Turquie : réforme constitutionnelle contre la Liberté de la Presse. La peine de mort bientôt de nouveau en vigueur.

Publié le 16 Juillet 2012

Le parti nationaliste islamique Justice et Développement (AKP) du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a présenté une mesure visant à limiter la liberté de la presse, actuellement protégée en vertu de l’article 28 de la Constitution.

Erdogan et les membres de l’AKP

Jusqu’à aujourd’hui, l’article 28 stipule que « la presse est libre et ne doit pas être censurée ». Il y a toutefois des limites au nom de la sécurité nationale, de l’ordre public et des principes fondamentaux de la république. Mais rien de vraiment offensant pour les journalistes.

Problème : avec presque 80 journalistes (sur les 12 derniers mois) arrêtés, interrogés, torturés, emprisonnés, censurés et puis, peut-être relâchés, la Turquie doit trouver un terrain légal pour le faire sans violer sa propre loi. Alors, les islamistes ont proposé une réforme constitutionnelle où la liberté de la presse ne pourrait plus empiéter sur « la moralité publique » (un thème très en vogue dans les dictatures actuelles type « Syrie »)

Selon le quotidien local Milliyet, la proposition prévoit que «la liberté de la presse soit limitée pour protéger la sécurité nationale, l’ordre public, la moralité publique, d’autres droits individuels, la vie privée, pour prévenir les crimes, protéger l’impartialité et la liberté du système judiciaire, afin d’éviter la propagande de guerre, les discriminations et la haine. »

Bienvenu dans le monde des Bisounours ! Avec une pareille loi, plus le droit de critiquer le gouvernement, plus le droit d’exprimer une opinion positive sur Chypre du Sud, la Grèce, les Kurdes ou Israël… Plus le droit de bouger une oreille.

Selon RSF, pas moins de 100 journalistes sont à l’heure actuelle, toujours dans les geôles turques…

Et puisque une bonne nouvelle ne vient jamais seule, le quotidien Vatan (affilié au Mouvement Nationaliste), affirme qu’une réforme constitutionnelle pourrait être mise en place dans les prochaines semaines pour rétablir la peine de mort en Turquie…

Jeremyah Albert – JSSNews

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

mgdej 16/07/2012 20:20


ne sera donc pas admissible dans l'Europe...

Epicure 16/07/2012 18:40


TRES TRES BON POUR NOUS!


Cela n'est donc pas demain que les connards de Droite et ceux de Gauche a fortiori vont pouvoir faire entre la Turquie en Europe...............