Top 10 d’histoires scientifiques insolites en provenance d’Israël !

Publié le 3 Avril 2012

imagesCA3LQF6Y

ISRAEL21c explore quelques-uns des plus étranges développements scientifiques actuels en Israël. Amusez-vous !

En 10 ans de couverture des développements scientifiques et technologiques d’ISRAEL21c, nous sommes passés à travers presque tout – du révolutionnaire, à l’ingénieux, à l’excitant, et parfois même carrément au loufoque. Et parfois, un peu de tout combiné.

Nous avons rassemblé une liste de nos 10 histoires favorites scientifiques insolites, allant des arbres qui envoient des messages SMS aux agriculteurs quand ils ont soif, des rongeurs agents de sécurité, des soutien-gorges internes, des nez artificiels, et la disparition de déchets canins…

1. Les SMS des arbres pour les agriculteurs quand ils ont soif

Un dispositif de développement par Eran Raveh et Arieh Nadler de l’Organisation de Recherches en Agriculture Volcani au Ministère de l’Agriculture en Israël avec des robinets dans le tronc d’un arbre qui permettent d’envoyer un texte ou un courriel a l’agriculteur – ou même de mettre en route le robinet d’irrigation lui-même – quand il fait soif.

Au lieu de vérifier péniblement 26 points dans le sol autour de la plante, les agriculteurs utiliseraient le système pour contrôler automatiquement la conductivité électrique à l’intérieur de l’arbre, un paramètre de stress hydrique. Depuis quelques années sur le marché,  le dispositif a déjà suscité l’intérêt des agriculteurs d’agrumes, de bananes et de mangues de la Californie, ainsi que les vignerons. Il sera bon marché, aussi, ne coûtera que environ 250 de dollars par verger, car une seule sonde pourrait surveiller quelques 500 arbres.

2. Des testes ‘Tubes a essai’

Dans ce qui pourrait être une percée pour les hommes infertiles, des chercheurs de l’Université Ben Gourion du Néguev et de l’Université Soroka – Centre Medical à Beersheva, avec un scientifique allemand, ont inventé un système spécial de culture de gélose en trois dimensions (SACS) qui leur permet de générer des spermatozoïdes à partir de cellules souches dans une boîte de Pétri.

Ils enquêtent sur l’application de leur technique chez les hommes avec un nombre nul de spermatozoïde dans les cliniques de fécondation in vitro israéliens.

Ils font également des tests sur les cellules embryonnaires d’un jeune garçon qui a subi des traitements de radiothérapie. Cela pourrait prendre jusqu’à 10 ans pour que le produit soit sur le marché, mais le chercheur principal, le professeur Mahmoud Huleihel estime qu’ils ont atteint une avancée significative dans la production de spermatozoïdes viables à partir de cellules embryonnaires pour la première fois.

3. Cup & Up est comme un soutien-gorge interne

Le Kit Cup & Up, conçu par une startup israélienne utilise la technique MIM (mastopexie à peine invasive) pour remodeler, soutenir et soulever le tissu mammaire d’une manière à peine invasive que la chirurgie esthétique mammaire. La procédure nécessite deux petites incisions à travers lesquelles le dispositif est attaché aux côtes.

L’inventeur, le Dr Eyal Gur, chef du département de chirurgie reconstructrice et esthétique au Centre de Tel-Aviv – Sourasky Medical Center, appelle cela un soutien-gorge interne. “Toutes les femmes sont à la recherche du bon soutien-gorge qui tiendront leurs seins dans la position qu’elles aiment ou préfèrent esthétiquement…Donc, je pensais qu’avec un harnais créé à partir de matériaux utilisés en médecine – du silicone, des fils et de très petites vis d’ancrage – Nous pourrions soutenir le tissu mammaire et éviter l’affaissement du sein”

4. Les détecteurs de sentiments amoureux et détecteurs de mensonges

Nemesysco basée à Netanya a fait un logiciel de contrôle de voix,                                                                                                                                                                                                                                                                   qui peut transformer un ordinateur de bureau en un détecteur très sensible du stress et du mensonge (pensez aux entretiens d’embauche ou fraudes à l’assurance) et peut détecter l’amour et autres émotions pertinentes durant une conversation Skype ou par téléphone – en seulement quelques millisecondes par le biais d’un discours normal.

Le logiciel d’une puissance de 8000 algorithmes est promu comme ” un outil d’aide à la décision dans divers cas, comme lors d’une prise de décision d’achat importante, de l’embauche d’une aide de soins à domicile ou d’une négociation sur des questions personnelles,” sans parler de nombreuses applications commerciales, d’enquêtes de criminalité et de sécurité.

5. La disparition de déchets canins                                                                                                                                                                                                                                                         

AshPoopie, l’idée originale du célèbre inventeur en biotechnologie, le Professeur Oded Shoseyov de l’Université hébraïque,est un ‘ramasse-crottes‘ avec une différence cruciale : Après avoir rassemblé des crottes de chien, il les transforme en cendres inodores et stériles en quelques secondes. Tout ce que le promeneur du chien a à faire est de presser un bouton pour libérer une capsule d’activation de la cartouche à l’intérieur de l’unité.

Avec environ 75 millions de chiens enregistrés aux États-Unis et le même nombre en Europe, il n’est pas surprenant que certains des plus grands fabricants de produits pour animaux de compagnie et les détaillants soient intéressés par des partenariats, des accords de licence, des coentreprises et des droits de commercialisation exclusifs du fabricant, basé à Ramat Gan Paulee Cleantec. Le produit sera sur le marché cette année.

6. Flairer un cancer

NA-NOSE, ” un nez artificiel” peu coûteux développé et commercialisé par le Professeur Hossam Haick de l’Institut de technologie du Technion d’Israël, détecte des biomarqueurs de maladies passant de la circulation sanguine vers les poumons et à travers le souffle. L’appareil peut même distinguer entre le cancer du poumon, de la prostate, du sein, de la tête, du cou et le cancer colorectal – sans tests sanguins ou des biopsies.

Cette invention révolutionnaire de nanotechnologie a rapporté à Hossam Haick millions le Prix d’Excellence Marie Curie de 1,73 millions d’Euros en 2006 et le Prix de “European Research Council“ de 1,8 millions d’Euros en 2010. Une subvention supplémentaire de  5,4 millions d’Euros finance un consortium européen de huit universités et des entreprises, dirigé par Hossam Haick, pour développer des nanocapteurs de pointe de dépistage du cancer du poumon.

7. Le ‘dernier cri’ en haute technologie de sécurité – une souris

La startup israélienne Bioexplorers dispose d’une méthode non-invasive et facile pour détecter la contrebande dans les sacs à main, les bagages et les cargaisons: les rongeurs formés. “Les souris ont un excellent sens de l’odorat, et elles sont relativement faciles à former,” explique le PDG Eran Lumbroso.

Quand une personne passe par un passage du système Bioexplorers, un ventilateur souffle de l’air dans un récepteur du détecteur et le remet dans une chambre contenant plusieurs souris formées. Si elles reniflent des drogues ou des bombes, elles se déplacent dans une autre chambre et déclenchent une alarme. “Les souris font rarement une erreur, et l’ensemble de la procédure est beaucoup moins invasif ou intimidant que les autres, comme l’utilisation de chiens ou d’appareils à rayons X,” dit Lumbroso.

8. La mouche robotique

On dirait une fichu mouche, mais n’écrasez pas celle-ci ! C’est en fait un appareil miniaturisé concocté dans le laboratoire robotique du Professeur Moshe Shaham à l’Institut de technologie du Technion à Haïfa. Basé sur la technologie des systèmes  micro-électro-mécaniques (MEMS), le petit robot peut théoriquement être guidé à l’intérieur du corps par l’intermédiaire d’un contrôleur externe pour effectuer une variété de tâches médicales d’une façon beaucoup moins invasive qu’actuellement.

Moshe Shaham affirme que la technologie est récemment passée du laboratoire à une entreprise qui travaille maintenant à la commercialiser. “La première application sera de s’assurer que les déviations artificielles dans le corps fonctionnent correctement,” dit-il. Il ne peut pas déterminer exactement quand elle sera sur le marché.

9. La taie d’oreiller qui réduit les rides

Non, ce n’est pas une question de repassage de votre linge. L’entreprise israélienne Cupron fabrique une gamme de produits textiles imprégnés d’oxyde de cuivre, comprenant une taie d’oreiller qui prétend pouvoir réduire les lignes du visage après avoir dormi dessus pendant deux semaines. Pendant que vous dormez, la transpiration de votre peau libère des ions de cuivre de la taie d’oreiller, qui stimulent la production de collagène et contribue à réduire les lignes et les rides.

D’autres produits de l’entreprise fabriqués à Beit Shemesh incluent des serviettes de bain qui ne retiennent pas les odeurs, une brosse de maquillage auto-stérilisante, des chaussettes de la taille du pied d’un athlète, et même des chaussettes, déjà utilisées par la Force de Défense d’Israël, qui n’ont pas à être lavé.

10. Le poulpe robotique

Des scientifiques de l’Université hébraïque de Jérusalem font partie d’une équipe internationale pour la conception du premier poulpe robotique au monde et également du premier robot mollusque au monde pour aider les scientifiques marins à explorer les coins et recoins du fond océanique. Contrairement à des sous-marins maladroits, le dispositif à huit tentacules marcherait avec précaution sur les objets délicats sans endommager les récifs coralliens et les environnements marins vierges.

L’objectif initial du projet est de surveiller les effets du réchauffement climatique sur la mer, mais il pourrait également avoir des applications importantes en chirurgie, dans des missions de recherche et de sauvetage après des catastrophes naturelles dévastatrices. En utilisant les technologies de muscles artificiels, les scientifiques espèrent reproduire non seulement la manière dont un poulpe se déplace, mais aussi ses systèmes de ventouses, ses systèmes nerveux et sensoriel et la structure de sa peau. La date d’échéance est 2013.

 

 Par Abigail Klein Leichman, http://israelseen.com, adaptation siliconwadi.fr

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article