Taxes sur la bière : la colère gronde

Publié le 6 Novembre 2012

Contrepoints

Le gouvernement propose d’augmenter la taxe d’accise sur la bière (pas le vin, son lobby doit être trop puissant!) de 160%.

Par Pierre-Yves Saint-Onge.

Le gouvernement socialiste français propose d’augmenter la taxe d’accise sur la bière (seulement.. le lobby du vin doit être trop puissant!) de 160%. Ce qui représente une augmentation directe au consommateur de 20% du prix du houblon. Il n’y a pas grand monde de content dans le vieux pays.

Selon cet article:

Hier soir l’association professionnelle s’est fendue d’un communiqué pour le moins ferme, jugeant que, « les dernières propositions ne règlent en rien les conséquences dramatiques auxquelles la brasserie française va se trouver confrontée. En effet cet amendement n’épargne pas :
- Les brasseurs puisque 95% de la profession va voir son taux d’accises augmenter de 160%.
- Les consommateurs qui vont supporter une hausse du prix de vente de la bière de l’ordre de 20%, soit 50 cts au comptoir et entre 1,50 et 2 € selon les références en grande distribution.
- L’emploi en brasserie, car avec cette mesure, le marché de la bière risque de s’affaisser de 15%, rendant l’outil de production surcapacitaire sur le territoire national, alors que 70% des bières consommées en France sont produites en France par 3500 salariés.
- L’emploi dans la filière, notamment dans les 35 000 cafés-hôtels-restaurants dont les brasseurs sont un soutien économique majeur. »

Brasseurs de France juge de nouveau cet amendement incohérent au regard des arguments de santé publique avancés par le gouvernement, du fait que « des bières de même degré seront taxées de façon différente en fonction de la taille de la brasserie ».

Brasseurs de France demande donc au gouvernement et la représentation nationale de se référer « au bon sens et à la justice. Profession et entreprises responsables, nous sommes prêts à participer à l’effort de redressement des comptes publics, mais dans une proportion raisonnable et juste, qui ne mette pas en péril l’activité, voire la pérennité de notre secteur ».

523478_524329924246735_963915119_n.jpgimgscan-contrepoints-2003-285x300.jpg

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Commenter cet article

DUVAL Maxime 06/11/2012 12:12


L'esprit de Coluche plane toujours, si l'on se souvient de son "Gérard !" et du père de Gérard lui faisant remarquer combien il lui avait avait fallu lever le coude par patriotisme.

pamtam 06/11/2012 11:05


Cela devient comme au moyen âge: Tout est bon pour faire "cracher" les serfs ( Droit de passage, droit de fumer, droit d'habiter, droit de boire, taxes pour rouler, pour se
chauffer etc...). Je me demande pourquoi on a fait la révolution...