Syrie - Quand Obama et Hollande donnent leur feu vert aux djihadistes…

Publié le 23 Septembre 2014

Ne jamais sous-estimer l’adversaire. Ne jamais aider l’adversaire. Ne jamais se tromper d’adversaire. Trois règles que nos dirigeants seraient bien inspirés d’avoir présentes à l’esprit et d’observer dans le contexte actuel.

Par Dominique Jamet

Le groupe qui se pare du nom d’État islamique a pour principe la terreur, pour levier le fanatisme, pour idéologie l’obscurantisme. Il ne s’ensuit pas que ses chefs soient inintelligents, qu’ils ne recourent pas aux techniques les plus modernes et qu’ils ne savent pas recueillir et mettre à profit les informations que nous avons la faiblesse ou la sottise de leur fournir.

Le territoire tenu et contrôlé par "Daech", aussi étendu que la moitié de la Grande-Bretagne, est à cheval sur l’Irak et la Syrie. Or, si les États-Unis et la France, mollement soutenus par quelques autres pays, se sont décidés à intervenir militairement en Irak, à la demande des autorités plus ou moins légitimes de cet État, la stratégie occidentale vis-à-vis de la Syrie n’est toujours pas fixée. En réaffirmant leur refus de coopérer avec le régime et l’armée de Bachar el-Assad, en prétendant réserver leur aide aux seuls démocrates syriens, MM. Obama et Hollande ont donné, sans le vouloir, le feu vert aux djihadistes. Ceux-ci ont immédiatement interprété ce signal comme il convenait et ont lancé une puissante offensive contre une région syrienne, frontalière de la Turquie et peuplée de Kurdes, forts de l’impunité que leur garantissait la position franco-américaine.

Plus de cent mille malheureux, terrorisés à juste titre, ont pris la fuite pour chercher refuge en territoire turc. De fait, la Turquie, supposée alliée de l’Occident, les a accueillis, ce qui ne l’empêche toujours pas de fermer les yeux sur le trafic d’armes et le passage de combattants qui viennent renforcer les moyens et grossir les troupes de l’État islamique. La Turquie réislamisée et conquérante de Recep Tayyip Erdoğan joue un drôle de jeu, pour ne pas dire un double jeu dans le drame du Moyen-Orient. Elle semble moins soucieuse de contrecarrer l’entreprise islamiste de Daech (Etat islamique en arabe.ndlr Gérard Brazon) que de s’opposer à l’émergence d’un État kurde. Oublieuse de son alliance avec l’Occident, elle penche pour le camp sunnite dans la guerre de religion qui l’oppose au camp chiite.

Cependant, avec une stupidité rare, les dirigeants occidentaux s’obstinent à refuser l’aide que le gouvernement syrien et l’État iranien, quelles que soient leurs motivations et leurs arrière-pensées, leur offrent en vain et à faire confiance à leurs faux amis que sont la Turquie et les monarchies du Golfe.

La barbarie a déclaré la guerre à la civilisation. Les États-Unis et la France, en pointe, ont ouvert les hostilités contre le prétendu califat. Cette décision, louable dans son principe, même si les modalités en sont contestables, est à notre honneur. Elle nous met aussi en danger. Ce n’est pas un hasard si la secte des assassins, ménageant pour l’instant ceux qui se réfugient dans une peureuse et honteuse neutralité, appelle ses fidèles à tuer en priorité les ressortissants nord-américains et français. La guerre sans logique et sans péril que nous menons au Moyen-Orient peut, à tout moment, débarquer sur notre sol et y faire des victimes.

53 % seulement des Français approuvent notre intervention armée. Mais est-ce à dire que les 47 % qui la désapprouvent soutiennent la cause des barbares ? On ne peut le croire. Ou qu’ils estiment, compte tenu de nos moyens humains, financiers et militaires, que nous n’avons pas la capacité de notre politique ? Ou qu’ils ont renoncé à ce qui fit notre grandeur et qu’ils souhaitent que nous nous désintéressions du reste du monde ? Ou qu’ils se moquent éperdument de la tragédie que vivent les populations concernées ? Ou tout simplement qu’ils ont peur des représailles de l’ennemi ? L’avenir ne tardera pas à nous dire ce qu’il en est.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Marie-claire Muller 25/09/2014 20:40


la mort est à nos portes…


 


L’information autrement








  Le règne des ténèbres  


Par Alexandre Goldfarb


Parce que le principe est le suivant : celui qui a creusé sa tombe meurt dedans… © Donc il ne faut même pas chercher à comprendre et encore moins à le sauver…


Cette logique est celle de notre société hélas !


Pour ceux qui ne comprennent pas la peine d’expliquer et pour les autres pas la peine non plus d’expliquer parce qu’ils ne comprendront jamais…


Staline disait : « La mort d’un homme est une tragédie. La mort d’un million d’hommes est une statistique ».


J’ai déjà pas mal écrit sur ce sujet gravissime qu’est le terrorisme dont La Théorie de la peur et Les Occidentaux versent des royalties à la terreur©.


Comme nos politiques et nos médias nous ont vendu pendant 40 ans que et je cite "l’immigration est une chance pour la France", les mêmes se sont précipités pour saluer , rappelez-vous, le
printemps arabe et j’ai publié alors Illusion d’un
printemps…


Cela fait des années que je tente d’alerter l’opinion sur ce terrorisme qui ne répand que du malheur.  A une époque pa si éloignée, beaucoup me
traitaient même de facto ou de sale réac…


Sous prétexte de soutenir certaines causes on a donc laissé  tout faire pendant au moins 30 ans.


Nous récoltons ce que nous avons semé : cette espèce d’indifférence et de bêtise, d’aveuglement même, face a ce qui existe et qui est, cette barbarie n’est pas nouvelle hélas.


L’assassinat quel qu’il soit quelque soit la méthode employée est répréhensible et pourquoi nos politiques ont fermé les yeux et ont accepté l’impensable avec des médias qui ont toujours mis en
avant les terroristes.


La faiblesse occidentale est au paroxysme là où il faudrait éradiquer ce terrorisme.


L’ONU discute de ce qui s’est passé ailleurs et tergiverse sur des sujets sans importance quand le monde est en feu.


Combien de morts faudra-t-il pour qu’enfin c’est Occident se réveille ?


Combien de morts pour que ces médias infâmes retrouvent le chemin de l’information ?


Combien de morts pour que les politiques reviennent sur la terre et regarde la vérité telle qu’elle est ?


Combien de morts enfin pour que les occidentaux comprennent qu’avoir peur de les sauvera plus…


Les hordes barbares que nous avons quand même eues à Paris cet été dans une impunité totale alors que des français qui commettent quelques exactions se retrouvent pour quelques mois ou années en
prison est un non sens.


C’est acceptation du pure annonce les assassinats que nous connaissons, encore une fois il faut dénoncer et stopper par tous les moyens ces assassins barbares qui  ne devraient pas avoir
droit de cité dans notre monde.


Aujourd’hui comme hier arrêtons de nous lamenter et arrêtons de pleurer pour enfin exterminer cette vermine.


Tout le monde, toutes les religions y gagneront et la liberté aussi !


Le but est clairement de faire s’opposer toutes les communautés et déclencher un cycle de violence propice à la cause des barbares.


Pour résister à cela, nous devons dépasser tous les clivages, toutes les haines et toute la peur.


Mes Amis, je veux vous l’avouer ici, je ne supporte plus les politiques, les médias et les experts qui eux servent de rempart aux médias. Car si cette situation est là c’est parce que tous
ceux-là, politiques, médias et experts ont vraiment de la merde dans les yeux.


Je les trouve TOUS indécents.


Un de mes amis, Kurde, m’a raconté les atrocités commises par les islamistes sur des milliers de personnes cet été.


Cela n’a pas dérangé ni les politiques, ni les médias ni même les gens.


J’ai pu voir des images horribles de gens assassinés par ces fanatiques tordus.


Des images insoutenables vues par notre élite auto proclamée qui comme d’habitude a fait comme si de rien n’était.


C’est renoncement et ce parti pris qui a conduit la même élite auto proclamée à soutenir mordicus le Hamas, qui pourtant est reconnu comme organisation terroriste et surtout fait partie du même
groupement d’assassins qui décapitent ou exécutent des innocents en permanence.


Comment peut-on l’accepter ?


Comment être aussi stupide et aveugle, même si ce soutien est souvent dicté par d’autres considérations. Considérations aberrantes dénommées désormais antisionisme parce que même si certains sont
et resteront antisémites quoiqu’il arrive, ils seront dans le même wagon que nous.


Les assassins ne feront pas un tri sélectif, n’y comptez pas.


Tous les moutons seront tondus puis égorgés.


Le monde est immonde.


L’élite auto proclamée est immonde.


Elle a permis que le révisionnisme et le négationnisme se développe de façon insidieuse.


Ces plaies modernes qui consistent à remettre en cause toutes les vérités et les réalités.


J’ai pu trouver des dizaines de sites dont certains connus qui pratiquent pour tous les sujets cette façon d’expliquer les événements. Ils réécrivent carrément l’événement et réinventent ainsi
l’Histoire.


Cela va de" Sarkozy a été élu en 2007 parce qu’il était agent de la CIA" et que Bush l’a aidé ( ?) oubliant au passage que les gens qui ont voté Sarkozy devaient tous être alors employés par
la CIA !


Sans oublier que le 11 septembre 2001 n’a jamais existé et c’est écrit et même de grands médias l’ont relayé… Les prétextes sont effarants au regard du drame absolu de ce jour. Cela va du 11
septembre est une pure invention à c’est un coup monté par la CIA, etc…


D’ailleurs on retrouve la fameuse théorie du complot un peu partout et pour tout…


En attendant des assassins égorgent ou décapitent des enfants, des femmes et des hommes et c’est du réel.


Nous ne pouvons plus nous cantonner à un « ce n’est pas notre problème » ou « ils, les victimes occidentales, n’avaient qu’à pas aller là-bas »…


Erreur tragique !


C’est le temps des assassins et des barbares.


Lorsque les assassins n’auront plus sur place de victimes, ils viendront les chercher ailleurs et aucun pays ne sera alors épargné.


Maintenant le choix est simple, je dirai manichéen même, entre le bien et le mal.


Il n’y a rien au milieu…


Quand le sage montre la lune : l’imbécile regarde le doigt !


La mort est à nos portes mais continuo

Marie-claire Muller 24/09/2014 20:43



Mercredi 24 septembre 2014




L'assasinat d'Hervé Gourdel est-il seulement l'oeuvre de "l'état Islamique" ou à qui profite le crime ?






Les révélations fracassantes de cet ex-agent du DRS (Département de Sécurité et du Renseignement algérien) sur les massacres commis par l’état algérien criminel sur les civils pendant la décennie noire sont connues de
tous. Il vient confirmer certains pressentiments sur la nouvelle mascarade médiatique deux jours seulement après qu’un centre des impôts brûle à Morlaix…


Hasard diront certains, magouilles diront d’autres. Dans tous les cas, ce genre de magouilles arrange tout le monde.


Des sources dignes de foi indiquent que l’otage français était réellement invité à séjourner à Tikjda en compagnie de 5 personnes dans un chalet appartenant à
un sportif de haute montagne, champion de ski. A l’heure actuelle, ces personnes se trouveraient toujours au siège de la brigade de gendarmerie de Bouira (Château-d’Eau), où elles sont entendues
dans le plus grand secret.



Le général Toufik , le général Redouane (Ben Amara) et le général Rafik sont derrière l’enlèvement du ressortissant
français. Selon des informations que nous avons reçues de sources fiables de la capitale algérienne, le criminel Toufik s’est récemment réuni secrètement environ trois fois par semaine avec son nouveau
bureau politique au complexe Sofitel propriété de Rebrab (Alger).





L’objectif de ces réunions était de mettre en place un plan solide pour empêcher la visite du juge français Marc Trévidic
prévue à la mi-Octobre prochain afin d’enquêter sur l’assassinat des sept moines français en Algérie en 1996.
Toufik et ses acolytes étaient en contact permanent avec un agent de renseignements algérien à Paris qui leur fournissant des listes de ressortissants français qui
obtenaient un visa pour l’Algérie, a reçu des informations sur l’arrivée de Gourdel Hervé Pierre.


A eu lieu ensuite la dernière réunion pour préparer son enlèvement,
suite à quoi le général Redouane (Ben Amara) et le général Rafik avec d’autres officiers se sont penchés sur la planification du rapt. Selon une source fiable, le ressortissant français a fait
l’objet de surveillance par les services secrets algériens depuis son arrivée jusqu’à son enlèvement par un groupe des services secrets algériens sous couvert de Daesh. Signé Karim
Moulai , Royaume-Uni , 23/09/2014.


Cet ancien officier de l'armée algérienne, en rompant le silence,
avait fait des révélations explosives sur l'implication du DRS algérien dans des massacres de civils durant la décénie noir (1991-2000) en reconnaissant que des officiers alg&eac

marco 23/09/2014 18:35


la peur est la mère de la lâcheté,il ne sert a rien d'avoir peur,simplement essayer de se prémunir des drames que la situation peut engendrer et je suis d'accord ce ne sera pas facile.