UMP-Législatives 2012: Panique à bord, intérêts mercantiles ou prise de conscience? Par Gérard Brazon

Publié le 12 Juin 2012

Gérard- 2006-2Nicolas Sarkozy, n'a pas rendu service à sa famille politique. Arrivé au pouvoir grâce à des déclarations en tant que Ministre de l'intérieur de type "karcher", il avait beaucoup promis. Son positionnement à droite, patriotique, sécuritaire, sur l'immigration, sur le drapeau et l'hymne national, de même que sur l'Europe avait eu comme conséquence de flinguer en plein vol le Front National.

Une fois au pouvoir, il avait  l'occasion soit d'appliquer sa politique soit de faire en grande partie le contraire. Il a fait le deuxième choix. En s'ouvrant à la gauche, en faisant rentrer des ministres socialistes peu fidèles, ambigüs et souvent lamentables, il a trahi la droite patriotique.

En se transformant en européiste acharné, en trahissant les français qui, à la majorité, avaient refusé par référendum la constitution européenne en la transformant en "Traité de Lisbonne", il a trahi la France.

En se mettant en avant en permanence, il a trahi la fonction présidentielle héritée de l'esprit de la cinquième république!  Bref, cinq ans après,  il a payé la facture mais surtout, son parti politique l'UMP.

Celui-ci ne s'en sort pas du résultat de cette politique. Il n'a pas fini d'en payer le prix. Je pense même qu'il est mort sans le savoir encore. Je n'irai pas le pleurer d'ailleurs pour plusieurs raisons qui sont avant tout l'idée que ce parti se fait de la démocratie. J'y étais Conseiller National. C'est le seul échelon où l'élection est nécessaire. La seule fonction qui représente les adhérents car au-delà, c'est les amis des amis! Que ce soit les secrétaires nationaux cooptés par un secrétaire général nommé. Le centralisme démocratique d'une droite déconnectée des réalités que vivent les citoyens français. J'ai protesté, j'ai été éliminé! 

Alors nous sommes bientôt au deuxième tour et là, c'est l'éclatement de la pensée politique. Les uns se retrouvent à parler des valeurs des uns et des choses. A se trouver des intérêts communs. A préserver des postes. Des situations politiques. Il y aura des dégâts dans ce parti politique du fait qu'il s'est enfermé lui-même dans un refus du Front National alors même qu'il aurait dû ne pas succomber aux sirènes culpabilisantes  de la gauche.

Ce matin sur RMC, j'entendais un commentateur dire qu'il ne comprenait pas le parallèle que l'UMP faisait entre les communistes alliés du Parti Socialiste et le Front National. Balayant l'histoire des communistes d'avant-guerre, sa collaboration avec l'occupant jusqu'en juin 1941, un Jacques Doriot ancien communiste créateur du seul parti fasciste français le PPF, un Maurice Thorez qui avait déserté en 1939, ne retenant que l'image d'Epinal du maquisard de 1945, en oubliant volontairement, par ignorance, bêtise, inculture historique ou pire, manipulation partisane, que Laval était un Radical-Socialiste et que c'est l'Assemblée Nationale Front Populaire de gauche qui donna les pleins pouvoirs à Philippe Pétain, que Mitterrand fût décoré de la Franscisque et fût un zélé défenseur de Pétain. Sans compter que le Front National n'existait pas à cette époque.

Nous allons assister à une pression de plus en plus forte des médias contre les désistements que je trouve pour ma part, tout à fait normal entre l'UMP et le FN, et si Kociusko-Morizet n'est pas ravie, elle peut toujours rejoindre le MoDem.

Il n'y a que dans les médias, la gauche et certains de la droite molle  que l'on entend parler d'extrême droite en parlant du FN car sur les papiers officiels préfectoraux d'inscriptions aux élections, je me souviens avoir vu la catégorie "extrême droite" séparée de celle du Front National. Pourquoi alors faire cette confusion entre les deux catégories dans les médias publics?

Pourquoi parler de "Parti Républicain" pour ceux qui sont au Parlement alors même que tout a été fait pour interdire le parlement au FN. Comment peut-on encore accepter qu'un parti politique représentant de 16 à 20% des français ne puisse pas avoir de députés ou moins que les "fascistes rouges", ces communistes non repentis pour les crimes commis de par leur idéologie mortifère partout dans le Monde? Souvenons-nous du "bilan globalement positif" de Georges Marchais dans la Roumanie de Ceaucescu

De quelle maladie est frappée la France, les médias, les politiques en général pour ne pas appeler un chat, un chat? Jean Marie Le Pen me disent les uns, Parti fasciste par essence me disent les autres, valeurs républicaines françaises entendons-nous de ci de là! Foutaises finalement.

La Droite doit se recomposer, doit se ressourcer et le FN est une composante de cette droite. On peut ne pas partager son programme politique, avoir une vision différente de l'économie, mais on ne peut pas nier que c'est un parti républicain. Sinon pourquoi ne pas l'avoir interdit en expliquant pourquoi il n'est pas républicain! Et pourquoi alors, existent-ils des partis royalistes et autrefois un parti bonapartiste (la dernière trace se trouvant à Ajaccio)?

Pourquoi? Tout simplement parce que ce parti n'aime pas l'Europe liberticide d'aujourd'hui, bien éloignée de cette Europe du Marché Commun, n'aime pas l'immigration incontrôlée, n'aime pas l'islamisation de la France, exige une politique sécuritaire dans les cités des banlieues, parle de la Nation, de la France, etc. Bien des français se retrouvent dans cette volonté de refuser ce que les partis officiels d'aujourd'hui ont laissé faire, et même autorisé voire, approuvé!

Que l'on cesse de s'étonner à l'UMP! Comment ne pas me souvenir de débats avec des adhérents refusant que l'on débatte de l'immigration et de la sécurité sous prétexte qu'il ne fallait pas faire du FN! Pitoyable argumentation leur ai-je dis alors même que l'on ne pouvait plus mettre en avant notre drapeau, notre hymne national sans être traité de fascistes ou de frontistes. A refuser de débattre de la vraie vie, l'UMP s'est coupée des citoyens. Ceux-ci se tournent vers le seul parti qui leur parle. A qui la faute? Certainement pas à Marine Le Pen n'en déplaise aux Xavier Bertrand, Nathalie Kociusko-Morizet  et autres Jean François Copé!

Je suis pour une présence forte du FN au parlement français à la hauteur de ce qu'il représente. Si les magouilles lui interdisent l'accès à l'Assemblée, il faut craindre alors que des millions de Français  soient en colère devant cette injustice électorale!

L'UMP en est la principale responsable en refusant la proportionnelle! Elle en paiera fatalement le prix fort et ce ne sera que justice. Il est temps que les Français soient entendus sur tous les sujets. Le déni de démocratie en France est patent et inadmissible. Nous sommes la risée de l'Europe là-dessus. Nous ne pouvons plus donner des leçons de démocratie et interdire à des formations politiques d'avoir des représentants. C'est au pied du mur que l'on juge le maçon. Il faudra bien que le FN se retrouve au pied du mur, avec d'autres et là on verra bien si la France se reconstruit ou non. Le reste c'est du vent! Tout sauf la gauche reste ma conviction!

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

LA GAULOISE 12/06/2012 15:41


J'étais persuadée, en 2007, que a France , NOTRE PAYS,CELUI DES GAULOIS? CELUI DE NOS POILUS DE 14-18 ET CELUI DES RESISTANTS DE 40, allait nous etre rendu! Aujord'hui, je ne peux que citer le
titre d'un livre :" pleure o mon pays bien aimé ".

Marie-claire Muller 12/06/2012 15:17


Oui tout sauf la gauche !!La Martine à la Rochelle pour plaider la cause de "sa grande copine" Ségolène lol!!!QUELLE INDECENCE!!!! décidement rien ne les arrête ces politicards de bas étage!Ce
dissident peut se préparer à des coups tordus comme Aubry Brochen et Fabius en ont le secret (souvenons nous de Georges Frêche) qu'on a obligé à rentrer dans le rang! Avec l'aide des médias il ne
leur sera pas difficile de "démolir"ceux qui s'éloignent ou se dressent contre le régime dictatorial qui se met en place!Tiens en parlant de ces exemples de vertue et de droiture:







les-francophones-d-israel.over-blog.com








Dimanche 10 juin 2012




Le fils de Valérie Trierweiler arrêté pour usage de drogue




 
 
 

Ca commence bien !
 
 
    Heureusement que ce n'était pas le fils de Sarko...cela aurait fait
les gros titres de tous les médias!  Bonne journée!
 
A diffuser largement, ne pas se priver !!!!!
Ca commence bien pour lui !!!!!!!!!!!
Merci aux Québécois
 
 
article paru dans la presse Québecoise, mais totalement passé sous
silence par tous les médias français sans exception...
  on peut dire qu'on est bien informés !.....
  Hé, les médias français, savez vous qu'Internet existe ?
    Tiens donc !
ÉTONNANT, PERSONNE N'EN PARLE ...
 
TOUS LES MÉDIAS SONT MUETS !!!
 
Le fils de Valérie Trierweiler arrêté pour usage de drogue.
 
Exclusif : le fils de Valérie Trierweiler a été arrêté par les
forces de police pour avoir consommé de la drogue sur la voie publique.
L’info, révélée par Staragora, n’a été reprise par aucun
journaliste français. Deux poids deux mesures ?
Cette affaire soulève aussi l’ambiguïté des liens entre la gauche
française et la consommation de drogue.


C’est à la sortie de son luxueux lycée (Claude Bernard,
l’un des plus réputés de la capitale) du 16e arrondissement de Paris
(François Hollande n’aime pas les riches, mais il se met en couple avec
une sacrée bourgeoise !) que le fils de Valérie Trierweiler, s’est fait
attraper par des policiers, en train de fumer de la drogue.

Quand on voit les déclarations et propositions irresponsables
de la gauche française quant à la consommation de
drogues censées être « douces », on imagine que le beau papa du jeune
homme, François Hollande, aura surement trouvé le comportement de l’ado
cool et branché. Démagogie à tous les niveaux ?

Si Hollande est encore flou sur ce sujet (comme sur tant
d’autres…), le progressisme socialiste considère la dépénalisation des
drogues dites douces comme une belle évolution. Les Verts en veulent
Mélenchon aussi, le PS cédera.

Valérie Trierweiler, une caricature de grosse bourgeoise
post soixante-huitarde qui sacrifie l’éducation de son enfant à
l’ascension de sa carrière ? Au point de se mettre en couple avec un
présidentiable ? Du coup, le jeune, paumé, fume des pétards devant son
lycée, comme un appel au secours.

Interdisez d’interdire, jouissez sans entrave, mais ne
vous étonnez pas de retrouver vos enfants drogués au poste de police.

Au delà de la question des valeurs, c’est surtout celle
du traitement médiatique qui interpelle ici. L’affaire aurait pu causer
du tort à Hollande, aucun journaliste ne l’a même évoquée.

Le fils de Nicolas Sarkozy envoie une tomate sur un policière et
l’ensemble des médias français relayent l’information. Une question sur
le sujet est même posée au président de la république dans l’émission
de Michel Denisot, le Grand Journal.

Le beau fils du candidat socialiste passe des heures au
commissariat pour détention et consommation de drogue devant un
établissement scolaire, et rien (même sur le web, personne n’aborde le sujet).
Pas un article, une dépêche ou un minimum d’information ne sort.
Des médias muselés ?


Qu’on ne vienne pas dire que Valérie Trierweiler n’est pas en
campagne et que sa vie ne concerne pas la presse : elle s’est bien
rendue aux funérailles officielles des soldats français assassinés par
Mohamed Merah comme compagne de Hollande. Elle devrait assumer les
responsabilité de son nouveau statut. Et les journalistes devraient
faire leur travail consciencieusement et pas en fonction de leur
admiration pour François Hollande.

Deux poids deux mesures à ce point là, ce n’est pas du journalisme
mais de la propagande !!!

island girl 12/06/2012 15:11


Sarkozy a déçu ,beaucoup déçu et nombre de ses électeurs se sont tournés vers le FN et Marine est devenue la leader qu'ils soutiendront sans espoir de retour vers un UMP à la traine de ses
électeurs et laxiste .