Torture ? Vous avez dit torture ?

Publié le 15 Décembre 2014

torture

La présidente du Front national a-t-elle eu tort de s’exprimer sans langue de bois sur la torture chez Jean-Jacques Bourdin ? Suite au rapport américain détaillant les sévices infligés par la CIA sur des personnes suspectées de terrorisme, fallait-il qu’elle s’interroge sur des cas potentiels de légitimes violences ?

Toujours est-il qu’il n’a pas fallu longtemps pour que, suite à ces quelques mots, se fassent entendre les cris d’orfraie du landernau politico-médiatique.

Dès l’après-midi, le député radical de gauche Alain Tourret qualifiait ces propos d’« absolu » et demandait au ministre de la Justice d’engager des poursuites à son encontre.

Le chef de file des députés socialistes Bruno Le Roux, quant à lui, allait plus loin et expliquait : «  La gégène est dans les gènes des Le Pen. Pour elle [Marine Le Pen, NDLR], c’est très normal. »

Il faudrait peut-être rappeler à ce député atteint d’Alzheimer que c’est un gouvernement socialiste, celui de Guy Mollet, qui sous l’impulsion du ministre Robert Lacoste demanda aux paras d’éradiquer le terrorisme dans Alger en 1957. (Sans rappeler le rôle de François Mitterand, Ministre de l'interieur qui n'hésita pas à guillotiner. ndlr Gérard Brazon)

Il est bien évident qu’à l’époque, même s’ils s’en lavaient les mains, ces braves gens de gauche savaient très bien que les interrogatoires pour faire cesser les attentats n’étaient pas ceux utilisés en métropole pour un vol de poule.

Mais remontons dans le temps : peut-on me dire ce que deviennent les valeurs de la République quand la Révolution laisse croupir le jeune Louis XVII dans la prison du Temple, enfermé au secret dans une chambre obscure où il vit accroupi, sans hygiène ni secours ?

N’est-ce pas faire acte de torture, M. Le Roux ? Quand la nourriture d’un enfant de 9 ans est servie à travers un guichet et que personne n’a le droit de lui parler, le laissant seul rongé par la gale et la tuberculose, n’est-ce pas la définition même d’une torture physique et psychologique, M. Alain Tourret ? Je ne parle même pas des colonnes infernales et des noyades de Nantes.

Pourtant, vous vous revendiquez, Messieurs, des grands ancêtres de la Révolution. Alors ne soyez pas hypocrites car la torture existe depuis que l’homme est sur terre et ceci dans tous les pays du monde. Mais examinons les implications d’un tel mot. Qu’est-ce que la torture ? C’est une action à laquelle on soumet un humain ou un animal impliquant douleurs ou souffrances aiguës, physiques ou mentales. Celle-ci a été déclarée illégale par la déclaration universelle des droits de l’homme, dans son article 5.

Mais aujourd’hui se pose une question capitale : la torture morale n’existe-t-elle pas dans notre pays, une torture insidieuse due au laxisme d’État ?

Je m’explique : quand une vielle dame habitant dans un quartier « sensible » n’ose plus sortir pour aller chercher son argent à la banque de peur de se faire agresser et que chacun de ses déplacements constitue, vu sa fragilité physique, une véritable épreuve, ne sommes-nous pas en face d’une angoisse et d’un stress qui confinent à la torture psychique ?

Quand une jeune femme se fait injurier dans le métro, tous les jours, par une bande qui choisit de l’attendre, connaissant son créneau horaire. Quand, chaque jour, elle subit les mêmes remarques salaces avec promesses renouvelées de passage à l’acte, n’est-ce pas une torture morale ?

Quand un jeune garçon fait l’école buissonnière de peur de se retrouver devant un groupe qui, habituellement, l’attend à l’entrée du collège pour l’injurier ou le racketter, n’est-ce pas là aussi une torture morale ?

Tous les jours, des gens ont peur dans leurs déplacements, ceux-ci sont donc bien soumis à une terreur mentale. Hélas, ces cas ne mobilisent pas nos belles âmes partisanes du progrès.

Torture, vous avez dit torture ? Commencez par la voir là où elle se trouve… au bas de la rue !

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

DURADUPIF 15/12/2014 18:58


En islamie on ne torture pas, on n'a jamais torturé d'ailleurs. Il n'y a qu'en francabie et eurabie qu'on torture. Notre dhimmitude est abyssale. Derniere en date l'accabit du sire musulman
d'Australie man haron monis un décérébré mental laissé en liberte que les Australiens auraient dù expulser manu militari vers l'homme de saoud depuis lontyemps avant qu'il ne torture des
Australiens.

claude germain V 15/12/2014 15:54


Ce qui est gravement paradoxal dans cette affaire de torture c'est que les milliers et milliers de polilopettes traitres a leurs pays d'origine , en fonction de certaines situations , favorisent
et acceptent telles ou telles configurations de l' Histoire ,leur permettant a travers le cas present de preserver si possible sur le long terme tous leurs interets mercantiles ...


Actuellement et surtout depuis Sarko 1er et maintenant Hollande qui accepte de bon coeur et genereusement de se faire sodomiser par l'Islam si ce n'est physiquement par contre tres surement
moralement . Les amours se font et se defonts selon le prix , l'odeur et la quantité de petrole a payer .....He oui .............hélas nos premiers citoyens sont sodomitopolilopes ... les temps
changent et l'honneur passe par la longueur sodomite , comme dit mon voisin l'argent n'a pas d'odeur .......................................


Pour en venir a la conclusion qu'il vaut mieux voir avec une jouissance exacerbée des ordures semies humaines couper des tetes que de torturer ces memes ordures pour eviter la mort de milliers de
vie humaines innocentes .... Bien sur il vaut mieux eviter de froisser les commanditaires de ces ordures semies humaines , ce qui permet de garder les vannes du petrole ouvertes ,et cela de
cascades en cascades maintient l'etat du porte monnaies de nos polilopettes toujours a flot et bien remplis de petrodollars .......


Elles n'est pas belle la vie de nos polilopettes dirigeantes ??? allez .........prouvez moi le contraire .......................

Epicure 15/12/2014 15:42


Et dans ces Cas signalés! Que fait et Où est la Police?