UMP : ils sont cocus, mais contents ! Par Charles Rouvier

Publié le 9 Septembre 2013

Il fut dit naguère que la droite française était la plus bête du monde. La formule se référait essentiellement aux élus et cadres des partis. Désormais, nous savons que les électeurs, eux aussi, sont touchés et bien plus gravement encore. En fait, nous aurions dû le savoir depuis le début puisque le mot « droite », honteusement usurpé par l’UMP, ne s’applique avec justesse qu’à l’électorat.

Par Charles Rouvier pour Bd Voltaire

Nous apprenons en effet, dimanche 8 septembre, que l’UMP a récolté auprès des braves sympathisants les 11 millions d’euros de la campagne de Sarkozy que le Conseil constitutionnel avait refusé de lui rembourser.

Si Sarkozy avait soulevé une vague d’espoir au soir de son élection, il fut celui qui a le plus déçu et trompé le peuple de droite. Bien sûr, il y eut quelques réformettes. C’était gentil, le bouclier fiscal : nous laisser au moins la moitié de ce qu’on avait gagné en un an, très aimable. Mais bon, ce fut tout de même supprimé en 2012 parce que, décidément, la gauche n’aimait pas ça. C’était sage, de faire des tests ADN pour contrôler que les demandeurs d’asile à qui l’on permet généreusement de recevoir leur famille ne font bien venir que leur famille. Sauf quand on ne prend pas les décrets d’application et que la loi reste lettre morte…

Pour le reste, ce fut l’immigration à tout crin, la promotion systématique des minorités visibles, la discrimination positive, une augmentation spectaculaire de l’insécurité (21 % d’augmentation des violences à la personne), une baisse continue des budgets de l’armée et de la justice, le tout pour une augmentation d’impôts de 45 milliards d’euros !

Ce n’est pas le Front national qui fit élire Hollande, c’est l’UMP. À cause de son candidat dont tout le mandat ne fut que renoncements, reculades, demi-mesures, promesses non tenues et postures hypocrites, mais aussi à cause de tous ses cadres. Une clique craintive sans convictions sérieuses, un discours toujours informe et onctueux rempli à ras bord de « République » (prononcée les sourcils froncés) et de « démocratie », mais dont tout le reste change et se transforme au gré des coups de gueule des lobbies, de l’Europe, de la gauche. Il n’y a qu’à voir la justification qu’apporte Lionel Lucas à la création de son mouvement « la Droite populaire » sensée être la droite « couillue » : « Revenir aux fondamentaux pour faire barrage au Front national. » En somme, si l’on prône enfin une politique conforme à ce que demandent nos électeurs, ce n’est absolument pas par conviction mais pour éviter qu’ils ne se barrent chez la concurrence. Et le meilleur est qu’il le dit haut et fort ! Comme un amant qui dirait à sa maîtresse : « Si je te dis que je vais quitter ma femme, ce n’est pas parce que je le pense mais juste pour que tu restes ! »

Et voilà que ces mêmes électeurs, leur ayant offert au cours des années des sièges, des mairies, des ministères et une présidence de la République, tout ça sans en tirer aucun résultat, ont maintenant repayé leur campagne !

Oui, la droite française est vraiment la plus bête du monde.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Pivoine 10/09/2013 13:37


Pour de nombreux électeurs, le monde s'arrête à leurs portes. Ils ne voient pas que la catastrophe, cad la peste islamique, s'approche à grands pas...


Alors on continue de voter pour ces ordures, en refusant de voir qu'ils sont responsables ! 

Epicure 09/09/2013 17:42


Je répète: comme on fait son lit on se couche et l'électeur est Statistiquement nécessairtement un imbécile. Vouyez la courbe de Gauss d'une population,(la Française  étant parmi les plus
nulles...) et vous avez le résultat de la démocratie...forcément.