Turquie: un coût de 6 milliards pour les contribuables européens.

Publié le 30 Décembre 2011

Par Nadia Furlan

Lorsque vous voulez adhérer à une association, un club, vous devez généralement verser une cotisation... Eh bien pour adhérer à l'Union européenne, ce n'est pas nécessaire, c'est même elle qui vous donne de l'argent ... pas le sien, celui des contribuables européens...

Et le premier ministre turc peut venir en Allemagne dire que l'assimilation des Turcs est un "génocide culturel", après avoir dit que "les mosquées sont nos casernes, les coupoles nos casques et les minarets nos missiles"...

*************

Subventions à la Turquie dans le cadre de sa « préadhésion » à l’Union européenne. Un coût de 6 milliards pour les contribuables européens.

 6 milliards de subventions pour la Turquie turquie ue union europeenne UE turquie territoriales subventions subvention secretariat general pour les affaires europeennes rapport preadhesion logo IAP gaspillage fonds europe cout cour des comptes europeenne cour des comptes corruption contribuable commission candidats argent public aides aide publique aide
Le 13 janvier 2009, la Cour des comptes européenne (ECA) a rendu public un rapport, intitulé « La gestion, par la communauté européenne, de l’aide de préadhésion en faveur de la Turquie ».

Dans ce rapport, un chiffre explosif : la Commission européenne a versé 6 milliards d’euros à la Turquie dans le cadre de sa « préadhésion ».

La première période d’aide à la préadhésion (2002-2007) a vu l’Europe verser à la Turquie 1,249 milliard d’euros ; la seconde (2008 – 2013) prévoit le versement de 4,873 milliards d’euros.

Si la Commission européenne est responsable de la gestion des fonds , l’argent est confié à l’IAP, »Instrument d’aide de préadhésion » en grande partie géré par les autorités turques.

Depuis 2002, l’aide de préadhésion en faveur de la Turquie permet de financer la mise en oeuvre de projets destinés à soutenir les efforts déployés par ce pays afin de remplir les conditions requises pour adhérer à l’Union européenne.

Les « documents stratégiques » fournis à la Cour par les autorités responsables démontrent que les aides de l’UE n’ont pas été affectées de manière cohérente « en fonction d’un ensemble d’objectifs réalisables ». La Cour déplore l’opacité – pour ne pas dire le gaspillage, voire la corruption pure et simple, selon Minute– des projets financés.

D’après le rapport de la Cour, » des projets bénéficient de subventions alors que la partenariat pour l’adhésion n’en mentionnait nullement l’utilité et, dans le même temps, plus de 100 autres priorités n’étaient au centre d’aucun des projets sélectionnés. Les objectifs et la portée de 4 autres projets audités ne concernaient pas directement les priorités figurant dans le partenariat pour l’adhésion ».

Le logo ci-dessus est celui du Secrétariat général pour les Affaires européennes (organisme du gouvernement turc chargé des négociations d’adhésion). La couronne d’étoiles européenne s’ y transforme en croissant sous l’influence de la Turquie : tout un programme.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Europe liberticide

Commenter cet article

island girl 30/12/2011 23:36


L'europe est  sous déambulateur ,pensez vous qu'elle puisse embarquer un boulet comme la turquie ?

L'En SAIGNANT 30/12/2011 18:46


De SARKO au dernier des ÉLUS de BASE, tant de l'UMPS que de la prétendue OPPOSITION, TOUS DES FAUX CULS, COMPLICES SINON TRAÎTRES .!

Epicure 30/12/2011 12:07


Nos LIENS avec l'Algérie? c'était les Bénéfices de 15 industriels et le coût total du deal aux contribuables moyens qui paiernt l'impôt et la TVA...


Cela continue de plus belle pour tout le Business européen! pardi...


Que croyez vous donc? Le SEUL souici des politiques: se faire réélire par les cons avec l'argent des mêmes et des "ristournes" des amis industriels sur les Affaires ...


Turquie Business Men même combat. Et après eux le déluge! il ne font plus la guerre...

23bixente23 30/12/2011 12:06


"Le logo ci-dessus est celui du Secrétariat général pour les Affaires européennes (organisme du gouvernement turc chargé des négociations d’adhésion). La couronne d’étoiles
européenne s’ y transforme en croissant sous l’influence de la Turquie : tout un programme." c'est exactement ça, on est bien au coeur du
problème, sans parler de l'autre pb gros comme une montagne: la turquie coûte déjà des milliards d'euros aux contribuables européens déjà avant de faire partie de l'UE, alors on
peut légitimeùment se demander combien elle va coûter après si elle adhère...................