Tariq Ramadan et Robert Ménard au congrès de l’UOIF

Publié le 26 Avril 2011

Enquête et Débat était le seul média présent aux 28è Rencontres annuelles des musulmans de France.

Nous étions le seul média présent à la conférence-débat donnée par Tariq Ramadan, Robert Ménard et Hassan Safoui ce dimanche 24 avril 2011, aux 28e Rencontres annuelles des musulmans de France organisées comme chaque année au Bourget par l’UOIF (Union des Organisations Islamiques de France).

Après une 27e rencontre annuelle consacrée au thème “Qu’est-ce qu’être musulman en France ?“, le thème de cette année était “L’éthique musulmane face aux défis de notre temps”. Trois jours, près de 150 000 personnes annoncées, mais très peu de journalistes. Nous n’en avons pas croisé un seul. Voici le compte-rendu de la conférence à laquelle nous avons pu assister. Dans un autre article, nous présenterons trois personnes interviewées au hasard des rencontres.

En introduction, une précision s’impose sur l’UOIF, considérée par les spécialistes comme la branche dure de l’Islam de France. Ce mouvement est le représentant en France de l’UOIE (“e” pour Europe), et du CEFR (Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche), dirigé par Yussuf Al Qaradoui. “Si l’islam mondial avait un chef, ce serait lui » écrivit Xavier Ternisien (responsable des questions islamiques à la rédaction du Monde) en août 2004 dans un article du quotidien Le Monde.

Tariq Ramadan dit avoir un “profond respect pour lui” et préface l’un de ses livres. Problème : Yussuf Al Qaradawi est un apologue d’Hitler (qui a eu le “mérite de remettre les juifs à leur place“), et il déclare publiquement qu’il faut tuer les apostats et les homosexuels, entre autres. Il était souvent l’invité de ces rencontres annuelles. Pas cette fois-ci. Voilà pour le contexte général.

Arrivés à la station de RER Le Bourget, une navette emmène les visiteurs au Parc des expositions du Bourget, entièrement dédié à cette manifestation durant ces 3 jours. Le nombre de femmes voilées est important, majoritaire même, mais on trouve également des femmes habillées à l’occidentale, voire de façon sexy pour certaines.

Le nombre de burqas est infime, peut-être du fait de la nouvelle loi (les femmes en portant refuseront toutes notre demande d’interview). En revanche, on croise très souvent des hijab qui ne laissent apparaître que le visage. Des hommes barbus pour la plupart font la quête à l’aide de sacs dont ils font retentir le contenu, et en demandant de l’argent en français ou (plus souvent) en arabe.

De ce qu’un non arabisant peut comprendre, il s’agit de financer des mosquées un peu partout sur le territoire français. Il n’y a ce jour-là pas un seul drapeau français, alors que nous sommes en France, et que tous parlent d’Islam de France. Nous ne voyons que des drapeaux algériens ou palestiniens.

Lire la suite ICI 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

berlaine 27/04/2011 10:22



J'en ai envoyé un autre avant ce N°3 qui traitait plus sur  "le fond". Où est-il passé .?



berlaine 27/04/2011 10:19



PAUVRE BÊTE, vous fourvoyez là, cet animal bien trop gentil en parlant de "CHIEN" .... Il en est d'autres mieux adaptés au sujet en question et plus significatifs tels que CHACAL ou HYÉNE 
.... !



berlaine 27/04/2011 10:11



Ces drapeaux Algériens et Palestiniens majoritaires dans cette manifestation islamiste en France et qui président cette manifestation sont la preuve qu'il s'agit d'une guerre de conquête qui ne
dit pas encore son nom. Le "pauvre drapeau français" - alibi,  seul dans son coin n'est là que pour nous tromper et donner momentanément le change. Ils sont malheureusement bien soutenus et
aidés en cette guerre par des collabos tels des lillois célèbres dont en tête: Martine AUBRY qui cache son nouveau nom, Maire et première secrétaire du P. S. en tête. Je crains que nos aveugles
de politiques ne recouvrent la vue un peu trop tard pour empêcher la victoire de cette cinquième colonne bien implantée et qui se développe de plus en plus chaque jour.! La palestinisation de la
France, j'en parlais voici quelque temps; c'est bien ce qui nous attend. !



Loly 27/04/2011 07:50



Tout à fait d'accord avec vous, mais qu'est-il venu faire dans cette galère! j'appréciais certaines de ces prises de positions, mais là, il a été lamentable. J'avoue ne pas avoir écouté jusqu'au
bout toutes les lamentations victimaires des intervenants surtout quand j'ai entendu que ce chien de ramadan et lui-même, étaient de vieilles connaissances.



Nancy VERDIER 26/04/2011 22:17



Il est nul ce Ménard. Venir à une réunion pareille pour se comporter en "petit", en "trouillard" en "dhimmi". Il a dû avoir peur d'être lynché s'il parlait vrai. Alors il a dit ce que la salle
attendait. Il les a brossé dans le sens du poil. Bravo! Un état dans l'état est en train de se construire sous ses yeux et ce journaliste se comporte en "collabo". J'avais déjà vu au préalable
des interviews faites par les organisateurs de quelques participants au Congrès. Tous réclamaient "la OUMMA". Ils veulent que la France les reconnaissent eux comme musulmans
français,  mais ils ne reconnaissent pas la France - ils ne veulent pas connaître son histoire (ni l'histoire de l'Europe). Ils réclament davantage de programmes scolaires où on parle
d'Islam. Et ils exhibent des drapeaux algériens et palestiniens. Ces gens ne seront jamais français et ils construisent leur "Oumma" avec leur propres lois. Non franchement, je croyais que Ménard
avait évolué, mais qu'il aille se faire foutre, c'est un médiocre. Et pour moi, qui n'aime que les gens de caractère, la médiocrité est rédibitoire. En plus provenant d'un journaliste très
médiatisé, qui se faisait passer récemment pour un "petit Zemmour', c'est franchement intolérable. Au diable Ménard.