Trois propositions du Parti Libéral Démocrate pour une assurance chômage efficace et pérenne.

Publié le 25 Janvier 2013

 

La Cour des comptes critique durement l’assurance chômage, ruineuse et inefficace. Le déficit attendu de 5 milliards d’euros pour 2013, ajouté à la dette de 14 milliards, nécessite une réforme profonde de ce mécanisme.

Le PLD propose 3 mesures : plafonnement de la couverture obligatoire à 1 fois le SMICdégressivité temporelle de l’indemnisation chômage, refonte des statuts de l’Intérim et des intermittents du spectacleafin qu’ils ne pèsent plus sur le régime général.

Plafonner l’indemnité chômage à une fois le SMIC permettrait de limiter le poids des cotisations, donc debaisser le coût du travail. Au-delà, nous proposons de laisser libres chaque entreprise et chaque salarié decotiser à une assurance complémentaire chômage.Pour inciter plus fermement au retour à l’emploi, nous préconisons de mettre en place une dégressivité des indemnités au fil des mois, à l’instar des pays qui ont un faible taux de chômage en Europe. Cela permet d’éviter aux chômeurs le piège fatal de l’attente et de l’enlisement avant de chercher à nouveau un emploi.

Les régimes de l’intérim et des intermittents du spectacle, bien plus généreux encore, ne peuvent continuer à coûter 2,4 milliards d’euros par an aux salariés du secteur privé. Les 100.000 intermittents représentent à eux seuls le tiers du déficit chômage. Leur régime doit évoluer pour atteindre l’équilibre.

Enfin, l’ouverture du chantier de la formation continue, aussi opaque qu’onéreuse, doit être au cœur de la lutte contre le chômage. »

Le Bureau Politique du PLD

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Commenter cet article

Polux 26/01/2013 13:35


Une autre mesure qui pourrait être d'arrêter de faire entrer des bouches inutiles et onéreuses sur le territoire !!!

Eric W 25/01/2013 19:38


Bravo ! A suivre. Enfin du concret.


Intermittent du spectacle, catégorie bouffon, j'ai du arrêter à cause d'une crise de fou rire.


Depuis je ne trouve plus d'emploi mais j'ai du talent, à revendre.


Je crois que je vais aller à Moscou.


Salut.