Syrie: un martyr chrétien de plus ce qui ne rend pas plus clairvoyantes "nos élites". Par Gérard Brazon

Publié le 27 Octobre 2012

Gérard 53 ansIl ne suffisait pas de l'enlever, de le torturer, de l'assassiner. Il ne suffisait pas de faire mourir un homme de religion, car pour la barbarie, la violence et la mort ne suffisent pas. Il fallait aussi pour ces barbares d'aujourd'hui, faire exploser une bombe pendant son enterrement.

La réponse chrétienne est toujours la même! C'est celle qui justifie et permet à l'islam de détruire peu à peu les foyers chrétiens du Moyen-Orient.

Comment ne pas comprendre qu'en Europe, nous verrons dans les décennies à venir, le même schéma se mettre en place. L'Islam n'a jamais dit qu'il souhaitait vivre en paix avec les autres religions. Il dit haut et fort le contraire, se proclame supérieur par essence, considère que c'est un devoir religieux de convertir où de tuer l'infidèle. Oui, il dit clairement le contraire y compris à nos dirigeants sourds et aveugles et stupides le plus souvent. Il suffit de se tourner vers les quatorze siècles passés où l'islam n'a pas cessé ses conquêtes (le djihad) pour le comprendre. Relire notre Histoire de France et remercier Charle Martel.

Gérard Brazon

****

Un «martyr de la Réconciliation et de l'harmonie»


 

ROME:ZENIT.org ) - Une bombe a explosé hier matin lors des obsèques du Père Fadi Haddad Jamil, le prêtre orthodoxe enlevé et retrouvé mort avant-hier à Damas. L'agence vaticane a déploré à l'Agence Fides  : un «martyr de La Reconciliation et de l'harmonie ».

L'explosion aurait causé la mort de deux civils et d'un nombre indéterminé de militaires. 

La messe des funérailles était célébrée en l'église Saint-Elie de Qatana par le Patriarche grec orthodoxe Ignace IV Hazim, en présence de milliers de fidèles Chrétiens bouleversés par la mort tragique du pasteur.

Un communiqué du Patriarcat grec orthodoxe d'Antioche, reconnait le Père Haddad comme étant un «martyr de la Réconciliation et de l'harmonie», il «s'était engagé en juin dans une mission humanitaire visant à faire libérer les membres de sa paroisse qui avait été enlevés quelques jours auparavant ». (...)

«Le corps du Père Fadi Haddad a été retrouvé le 25 octobre au petit matin dans la zone de Drousha. Celui-ci portait des signes de tortures indescriptibles et de mutilations. Il a été identifié par le Père Elias el-Baba, prêtre de la ville de Hina, avant d'être transporté à la clinique de la ville. (...)

Le patriarcat a condamné l'assassinat en disant: «Nous condamnons avec vigueur l'acte bestial et barbare contre les Civils, les Innocents et les hommes de Dieu qui s'efforcent d'être des apôtres de la paix. Ce, sont des hommes qui tiennent unis les coeurs, pansent les blessures de la souffrance, réconfortent les malades, renforcent les faibles dans des circonstances difficiles. (...)

Le texte demande aux fidèles Chrétiens «de demeurer fermes dans la foi et dans l'espérance... (...)  

Le Père Fadi Haddad Jamil Etait né à Qatana le 2 février 1969. Il avait étudié la théologie à Damas et au Liban. Il s'était marié et avait été ordonné prêtre dans l'été 1995 par SB le Patriarche Ignace IV Hazim. 

 Il était le Curé de la Paroisse orthodoxe de Saint Elie Qatan. (...) Il était fortement engagé en faveur de la réconciliation ».

Lire l'ensemble ICI

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

germain 27/10/2012 09:52


 sourds ? aveugles ? stupides ? non, nos dirigeants ne le sont pas. Vendus ? oui . Pour le  pouvoir,   pour le luxe que
procure ce pouvoir.  Sans ambitions  pour ce pays qu'ils quitteront sans remords (on appelle çà mondialisation) !