Syrie : « Une guerre de propagande » - par François Dereims. Préface Gérard Brazon.

Publié le 16 Août 2012

Nous avons dit souvent ici le peu de crédit que nous apportons aux souces médiatiques concernant la Syrie. Les manipulations deviennent si évidentes qu'il faudrait être simple d'esprit pour ne pas voir que les différents processus de destabilisation des régimes en place, fûssent-ils dictatoriaux sont par trop ressemblants de la Tunisie à la Syrie en passant par l'Egypte et la Libye. La main de Barak Hussein Obama est lourde et l'on sent l'urgence de conclure avant les élections américaine de 2012. C'est un crève coeur de savoir que mon pays est partie prenante de cette comédie au nom de la démocratie... islamiste, Saoudienne, Qatarienne et autres "droits-de-l'hommiste-musulmans". A mon sens, mieux vaut une dictature humaine pouvant, devant évoluer qu'une dictature religieuse fermée et moyen,-âgeuse.

Gérard Brazon

*** 

par François Dereims


La situation en Syrie fait l’objet d’une guerre de propagande où certains participants ne répugnent pas à utiliser des « procédés malhonnêtes », a déclaré mardi la porte-parole adjointe du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova. Un parlementaire syrien a affirmé par ailleurs que les terroristes ne parviendront pas à déstabiliser le pays.

Maria Zakharova a commenté un article paru dans la version électronique du quotidien saoudien Al-Wattan Daily. Il s’agit d’une interview qui aurait été accordée par le représentant spécial du président russe pour le Proche-Orient Mikhaïl Bogdanov. SelonAl-Wattan Daily, M. Bogdanov aurait déclaré que Bachar al-Assad était prêt à démissionner. « Cet article ne correspond pas à la réalité, affirme Mme Zakharova, car l’émissaire russe n’a accordé aucune interview. Force est de constater que la situation en Syrie fait actuellement l’objet d’une guerre de propagande où certains participants n’hésitent pas à utiliser des procédés malhonnêtes ».  Cette publication a, de fait, été immédiatement reprise par certains médias occidentaux.

Selon la diplomate, « certains médias, qui ont opté dès le départ pour une présentation tendancieuse des événements en Syrie, vont jusqu’à dénaturer la position de la Russie, voire à pratiquer une désinformation ouverte ».

De son côté, le parlementaire syrien Khalid al-Abboud a affirmé, lors d’un duplex Moscou-Damas, « qu’en dépit de toutes ces attaques*, ni les terroristes, ni les groupes de bandits, ni personne d’autre ne sont parvenus à déstabiliser le pays ». Selon le député, le gouvernement a adopté des mesures politiques et économiques en vue d’empêcher le pays de sombrer dans le chaos.

Source

________

* La chaîne de télévision Al-Arabiya, se référant à l’Armée syrienne libre (ASL), a rapporté que les anti-Assad avaient fait sauter le siège d’état-major des forces armées, situé en plein centre de Damas. Il y a bien eu une bombe ce mercredi matin dans la capitale, mais elle a explosé à une dizaine de mètres de l’hôtel Damas Rose, en plein centre urbain, où sont hébergés des observateurs de l’ONU (voir ici).

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Epicure 16/08/2012 10:57


la politique de gribouille à la française et à l'américaine que l'occident apeuré est en train de faire est un jeu de dupes où nous allons perdre notre chemise....


Les israéliens semblent être en train faire la décision courageuse qui s'impose et qui est peut-être ce qu'une certaine Amérique anti Obama veut pour  se débatrrasser de ce dernier,
prétentieux incapable...