Des manuels scolaires dans le cadre l’acculturation française - par Dimitri Casali.

Publié le 28 Avril 2011

Dimitri Casali : « Les manuels de 5e consacreront 20 pages à l’Afrique au Moyen Age (empires Songhaï et du Monomotapa) ce qui ne laissera plus que 8 pages dédiées à Louis XIV. C’est un pur scandale », se plaint-il. « La déconstruction de notre histoire est rampante et les tenants de ces théories révisionnistes creusent lentement leurs sillons sans que personne ne réagisse »

            François Ier, Henri IV, Louis XIV et Napoléon vont être réduits à leur plus simple expression dans les programmes de l’année prochaine au profit des empires africains Songhaï et du Monomotapa ! Cette décision officielle a été prise cette année au nom de « l’ouverture aux autres civilisations de notre monde » et n’a pour l’instant été que très peu ébruitée. Cette nouvelle ahurissante bouleverse les grands repères et les bases de l’enseignement des jeunes Français et laisse les historiens sans voix…

L’étude de la Révolution et l’Empire sont sacrifiés pour mieux pouvoir étudier les grands courants d’échanges commerciaux au XVIIIe et XIXe comprenant les traites négrières et l’esclavage.

Le nouveau programme de 4e revient donc une nouvelle fois sur les traites négrières auxquelles il propose de consacrer 3 heures alors que toute l’histoire de la Révolution et l’Empire est expédiée en moins de 8 heures… contre 12 heures auparavant.

Pire encore, le programme donne la possibilité de traiter la période de la Révolution uniquement jusqu’en 1799. Libre alors au professeur de s’abstenir totalement d’évoquer le Consulat et l’Empire de 1799 à 1815, éludant ainsi de nombreux évènements fondamentaux de notre histoire !

Enfin, le summum d’absurdité ; dans le seul chapitre consacré à la Révolution et l’Empire : « La fondation d’une France moderne », l’étude doit être menée à travers un sujet donné. Il y a 5 propositions dont 3 excluent totalement la période impériale :

* Invention de la vie politique
* Le peuple dans la Révolution
* La Révolution et les femmes
* La Révolution, l’Empire et les religions
* Les grandes figures de la Révolution et de l’Empire.

          Ainsi, le grand fil de notre mémoire nationale, de Valmy à Waterloo en passant par Austerlitz, est totalement passé sous silence et ne sera jamais porté à la connaissances des élèves!

Autre exemple édifiant, Louis XIV qui constituait un temps fort du 1er trimestre de 4e est remplacée par un thème appelé l’ « Émergence du roi absolu ». Le Roi Soleil est désormais renvoyé en 5e à la fin du mois de juin, au terme d’un énorme programme sur lequel on se sera longuement attardé sur les civilisations africaines du Monomotapa et Songhaï et sur la traite orientale. Le risque pour Louis XIV d’être totalement passé sous silence est donc évident ! On voudrait faire disparaître Louis XIV et Napoléon dans les oubliettes de l’Histoire que l’on ne  s’y prendrait pas autrement.

Napoléon : petit immigré corse

Et pourtant Napoléon est et a longtemps été à travers le monde l’expression même du goût de l’effort, de l’énergie, de la volonté, de la créativité et du sens de l’organisation. Qu’un petit immigré qui ne parle pas un seul mot de français jusqu’ à l’âge de 10 ans, puisse arriver aussi jeune et aussi rapidement au sommet, par la seule force de son caractère, de sa volonté et de son talent, est un formidable exemple d’intégration. Assurément il y a chez lui du « petit immigré déraciné et intégré » qui épouse totalement le sentiment national.

Une véritable déconstruction nationale

La déconstruction de notre histoire est rampante et les tenants de ces théories révisionnistes creusent lentement leurs sillons. Sans que personne réagisse. De plus en plus tournée vers la seule lecture culpabilisante du passé et cet éternel esprit de repentance, la France multiplie les lois mémorielles (loi Taubira 2001). Nos hommes politiques sont-ils à ce point désemparés devant les enjeux du présent et les perspectives d’avenir pour se déchirer ainsi sur le passé ? Ont-ils une si noire vision de la France, de son héritage et de ses valeurs qu’ils s’acharnent à salir le pays pour plaire à leurs clientèles communautaires ?

Un peuple qui oublie son Histoire est un peuple perdu. « Ceux qui ne frissonnent pas à l’évocation du baptême de Clovis et de la fête de la Fédération de 1790 ne comprendront jamais l’histoire de la France » a dit Marc Bloch. Il faut donc tout faire pour redynamiser l’apprentissage d’une Histoire avant tout faite par les hommes eux même. Il faut aussi savoir utiliser les immenses possibilités que nous offre le multimédia et les nouvelles technologies et cessé d’avoir une lecture culpabilisante du passé. Enfin il faut cesser ce que j’appelle la culture du dénigrement, spécialité des médias français, et bien comprendre que l’Histoire de notre pays est une des plus grandes histoires du monde et que tous les pays nous l’envient.

« Si tu veux marcher vers le futur retourne toujours à tes racines» Machiavel

Dimitri Casali est Historien, spécialiste du Ier Empire, auteur d’une trentaine d’ouvrages.

Sources : Le Post.frFrance Soir,

Article lu sur: Défrancisation,  

Relire aussi : les Manuels Scolaires sur Puteaux-Libre

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

rosalie 29/04/2011 01:49



J'avais signé cette pétition et j'avoue ensuite ne pas avoir suivi son évolution. Puisque cette pétition n'a servi à rien, il faut trouver d'autres moyens. L'élection présidentielle approchant,
il faut contacter N.Sarkozy et lui demander d'intervenir. Si une lettre était écrite et signée par des enseignants mais aussi des parents d'élèves, nous aurions plus de poids. Nous pourrions
aussi contacter Mr Copé qui je pense prendrait cette occasion pour monter au créneau. Il suffirait de le contacter sur son blog et de lui demander d'intervenir mais pour cela, il faudrait que
beaucoup d'entre nous le contacte.



Bachra 28/04/2011 11:47



Scandale ahurissant qui m'a fait écrire à Nicolas Sarkozy et au Ministère de l'Educatuion Nationale l'an passé pour protester... Cela n'a servi à rien, mais m'a grandement soulagée.


Puisque les meRdias et les personnalités en vue ne semblent pas s'offusquer de ce reniement de notre Histoire nationale, j'avais espéré que les professeurs d'histoire eux-mêmes "se
révolteraient".  Hélas, renseignements pris autour de moi, pas un n'a réagi, ne serait-ce qu'en envoyant un courrier indigné à ceux qui nous gouvernent !


L'assassinat de la France, pour reprendre l'expression d'Antigone, est en bonne voie. Comment mieux s'y prendre pour la "tuer" qu'en occultant la grandeur de son passé et qu'en la vouant à
l'éternelle repentance du colonialisme et de l'esclavage ?


Il est curieux d'ailleurs de constater que personne ne s'indigne qu'il n'y ait pas -juste réciprocité-  une repentance exprimée par les Arabes et les Turcs pour le million de chrétiens
européens blancs réduits en esclavage. En tout cas, l'honnêteté intellectuelle voudrait que ces chapitres-là de l'Histoire mondiale soient présents également dans les manuels scolaires destinés
aux élèves français... mais l'honnêteté intellectuelle, comme la déontologie des journalistes, a été éradiquée par le politiquement correct !


Pauvre France !  Honte à ceux qui la trahissent ainsi ! 



Bonapartine 28/04/2011 09:54



Re-bonjour,


Une pétition a déjà été adressé au Ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, à ce sujet (Lire le lien ci-joint après ce message). Elle n'a strictement abouti à rien pour la simple
raison  que le ministre de l'Education nationale n'en a strictement rien à faire du suivi de cette Affaire. Alors, que changerait une nouvelle pétition initiée par moi Bonapartine ? Elle
finirait dans la corbeille d'une des poubelles du ministère, comme toutes les autres.


Il faudrait bien plutôt que la presse, les universitaires, un certain nombre d'intellectuels se mobilisent sur cette affaire et se joigent à ceux qui tirent la sonnette d'alarme depuis déjà plus
d'un an, parfois plus, sur la modification très orientée des programmes scoalires en Histoire-géographie. Mais là, c'est silence on tourne : le monde universitaire, on ne l'entend pas. Quant à la
presse française, pour grande partie, tout ce qu'elle a su faire dans ce dossier, c'est hurler que refuser "d'ouvrir les programmes aux autres civilisations" (alors que personne ne conteste que
l'on puisse ouvrir les programmes aux autres civilisations à partir du lycée, par exemple, c'est-à-dire quand les élèves ont davantage de capacité de prise de distance avec les évènements),
c'était "être d'extrême droite", sans même faire l'effort d'écouter et d'entendre les arguments avancés sur le fond par les auteurs de la citation précitée. Après, on s'étonne qu'avec ce genre de
commentaires au rabais, le Front netional progresse effectivement dans ce pays ! Mais ce ne sont pas les ouvriers qui font progresser les Front national dans ce pays (contrairement à ce que nous
racontent les sondages dont on finit par se demander s'ils ne permettent pas parfois de trouver des boucs-émissaires tout désignés!), ce sont ceux qui ferment leur gueule, sur ce sujet comme sur
tant d'autres, le plus souvent pour préserver leurs petits intérêts personnels. Alors, si quelque chose doit changer sur le dossier de la réforme des programmes scolaires d'Histoire au collège
puis au lycée, que les universitaires, les intellectuels et les directeurs de grands quotidiens de ce pays prennent leur téléphone et remettent en question cette réforme auprès de Luc Chatel en
personne. Que chacun prenne ses responsabilités dans cette affaire et les choses bougeront !


http://www.mesopinions.com/Pour-le-maintien-de-Napoleon-et-Louis-XIV-au-programme-d-Histoire-de-college-petition-petitions-f6709508a6a71ca0a5d8fe7d0cad6e3b.html


Bonapartine.



Nancy VERDIER 28/04/2011 09:00



Rosalie a suggéré que nous rédigions une pétition en direction du Ministre de l'Education Nationale à propos de l'enseignement de l'histoire au collège qui inclut des cours sur l'Islam et le
Coran - faisant ainsi preuve de prosélytisme religieux. Je pense qu'il faudrait confier la mise au point de cette pétition à Bonapartine qui suit ces questions mieux que moi (que
nous) - il me semble. Dans cette pétition, il faudrait  - outre critiquer ces manuels mis entre les mains des élèves - reprendre la critique - selon Casali - des programmes
d'histoire qui font l'impasse sur des pans entiers et des personnages glorieux de notre histoire de France. Qu'en pensez-vous?



Bonapartine 28/04/2011 08:53



Bonjour,


Il y a maintnenant presque un an que Dimitri Casali a lancé ce signal d'alarme qui est d'autant plus d'actualité que, désormais, les programmes du lycée sont également concernés.


Il en avait reparlé dans une interview parue sur Riposte Laïque le 06.12.10.


http://ripostelaique.com/Dimitri-Casali-Reapprenons-a-nos.html


Bonapartine.