Thierry Jonquet face aux nouveaux fascistes

Publié le 2 Décembre 2010

 

               Je n'ai aucun commentaire a ajouter hormis celui de dire que les fascistes que dénoncent les bien-pensants de gauche et les idiots utiles de la droite se trompent en regardant du côté d'une droite dite extrême! La violence est dans les cités, dans les banlieues et les nouveaux fascistes sont ceux qui laissent faire ou utilisent ces troupes et autres racailles pour asseoir leur pouvoir de nuisance sur la société!
Gérard Brazon
 
Par Pierre Jourde (Écrivain)

             Des juifs persécutés, des lycéens lynchés, des jeunes filles brûlées : le dernier polar de Thierry Jonquet, mort ce 9 août 2009 à l'âge de 55 ans, se situait aux portes de Paris. Rares sont les romanciers français qui se confrontent aux problèmes sociaux les plus brûlants. Houellebecq, François Bon, quelques autres. Ce terrain quasi à l'abandon, un genre populaire comme le policier l'occupe. Le roman de Thierry Jonquet, « Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte », s'attaque frontalement au problème des banlieues. C'est un livre terrifiant.

 

 

Thierry-Jonquet(c)Baltel-Sipa.jpgIl se déroule dans un collège « difficile » d'une cité de la périphérie nord-est de Paris, pendant les émeutes de l'automne 2005. Une jeune femme, d'origine juive, plutôt à gauche, bref, une enseignante ordinaire, y obtient sa première affectation. Elle découvre la misère noire des écoles de banlieue, l'impossibilité de faire cours, les adolescents à l'abandon, l'analphabétisme, les ravages de la sous-culture diffusée par la télévision et les magazines people. Elle découvre la terreur quotidienne, et aussi la compassion.

 

Elle découvre l'agonie des banlieues rouges, devenues des enclaves dans lesquelles la loi islamique se substitue à la loi républicaine, les petits truands locaux se partageant le territoire, l'antisémitisme banalisé, l'oppression des femmes. Elle découvre les habitants des cités humiliés, insultés, soumis à la tyrannie de quelques « jeunes ». Contre tout cela, un système éducatif en ruines ne peut plus rien, ou presque rien.

 

Au moment où l'on menace de mort un professeur qui critique l'islam, Thierry Jonquet prend des risques. Le moindre étant de se faire traiter de raciste ou de réactionnaire par les professionnels du prêt-à-penser, par ceux qui préfèrent l'idéologie à la réalité. Ils auront leur responsabilité dans les désastres à venir. Jonquet montre, sans manichéisme, la naissance d'un nouveau fascisme. Car il ne faut pas s'y tromper : c'est bien un fascisme, sous une forme inédite, qui se fabrique dans nos banlieues. Un fascisme sauce islamiste. Certes, ce fascisme-là diffère de l'ancien dans la mesure où il recrute dans les populations issues de l'immigration. Mais tous deux ont en commun la barbarie, la politique de la terreur, la haine des femmes et des minorités sexuelles, la haine de la science, la haine de la République et de la démocratie, le racisme, l'antisémitisme, le négationnisme. L'un passe à l'autre les «Protocoles des sages de Sion».

 

 

 

 

 

Les tyrans recrutent classiquement leurs hommes de main chez les déclassés et les petits truands. Avec des victimes, ils fabriquent des machines à faire des victimes. Jonquet cite à propos un texte de Marx condamnant à l'échec les révolutionnaires qui s'appuieront sur la «racaille du lumpenproletariat». C'est notre lumpenproletariat qui persécute les juifs, lynche les lycéens, brûle les jeunes filles, lapide les pompiers, chasse les médecins et incendie les écoles. Il faut souhaiter que les SA de demain ne soient pas déjà nés dans nos banlieues. Jonquet nous montre notre cauchemar. Il est là, il est en train de devenir notre monde.Thierry-Jonquet_couv.jpg

 

P.J.

 

 «Ils sont votre épouvante, et vous êtes leur crainte»,
par Thierry Jonquet, Seuil «Roman noir», 340 p., 18 euros.

 

=> Thierry Jonquet est mort

 

=>> Forum avec Thierry Jonquet : les banlieues, un an après les émeutes

 

=>> Le rayon polar de BibliObs

 

=>>> Revenir à la Une de BibliObs.com

 

Source : "Le Nouvel Observateur" du 26 octobre 2006.

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

ronaldegaule 03/12/2010 23:25



Il ne sert à rien de réitérer à nouveau que cette dérive est consécutive à la lâcheté intellectuelle, pour une grande majorité, des politiques en place et pour une minorité (j'espère!) à la
trahison pure et simple de nos valeurs et de notre culture.


Il me semble que nous ne diffuson pas assez vers le grand public les conséquences des décisions (voire du manque de décision) de ces élus, hauts fonctionnaires ou magistrats qui peu à peu
sapent nos institutions et notre crédibilité sur le plan international;


L'inquiétude est pourtant persceptible dans de nombreux pays et nous assistons à une montée en puissance d'un esprit nationaliste  européen fédérateur.


Etablir un tableau établissant la responsabilité de chaque décisionnaire, en l'identifiant nommément dans ses actions, permettrait (peut-être) de faire prendre conscience au plus grand nombre
de leur compétence et de leur dérive.....Notre avenir ne peut plus admettre, les laches, collabos ou autres parasites qui n'ont comme référence,que de sortir du même panier de crabes que chaque
parti alimente au gré des nouveaux vassaux à caser.


Éliminer les faire valoir serait déjà un vrai succés !!






domi 03/12/2010 18:42



Ils sont indécents ces gens et pas du tout accordés à la civilisation européenne.



muller marie-claire 02/12/2010 19:35



Un imam de la haine a encore frappé! et la taqya  a trompé les allemands qui ne savent pas reconnaitre la fourberie et l'hypocrisie de leurs colonisateurs!!


Allemagne : Un imam de Munich frappe une de ses femmes jusqu’à lui rompre les
os


Par tnr le 2 décembre 2010






Munich- Il y a seulement quinze jours le prédicateur musulman Abu Adam ( sur la photo)  donnait une conférence à la communauté des fidèles de l’Université Catholique de
Munich sur le thème « Un islam qui prend ses distances de la violence » . Et voilà que cette semaine cet imam, d’origine égyptienne, en charge de la mosquée Darul Quran dans la
capitale bavaroise, est arrêté et mis en détention pour coups et blessures corporelles infligées à autrui. Ce prédicateur,  aussi connu sous le nom de Hesham S., a tellement frappé
avec force une de ses trois épouses que celle-ci s’est retrouvée avec le nez et les os de l’épaule fracturés.


Il y a quelques jours à peine le portrait que l’on aurait pu faire de l’imam aurait au contraire permis de tracer l’image d’un homme doux recherchant le dialogue avec les autres religions, de
quelqu’un qui prêchait contre la violence, contre le djihad et contre la terreur. C’est du moins ainsi qu’il était connu dans tout Munich. Le mois dernier le  magazine “Spiegel” lui avait
même consacré un article et la chaîne de télé ZDF le décrivait comme « converti au rejet du recours à la
violence». Et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle  le doyen Martin Rötting de l’Université Catholique de Munich l’avait invité comme conférencier : «Il était reconnu pour le
rejet de la violence » précise-t-il.


Mais comme l’a fait savoir un porte-parole de la police, l’Office de la Protection Civile avait tout au contraire classé cet imam de 40 ans parmi les extrémistes et il était depuis longtemps
tenu sous surveillance. Car malgré tout, Abu Adam était en contact régulier tant avec l’administration municipale qu’avec les forces de sécurité puisqu’il faisait partie de ceux qui
participaient régulièrement à ces soi-disant “réunions de contact”, ces groupes censés favoriser cette coopération réputée comme une des plus importantes ressources pour l’intégration. Et c’est
justement pour encourager l’intégration que l’année dernière la ville de Munich avait mis sur pied une formation pour les imams à laquelle Abu Adam avait pris part, là où normalement il avait
tout appris sur l’administration civile et sur les règles de l’état de droit allemand.


Par contre, le fait qu’il n’ait pas réussi à mettre en pratique dans sa vie privée ce qu’il avait appris en théorie, a semé la consternation chez les autres imams de Munich dès qu’ils apprirent
les détails de son arrestation. «Ma femme et moi avons été scandalisés quand nous avons lu ça»  affirme Benjamin Idriz, l’imam de Penzberg qui pense ouvrir aussi un centre
islamique à Munich, «en tant qu’imam, cela me fait honte, selon ma conception de l’islam, la violence contre les femmes n’est nullement autorisée. Le prophète Mahomet a dit : “Les
hommes qui frappent leurs femmes ne doivent pas croire qu’il sont des gens bien ou de bons musulmans”. » D’ailleurs l’imam Idriz  en parlera lors de la prière vendredi prochain,
le thème de sa prédication sera : « Un homme qui frappe sa femme ne fait pas preuve de force mais d’impuissance.»


Quant à Sidigullah Fadai, imam de la communauté afghane de Obersendling dans la banlieue munichoise, il se montre triste face à cet incident et déclare : « Un imam devrait toujours être
un modèle à suivre, à tous les égards. »


L’épouse de 31 ans d’origine syrienne, mère de deux enfants et ne parlant pas allemand, qui malgré ses fractures multiples avait réussi à téléphoner pour demander de l’aide à un avocat, a été
libérée par les policiers munichois de l’appartement où elle vivait avec les deux autres femmes et les dix enfants de l’imam. Elle est maintenant placée sous protection policière.


Source : jungefreiheit.de   tz-online.de   tz-online.de   rtl.de 


 


                                            >


Je viens de trouver une série de photos probablement  prises lors de ces «réunions de contact» avec  des citoyens allemands …  eh oui!  notre cher
imam se maquille les yeux au khôl pour imiter Mahomet… tout comme le font les talibans…





Ici, dans les 4 photos suivantes, l’imam Abu Adam, en état d’extase religieuse, fait une démonstration aux collabos allemands de la très grande élévation spirituelle de la gymnastique rituelle
mahométane qui consiste à ramper à quatre pattes par terre en direction de la Mecque tout en se frappant cinq fois la tête sur le sol  et à prononcer en arabe des imprécations contre les
juifs et les chrétiens en soulevant son postérieur en parfaite synchronisation avec les autres membres du troupeau musulman.





 Sur Bivouac


 


Partager |





Topaze 02/12/2010 15:47



Gérard que la lumière de cette fête des lumières appelée 'Hanoucca (ranouca)....éclaire votre année en vous et dans vos efforts à éclairer la lanterne des "Dupes"...


Cet article est très significatif...
Et pour moi en ce premier jour de cette fête...Ma petite synagogue de St Laurent-du-Var a été taguée de croix gammées et cette inscription: "Sales feujs, marre de vous"....J'ai le coeur
lourd, je suis effondrée de cette haine gratuite...!


J'ai l'impression que ce "Protocole des sages de Sion" est devenu leur "Bible", et je sens "La Bête Immonde" envahir ma vie et surtout ma ville, si tranquille ...!


France, ma France où es-tu ?