INFOSYRIE rappelle que la manipulation des faits et des images se sont déjà produits (notamment en Lybie)mais aussi dans d'autres villes de Syrie et toujours les
mêmes qui sont visés: des groupes d' islamistes qui n'ont aucune pitié pour les femmes et les enfants !Comme tu dis Gérard plus c'est gros plus ça passe!surtout dans les médias qui
désinforment!Heireusement il y a encore des journalistes intégres et courageux et il y a INTERNET:


Massacre de Mazraat : un air de déjà vu et de déjà entendu



Par Louis Denghien, le 7 juin 2012 




 





L'annonce de ce nouveau massacre - par l'OSDH - survient alors que Russie et Chine viennent de réaffirmer leur ligne sur la Syrie...



 




... qu'à Istambul les soi disant Amis de la Syrie - Clinton, Fabius, Erdogan, CNS - cherchent un nouveau souffle...



 




... et qu'à New York Kofi Annan doit plancher sur la Syrie devant le Conseil de sécurité...



 


L’OSDH et le CNS ont donc annoncé un nouveau massacre d’une centaine de personnes dans la région de Hama, massacre qu’ils ont « tout naturellement » attribué au pouvoir, à ses soldats
ou ses miliciens. Ce matin, la presse parle d’un bilan d’ »au moins » 78 personnes tuées, dont une quarantaine de femmes et d’enfants, habitants du village de Mazraat
al Kabir, à une vingtaine de kilomètres de Hama. Un grand nombre d’entre eux auraient été tués à l’arme blanche. L’OSDH affirme que le village avait été préalablement bombardé, avant que les
chabihas bacharistes n’y entrent pour massacrer les habitants qu’ils y ont trouvés. Naturellement l’OSDH réclame à grands cris une enquête internationale sur ce nouveau crime contre l’humanité.
Et naturellement les médias français reprennent sans réserves les affirmations de l’OSDH, quitte à préciser que cette accusation émane de l’opposition et que le gouvernement syrien dément toute
responsabilité, rejetant celle-ci sur les terroristes. Une vidéo diffusée ce matin, notamment par I-Télé, nous montre des maisons dévastées et incendiées, mais pas de corps.


On nous referait le coup de Houla...


De son côté, le gouvernement syrien a accusé les insurgés d’avoir, à Mazraat, d’avoir massacré une famille entière, forte de neuf membres. Il précise que ce massacre a été perpétré dans la ferme
d’al-Quber. Que les militaires, alertés par des voisins, sont arrivés sur les lieux, après le massacre donc, pour s’accrocher avec le gang responsable : un terroriste a été tué, ainsi qu’un
membre des forces de l’ordre, dont quatre autres membres ont été blessés. S’appuyant sur le rapport d’un médecin légiste, les autorités indiquent que le massacre a eu lieu à 10 heures du matin
mercredi.


Alors disons les choses suivantes  :


-D’abord, tout, dans les circonstances et le déroulement supposé, rappelle le drame de Houla, deux semaines plus tôt, du moins dans la version de l’opposition (et donc de nos médias) : un
bombardement de l’armée, suivi d’une entrée en action des chabihas, couteau à la main. Le moins qu’on puisse dire, si la thèse de l’OSDH et du CNS est exacte, c’est que le
régime est vraiment non seulement cruel, mais pas malin : réitérer selon le même modus operandi la tuerie de Houla, alors que la Chine et la Russie lui ont réassuré son soutien
après cette nouvelle mise en accusation générale, c’est plus qu’un crime, c’est une faute ! Or, nous ne croyons pas à une faute pareille.


-Rappelons au fait que la thèse du bombardement de Houla, d’abord avancée par un premier rapport de l’ONU comme cause principale des décès, a été très vite abandonné après qu’il a été finalement
constaté que les habitants avaient été essentiellement victimes d’égorgement ou de tirs à bout portant. Très vite aussi il a été établi que les militaires syriens avaient été l’objet d’une
attaque massive, plusieurs heures durant, de plusieurs centaines d’insurgés. Et ensuite le gouvernement a pu établir que figuraient parmi les victimes civiles des membres d’une famille d’un
député bachariste de la nouvelle Assemblée. Par ailleurs des habitants de Houla-Taldo, interrogés par une télévision russe, ont accusé les terroristes du massacre. Et même un enfant, poussé par
son entourage à charger le pouvoir a décrit les tueurs comme des barbus au crâne rasé, un look qui peut autant correspondre aux extrémistes sunnites qu’aux chabihas. Bref, la
lumière n’est pas faite sur Houla, et la version de l’opposition semble plus que sujette à caution. Alors si l’OSDH a menti sur Houla, il est fort possible qu’elle récidive pour Mazraat al
Kabir.


-Last but not least, les gangs de l’ASL, ou issus de groupes salafistes, ont déjà commis des massacres d’ampleur, sur des critères politiques et religieux, à Jisr al-Choughour,
à Homs, à Hama, entre autres. Si le village de Maazrat abritait une population alaouite, chrétienne ou sunnite pro-régime, il est possible que ces fanatiques sous perfusion wahhabite aient eu la
main lourde.


-Et puis, tout de même, la tuerie « tombe bien » pour l’opposition : en pleine réunion à Istambul des soi disant « Amis de la Syrie« , avec Clinton, Fabius
et le gratin de l’interventionnisme frustré. À la veille aussi d’une réunion du Conseil de Sécurité où Kofi Annan doit présenter un projet de nouveau « groupe de contact » international
sur la Syrie. Et alors qu’au sommet du groupe de coopération de Shangaï (OCS), la Russie et la Chine, et les États qui leur sont associés, viennent de proclamer une fois de plus leur opposition à
toute ingérence, militaire ou politique, dans la crise syrienne, à des « sanctions unilatérales » et à une « passation de pouvoir
forcée« . Oui, un timing vraiment impeccable. Et donc quand même suspect.


À cette heure on ne sait rien. Mais le scénario est un peu trop répétitif pour être crédible. Naturellement, si la responsabilité de ses partisans était incontestablement
établie, le gouvernement devrait avoir le courage de la sanctionner comme il convient. Mais on en est (vraiment) pa