Ukraine : rappeler un certain nombre de faits.

Publié le 20 Avril 2014

Plan Ukraine : cliquez sur la carte Ukraine pour l'agrandir

La-Russie-datee.jpg

 

Lu sur Riposte-Laïque

 

Face aux tensions existant actuellement dans  l’Est de l’ qui ne sont jamais que la prolongation des troubles de l’hiver dernier à Kiev  ayant abouti au renversement de l’ancien président ukrainien, les médias français se déchaînent contre Poutine,  le présentant comme  un danger, en oubliant volontairement que les troubles actuels sont la résultante de la politique engagée par l’Union européenne visant à  faire signer un traité  de libre échange et de partenariat entre l’UE et l’Ukraine, sans consultation bien sûr des peuples intéressés, tant le peuple ukrainien  que les populations des Etats membres de l’Union européenne. Cette situation est aussi liée  à la volonté permanente des autorités américaines de faire basculer l’Ukraine dans l’OTAN, là encore hors de toute consultation du peuple ukrainien.

Face à  cette  vision très partiale des médias dominants , il est bon de rappeler un certain nombre de faits :

- Oubliée la déstabilisation du régime de Ianoukovitch par les américains et l’UE dont le rôle de courroie de transmission des intérêts américains en Europe n’est plus à démontrer;

- Oubliée la mise en place, en février dernier, d’un gouvernement provisoire à Kiev sans respecter les conditions de destitution du président ukrainien telles qu’elles étaient prévues par  la constitution ukrainienne, ni les accords signés par une troïka européenne,  sous la pression évidente de groupes radicaux ultra nationalistes;

- Oublié le bouclier anti missile américain, idée lancée par Bush junior et reprise par Obama, bouclier installé aux portes de la Russie, soi-disant pour répondre à des frappes iraniennes ….

- Oubliées les promesses faites aux dirigeants soviétiques lors de la chute du Mur de Berlin  de ne pas étendre  à l’Europe de l’Est les forces de l’OTAN; 

- Oubliée, au mépris du principe d’intangibilité des frontières, la partition du Sud Soudan, séparé du reste  de ce pays à la suite d’un référendum organisé avec la bénédiction des pays occidentaux, partition au demeurant légitime vu les persécutions subies par les populations animistes et chrétiennes du Sud Soudan;

 - Oubliée l’installation dans le nord de la Syrie de groupes jihadistes se réclamant ouvertement d’Al Qaida , groupes qui se sont installés avec la complicité active de l’Arabie saoudite et du Qatar – mais aussi la complicité passive des forces de l’OTAN – très présentes dans la région (bases en Turquie + bases britanniques à Chypre ) sans compter les satellites d’observation et les écoutes électroniques. Les occidentaux n’ont bien évidement rien vu venir !

- Oubliée la déclaration unilatérale d’indépendance du Kosovo soutenu par les USA et l’UE au mépris du droit international;

- Oubliée l’intervention de l’OTAN en Libye en ne respectant pas le mandat initial de l’Onu qui prévoyait une zone d’exclusion aérienne dans l’Est de la Libye pour y protéger les opposants à Kadhafi réfugiés dans la ville de Benghazi  près de la frontière égyptienne;

- Oubliées en 2003, les armes secrètes de Saddam Hussein, prétexte à l’envahissement de l’Irak par les troupes américaines;

- Oubliées les pressions américaines constantes sur la politique européenne, visant à favoriser l’intégration de la Turquie dans l’Union européenne, sans compter les mises en gardes adressées aux britanniques concernant la proposition de Cameron* d’organiser un référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne et les mises en garde plus récente exprimées par Obama vis à vis des séparatistes écossais au cas où « ils voteraient mal » lors du prochain référendum sur l’indépendance de l’Ecosse.

Oui avec les pays occidentaux, c’est bien connu la souveraineté des peuples et des états et le droit international sont scrupuleusement respectés… on est prié de ne pas rire. 

Bien évidement le Premier Ministre britannique  n’a aucunement l’intention d’engager son pays à quitter l’Union européenne et sa proposition de référendum n’est qu’un moyen de pression sur Bruxelles,  d’autant que ce référendum est repoussé en 2017 soit après des élections qu’il n’est pas sûr de gagner. Néanmoins  le Président américain  n’aime pas que soit évoqué l’idée même que le Royaume-Unie puisse quitter l’Union européenne

Sur l’Ukraine  : on nous explique que la corruption ambiante explique le soulèvement de la population – en fait d’une partie seulement – lors de  de l »‘Hiver de Kiev » , suivi du « printemps de Donetsk ». Or curieusement 

 avant que  l’ancien président ukrainien   décide de refuser de ratifier le traité de partenariat et d’association avec l’UE  il n’y avait aucune manifestation  dans les rues de Kiev pour dénoncer la corruption et les mauvais résultats économiques. Par ailleurs, tant  les partisans  ukrainiens de ce traité que leurs soutiens extérieurs nord-américains ou européens se gardaient bien d’indiquer au peuple ukrainien que l’amélioration attendue   de ce traité d’association, se traduirait dans les faits par une  diminution des salaires et des retraites. Que de transparence !

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Orpel 20/04/2014 18:27


Ben en fait, c'est exactement comme ce que les peuples européens vivent aujourd'hui avec le traité transatlantique...
Et après ils vont pleurer parce que les peuples d'europe vont rentrer en guerre contre la troïka dictaturiel de cette europe fédérale.