They fuck you, Mister Président ! Par Rachel Franco

Publié le 25 Septembre 2012

They fuck you, Mister President!

Se peut-il que vous ne saisissiez pas ce qui est pourtant si flagrant aux yeux des plus simples d’entre tous ? Se peut-il que vos courbettes devant les islamistes aient été entendues par eux comme une invitation au voyage de la jouissance punitive ?

Je ne suis pas psychologue et je ne connais pas grand-chose aux méandres de l’inconscient de l’Islam ; je ne sais que porter un regard qui interroge l’actualité, et la violence faite sur autrui me heurte profondément, et encore davantage quand cet Autre est seul, désarmé au milieu d’une foule qui le violente dans une joie perverse.

Je ne suis jamais irrespectueuse et je vous prie d’excuser un langage qui ne me ressemble pas. Je ne fais que dire clairement ce que le monde sait et a vu. Je ne fais que mettre des mots sur une actualité qui n’en peut plus de tant de ravages, de tant de bêtises, de tant de lâcheté et d’ignominie.

La coupe est pleine, Mister Président! Car enfin, à travers vous, c’est l’Amérique toute entière qui est déshonorée, et vous n’avez aucun droit de continuer ainsi à permettre aux islamistes de sodomiser l’Amérique, les Occidentaux et tout ce qui porte le drapeau des valeurs de liberté, de tolérance, de fraternité et d’égalité.

Votre Ambassadeur en Lybie, ami des révolutionnaires islamistes a été torturé, sodomisé, baladé au milieu d’une foule en délire, avide de boire le sang américain. Pauvre homme, mort pour rien, abandonné par les siens, abandonné par ses « amis », lâché au milieu de la meute de chiens et dont l’honneur n’est même pas lavé après sa mort !

They fuck you, Mister President!

Ils se moquent de vos courbettes, de vos appels à l’amitié entre les peuples, de vos efforts d’apaisement. Rien n’y fera car la cause est entendue bien au-delà de ce que vous pouvez imaginer : l’Islam radical ne laissera jamais de place à autre chose qu’à lui-même.

L’islam radical est porteur d’une idéologie de mort et se nourrit de la mort comme toute idéologie totalitaire et nazifiante. Tandis que vous leur baisez la main, ils se servent des valeurs des droits de l’homme pour renverser la démocratie, l’écraser et piétiner tout ce que, péniblement, le monde libre a bâti sur le socle de la fraternité et de l’égalité.

Ils égorgent au nom d’Allah, ils coupent les mains et les pieds au nom de la Sharia, ils lapident avec obstination, ils pendent avec forte raison, ils brûlent avec conviction, ils sodomisent avec obsession, et c’est avec eux que vous faites alliance au nom des Etats-Unis.

A vouloir lâcher Israël au milieu des loups, les loups se retournent contre vous. Et parce que vous êtes prêt à sacrifier Israël sur l’autel nucléaire Iranien, il me semble que de là-haut, il a été décidé que l’ensemble des pays musulmans se retourneraient contre l’Amérique.

Vous avez choisi et vous avez mal choisi. Vous avez perdu Mister President! Aujourd’hui, vous récoltez les fruits amers de ce que vous avez planté en terre d’islam, et la dignité serait de partir sans plus tarder et de permettre à l’Amérique de se relever et de laver ces outrages. Aurez-vous ce courage ?

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rachel Franco pour www.Dreuz.info, depuis Jérusalem, capitale d’Israël



Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article

L'EN SAIGNANT 25/09/2012 19:40


Il faut lui envoyer directement à la maison blanche, la traduction de cet excellent  texte .