U.M.P: Comment se perdre dans des faux débats.

Publié le 21 Janvier 2011

l-UMP.jpgL’UMP refuse de politiser les prochaines cantonales nous informe le Figaro du 20 Janvier. 

Certes cela vaut ce que cela vaut. Le Figaro est déclaré journal de Droite par tous alors que bien souvent, j’ai pu observer dans ces pages internationales et particulièrement celles des faits divers, un politiquement correct qui n’a rien à envier à la presse de gauche. Est-ce dû aux écoles de journalistes qui font bien leur boulot... de formatage des esprits ? Faisons avec et voyons pourquoi l’UMP ne souhaite pas politiser les prochaines élections.

  

L'ensemble des dirigeants de l’UMP ? Non bien sûr car ce parti est multi-chapelles et multi-étiquettes. C'est de naissance, une volonté affichée. Cette union va d’un Centre droit à une Droite Populaire en passant par l’eau tiède. Comment faire autrement ? C’est le prix de la bipolarité politique. Bref, il y a les pour la politisation et il y a les contre. Il y a ceux qui ramènent leurs sciences et ceux qui n’en ayant pas vraiment, la ramènent aussi. Pourvu que leur nom s'affiche dans la presse. 

Tout cela fait un tintamarre accompagné de grincements de dents réciproques. Au nom du Président bien sûr, qui laisse faire comme une directrice laisse des mômes jouer dans une crèche un peu turbulente. Chacun défendant son roudoudou.

Que penser en effet,  de Dominique Bussereau qui aimerait mener une campagne sans faire référence à son étiquette politique. Ce à quoi Bruno le Maire réplique « Dans un département de reconquête, quand l’opposition n’assume pas son étiquette politique, ça me gêne » ! Pas faux. Les régionales semblent n’avoir rien appris à mes amis de l’UMP. Déjà, à cette époque, des listes s’étaient constituées en gommant l’appartenance UMP si ce n’est l’allégeance au Président Nicolas Sarkozy. Même ceux qui lui devaient tant. En politique, la fidélité est une denrée rare. Je ne parle même pas de l'amitié.  Depuis, on sait les résultats.

Jean Pierre Raffarin répond également "Pour conquérir, il faut un étendard" ! Cela me paraît tellement évident moi qui suis du petit peuple, de la base, des sans grade que je reste coi devant ces propositions. Si les élus ne croient pas à l’image de l’UMP pourquoi voulez-vous que les militants et les électeurs y croient ? Il ne faut pas avoir fait Science-Po pour le comprendre !

 

Mais sur quel thème faire cette campagne ? Là est la question! La réponse me laisse béat devant les trouvailles :

 

1/ La compétitivité englobant les trente cinq heures et la délocalisation! Chapeau bas ! J’imagine tous les militants et les électeurs saisis d’un enthousiasme délirant devant ces sujets ayant une telle importance au quotidien. Je les vois, reposant les dernières factures, la dernière quittance de loyer augmentée, les fiches de paie un peu plus maigres depuis l’application des dernières cotisations ou prélèvements si toutefois ils travaillent. Je les vois donc, tranquillement assis sur leur chaise de cuisine, dans leur canapé, devant une soupe, ou devant la télé, saisir le débat et dévissant gaiement ou gravement de la "compétitivité des entreprises" dans le monde, de la "délocalisation" cause de tous les malheurs.

Ils débattront entre-eux, grâce à l'UMP comme s'ils ignoraient que d’autres s’enrichissent à bon compte en tapant dans un ballon ou en tournant le dernier film, la dernière pièce de théâtre tout en leur faisant la morale par dessus le marché lors d'une émission de télé bobo-gauche-caviar de type Drucker. Bref, ce sera un sujet hautement passionnant qui a certes, son intérêt c’est évident, et qui poussera certainement les électeurs à voter en masse pour un conseiller général de département. Si, si, puisqu'on vous le dit!

 Heureusement, il y a un mieux même si cela passe en deuxième position.

 

2/ L’exercice des cultes et la république laïque ! On notera au passage que l’on parle de la république laïque et non de la Laïcité. Ce qui, sémantiquement parlant est un peu différent voire trés différent.

La république laïque peut toujours s’arranger avec l’application de la laïcité. La Laïcité est un principe intangible avec lequel on ne peut pas transiger. On verra la teneur des débats. D’autant que la prise de position de Jeannette Bougrab Secrétaire d’état à la jeunesse m’a quelque peu suffoqué ! Elle conteste que les français soient défiants envers l’islam ! J’ignore sur quelle planète était cette femme ces dernières années, ni même l’épaisseur des murs de la HALDE lorsqu’elle la présidait ces derniers mois mais il me semble qu’elle n’ait rien entendu ni rien vu. Pire, elle considère par exemple, comme la gauche, que c’est le manque de place qui fait que les musulmans occupent des rues en France.

Même si la majorité des musulmans ne sont pas du XVIIIème.

Même si la prière n’est pas à heures fixes, même si ces prières peuvent-être déplacées dans le temps voire rattrapées,

Même si elles peuvent se faire chez soi, etc.

Des musulmans parfaitement intégrés le disent mais elle ne les entend pas. Les pauvres, ils prient contraint et forcés.

On se demande d’ailleurs ou sont les musulmanes! Elles ne prient pas ? Comment faisaient-ils donc il y a à peine 10 ans ?

En conséquence, si le débat sur l’exercice des cultes et de la république laïque a ce goût, cette couleur, je crains fort que l’UMP rate un coche si ce n’est une rame de métro complète.

 

Je dis et redis à ceux qui veulent bien m’entendre voire m’écouter à l’UMP avant de me traiter de raciste au pire ou d'islamophobe, que les élections se gagneront à droite sur des thèmes comme la sécurité et la Laïcité.

Je répète dans un désert pour le moment et depuis plus de deux ans voire plus que le Centre ira ou l’herbe sera la meilleure y compris si elle est rose. Se souvenir de 1988 avec le gouvernement Rocard. Il nous faut retrouver l’élan de 2007 défendu par la Droite Populaire. Affirmer nos valeurs républicaines pour lesquelles, le peuple a voté cette année là :

La liberté d’expression,

La Laïcité et non la république laïque qui finance actuellement les mosquées dans toutes les villes mais ne restaure pas les églises au nom de la laïcité. Affirmer la Laïcité intangible et rien d’autre,

La sécurité du citoyen partout ou il se trouve,

Restaurer l’ordre et l’autorité de la police,

Rendre la justice véritablement impartiale et appliquer les peines prononcées,

Remettre à niveau l'Histoire de France dans les manuels et surtout la valoriser,

Revoir le contenu de la mission d’éducation nationale qui est de faire des enfants des citoyens français instruits et fiers de leur pays,

Assimiler ou à défaut, intégrer dans un premier temps tous les migrants,

Stopper l'immigration pour mieux assimiler les immigrés d'aujourd'hui,

Ouvrir un débat en se posant la question de la double nationalité,

Durcir les sanctions sur le respect des symboles de la nation,

Retrouver des marges de manœuvre sur l’Europe, la perte de souveraineté n’est pas gaulliste, 

Revoir les sujets et attributs des associations droits-de-l’hommistes et antiraciste qui détruisent plus qu’elles ne bâtissent, etc.

Sinon c’est d'une autre droite que viendra le coup de grâce car la nature, comme les français d’aujourd’hui, a horreur du vide.

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

agnes 21/01/2011 11:27



Bonjour,


C'est triste mais la droite est perdue! moins que la gauche vous me direz! mais dans quel monde vivons nous? Entre "l'anti social tu perds ton sang froid" et les apéros saucissons, il est temps
de revenir au vrais valeurs républicaines certes un peu bourgeos coincosse et anti juive mais bon faut ce qu'il faut! Et puis le Vive la France devrait être l'hymme vu que la marseiillaise est
trop Lepenisante soit dsant. L'allemagne avance economiquement pendant ce temps là et notre Sarkozy nous fait patiner de partout, des decionnaires qu'il nous faut des vrais.


Franchement, notre pays demisionne!


Cordialement


Agnes



Gérard Brazon 21/01/2011 13:10



          Ce monde change! Notre monde s'écroule. S'en plaindre est devenu ringard, voire populiste ou fasciste. J'ignore si c'est la fin d'un monde à
la manière de la chute de Rome. Si les barbares nous vaincrons, si l'Asie sera le nouvel occident. J'ignore tout cela. Je pense à ce pays qui était le mien et qui ne ressemble déjà plus beaucoup
à celui d'aujourd'hui. Les choses allez moins vite autrefois me semble-t'il. Rome a mis plus de cent ans à s'éffondrer nous à peine 30 ans. Ce n'est pas l'Europe qui me rassure, bien au
contraire, c'est une accélaratrice de l'effondrement de nos nations et sociétés. Est-ce pour notre futur bonheur. Moi aujourd'hui, j'en doute. Mais qui suis-je au fond?  Un témoin ou un
passéïste ? Bien à vous.