Thomas, 18 ans, agressé dimanche par des policiers en civil

Publié le 23 Avril 2013

Par  le 23 avr, 2013 @ 9:01

Thomas, 18 ans, agressé dimanche par des policiers en civilNouvelles de France vous propose ce témoignage deThomas*, 18 ans, victime de violences policières lors de la Manif pour Tous de dimanche :

« Dimanche, je me suis rendu à La Manif pour Tous avec deux amis de 23 ans et 21 ans. J’avais mon appareil photo sur moi, pour prendre des clichés de la manifestation mais aussi de policiers en civil, très nombreux dans le cortège. Quand j’en repérais un, je le prenais en photo, ce qui le gênait puisqu’il tentait systématiquement de se cacher la tête avec le bras. J’ai pu en identifier au moins quinze avant que les ennuis commencent. Tombant sur un rassemblement de policiers, ceux-ci ont tenté sans succès de m’arracher l’appareil photo. Je n’ai pas cédé. Eux n’ont pas insisté plus que cela, car nous étions en pleine manifestation et que nous criions « Police de la pensée ». J’ai continué à prendre des clichés de policiers en civil. Mais place du 6 juin 1940, vers Montparnasse, une dizaine de policiers en civil nous sont tombés dessus : « Donnez-nous votre appareil ! », nous ont-ils dit. Ils étaient à plusieurs sur moi et me l’ont finalement arraché des mains. « Ils prennent des photos des collègues », entendis-je à ce moment. Puis, ils nous ont sorti de la manifestation, par les bras et les jambes, au nez et à la barbe du service d’ordre de la Manif pour Tous, censé protéger les manifestants. Ils nous ont caché derrière les piliers du centre commercial, m’ont violemment jeté par terre. L’un a mis son pied sur ma tête, appuyant et bougeant. « Vous faites moins les malins, maintenant », m’a-t-il dit alors que, la mâchoire bloquée, je ne pouvais pas répondre. Un ami, qui avait l’épaule fêlée et des ligaments déchirés, leur a tout de suite signalé. Au lieu de faire attention, les policiers ont appuyé dessus afin qu’il réponde à leurs questions. Ils voulaient savoir si nous travaillions pour le site Copwatch. J’ai subi une fouille sommaire sur place avant d’être menotté puis conduit dans un panier à salade dans une rue à gauche. En route vers un commissariat du nord de Paris, les policiers se sont moqués de nous en visionnant les photos personnelles qui étaient sur ma carte. À un policier, j’ai demandé s’il n’avait pas honte de ce qui se passait depuis quelques semaines, de faire partie d’une police qui frappe et arrête des jeunes, dans leur immense majorité pacifiques. Il m’a répondu, sans la moindre ironie : « Je suis payé pour frapper et j’aime ça ». Au commissariat, nos identités ont été vérifiées et les policiers ont écrit que nous avions eu contre eux – l’un était de couleur, des paroles racistes, ce qui est évidemment totalement faux. Les seules paroles que nous avons pu avoir sont « fasciste », « vous n’avez pas honte ? ». En sortant du commissariat, ma carte était formatée, toutes mes photos – y compris personnelles, effacées. Aujourd’hui, je suis très en colère contre les forces de l’ordre car j’estime avoir fait l’objet dimanche d’une interpellation violente, humiliante et arbitraire. »

*le prénom a été changé.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Europe liberticide

Commenter cet article

LA GAULOISE 24/04/2013 13:00


TAUBIRA ET VALS ONT ILS PENSE A DECORER CES VAILLANTS DEFENSEURS DE L ORDRE ? LES ENFANTS ET PETITS ENFANTS DE CES DIGNES PATRIOTES DOIVENT ETRE FIERS DE LEUS PERE ET GRAND-PERE .....ET PENDANT
CE TEMPS QUE SE PASSE T IL DANS NOS BANLIEUS ?

Claude Germain V 23/04/2013 20:31


Au fait a savoir qu'en france jusqu'a preuve du contraire , IL EST INTERDIT DE MENOTTER UN CITOYEN QUEL QU'IL SOIT , sauf si il
est violent et si il reprente un risque quelconque pour le representant du pouvoir en place  ...

lamare 23/04/2013 19:36


Juste pour dire que ses photos sont récupérables même éffacées !!


dommage qu'il ne le sâche pas !

marianne 23/04/2013 17:30


Mon ami, allez immédiatement raconter, avec vos amis, et toutes pièces jointes, votre  triste odyssée(?) au journal Le Canard Enchaîné qui ne manquera pas de mettre en lumière et à sa façon,
qui n'en sera que plus pertinente, ce lamentable fait antidémocratique et à la limite du "racisme blanc"... La réflexion de l'agent de service est particulièrement ignoble et mérite d'être
répétée pour que la semonce s'applique... iL NE FAUT PAS LAISSER PASSER UNE TELLE VILENIE... Vous devez porter plainte et ne pas avoir honte ni peur: ce sont ces personnes, garantes de l'ordre
public (? )qui sont indignes des fonctions qu'elles sont censées exercer dans le respect et l'impartialité, ce qui ne semble pas être le cas, à vous lire. J'espère que vous serez entendu, et
soutenu dans vos démarches, vous le méritez, courage!

Claude Germain V 23/04/2013 16:52


Que voulez vous , la reincarnation existe pour certains et ILS reviennent en miliciens collabos ou en nazis ....ames damnées , jouisseurs du pouvoir et de la violence ..... ce ne
sont que des mercenaires sans personnalité ... se mettrons sans aucun complexe ni sentiment a la disposition du futur pouvoir .....

Epicure 23/04/2013 16:42


Hé bien vopilà, on sait tout...ça c'est la démocratie.


Mais rien n'arrivera et le Procureur vous pissera sur votre le dépôt de plainte que vous n'allez pas tarder de déposer? Hein?


ça c'est l'Etat Français. de Vichy à Paris...