Ultra droite? Le vocabulaire comme expression du pouvoir.

Publié le 31 Août 2010

          Nos journalistes français ne savent où donner de la tête. Après avoir utilisé l’expression « ultra gauche » pour ne pas froisser le gentil Besancenot qui chacun le sait et un républicain pur jus, ils s’apprêteraient, nous informent Guy Millière qu’une nouvelle dénomination se fait jour : l’ultra droite. Mais attention, uniquement à l’adresse des américains qui comme chacun le sait sont des extrémistes.

 

 

De nouveaux qualificatifs commencent à faire leur apparition dans les journaux français. On y parle d’ « ultradroite », d’ « ultraconservateurs ». On ne dit pas « extrême-droite » par peur du ridicule, mais il est évident qu’on y pense dans les salles de rédaction. La gauche bon chic bon genre façon blog obamalatre du Figaro, comme la gauche plus rigoriste façon Le Monde, aura donc aimé les Etats-Unis pendant une période d’environ deux ans, le temps que l’archange islamo-gauchiste dont ils ont fait leur dieu monte jusqu’au plus haut de la Maison Blanche et commence à se dégonfler comme un ballon gonflé d’hélium qui aurait rencontré la dure épingle de la réalité. -Lire ICI l'article de Guy Millière)

 

Comme en France, cette dure réalité se fait jour de plus en plus. Des français commencent eux aussi à se lasser du petit jeu droite/gauche ou les autres sont forcément classés à l’extrême. Tout juste bon à être pointé du doigt. Alors si désormais l’expression ultra voit le jour, comment vont-être classé les partis politiques. L’UMP et le PS resteront-il à leur place. Droite pour l’un et gauche pour l’autre ? Il est possible qu’une certaine frange de l’UMP se coince la manche dans l’extrême droite. Mais alors pour le PS. Même chose. Le PC et tous ceux qui gravitent autour, à côté vont se retrouver classés à l’extrême gauche. Bon, l’extrême gauche n’a pas mauvaise réputation dans l’ensemble en France. C’est cet extrême qui fit le plus dégât mais comme les patrons de médias et autres associations viennent plus ou moins de leurs rangs, que les principaux patrons de partis de gauche aussi, finalement, il n’y a jamais eu d’ostracisme. Du coup Besancenot va se retrouver l’ultra gauche et le FN à l’ultra droite. Des qualificatifs tout neufs ! Qui n’auront jamais servis pour amoindrir, détruire et autres. En conclusion, si cela devait se faire, c’est l’aile droite de l’UMP qui va se retrouver avec le qualificatif honni par toute la classe politique. Extrême droite. Qui disait que le vocabulaire était la clef de pouvoir.

Donc, les américains s'organisent et protestent. Que font-ils? Des "tea-party" pour retrouver les fondements de la démocratie. La liberté. Retrouver le droit de dire.

 C'est un peu comme nous en France sauf que nous, c'est des "apéro-pinard". Alors, allons-nous être classé "ultra-droite" parce que l'on aimerait partager notre saucisson? Allez savoir?

Dans tous les cas, le prochain "apéro" c'est le 04 septembre Place de la Bourse à Paris et c'est à partir de 18h.

Venez nombreux prouver que vous êtes libre.

 

Gérard Brazon  

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

COMMANDANT LE GOFF 31/08/2010 22:55



 ET ULTRA-PUTES, QU'EN PENSENT LES COLLABOBOS!CA LEUR VA TRES BIEN A CES MANGE-MERDE HALAL.CES CATHOPHOBES DE LA PREMIERE HEURE ONT JUSTE OUBLIE L'ISLAMO-NAZISME .COMMENT PEUT-ON SE DIRE DE
GAUCHE OU D'ULTRA-GAUCHE QUAND ON DEFEND L'INDEFENDABLE ET L'INNOMMABLE CHIASSE ISLAMISTE?COMMENT PEUT-ON SE DIRE PROGRESSISTE ET DEMOCRATE QUAND ON SOUTIENT TARIK RAMADAN ET PAR VOIE DE
CONSEQUENCE L'ANTISEMITISME ?ALORS ME FAIRE TRAITER D'ULTRA-DROITISTE PAR CE RAMASSIS DE VOLEURS DE POULES NE RISQUE PAS DE M'EMPECHER DE DORMIR!JE N'AI JAMAIS VOTE  CHIRAC MOI ET JE PEUX LE
PROUVER.CE N'EST PAS LE CAS DE CES TROUS DU CUL SOCIALO-FACHISTES QUE JE REBAPTISE ULTRA-CENTRISTES,C'EST A DIRE VENDUS A L'OCCUPANT.LA GARDE MEURT MAIS NE SE REND PAS!CA TOMBE BIEN,JE NE FAIS
PAS DE PRISONNIERS.COMMANDANT LE GOFF CHEF DE LA FRANCE LIBRE



Geneviève HALET ou Bichette 83400 ou 31/08/2010 16:03



"On" peut bien me traiter de ce que l'on veut : je m'en fiche - Mais, (c'est dans mon article d'hier ou d'avant-hier) je commence à en avoir assez de ce clivage droite-gauche qui ne sert
à rien qu'à diviser les petites cervelles !