Un apostat musulman affirme sa liberté nouvelle. Par Karim Mohamed Labidi

Publié le 6 Octobre 2014

Karim Mohamed Labidi  Par Karim Mohamed Labidi

Lorsque j’étais musulman, l’idée de quitter l’islam ne m’était jamais venue à l’esprit, c’était impossible que j’y pense…. Impossible… et jusqu’à la dernière minute je n’ai jamais imaginé que j’allais être un athée et ne plus croire en dieu…. Mais bon...

Ce qui devait se passer est passé, et cela a pris du temps, c’est arrivé sur une période assez longue comme même entre 1987 et 1999, donc pour devenir athée, il m’a fallu 12 ans ; et 12 ans c’est la période entre le jour où j’ai commencé à douter et le jour où je suis devenu athée… 

Le déclic je l’ai eu en prison, en Tunisie vers 1987, la sécurité de l’état m’avait arrêté ainsi que 16 autres personnes ; on m’a enfermé dans une cellule individuelle pendant 3 mois. Au début de mon séjour, j’ai passé du temps à lire le coran et à me rappeler ce que j’avais appris lors de mes études religieuses, et c’est à force de faire ça que j’ai pu déceler des contradictions dans l’islam…

En premier temps, j’ai gardé cela pour moi, j’ai voulu avant tout connaître l’avis des savant religieux, et effectivement c’est ce que j’ai fait et leur réponse m’étaient trop claires, ils m’avaient dit qu’ils savaient que l’islam avait subi des falsifications comme l’avait subies les autres religions, et que le rôles d’un savant religieux était de faire le maximum afin de cacher cela à la masse, et cela en attendant la sortie du sauveur el Mehdi qui lui allait apporter le vrai islam… 

C’est à ce moment-là que j’ai commencé à avoir des doutes concernant les oulémas de l’islam ainsi que de l’islam lui-même…

En 1992, j’ai enfin pris l’initiative de quitter l’islam orthodoxe et prendre comme voie, le soufisme. Au bout du parcours je me suis aperçu qu’en fin de compte, les prophètes n’étaient rien d'autres que des mensonges. De plus, que les religions ne sont que des points de vues qui ont été attribués à dieu afin de manipuler le maximum de personnes… c’est là que j’ai commencé à avoir mon propre avis sur dieu. Il était nécessaire pour dominer et le suivisme était trop dangereux. J’ai fait mon départ de l'islam à partir de cette idée et je suis arrivé à croire à un dieu, propre à moi qui m’accepte, même si je ne crois pas en lui … et de là je suis devenu athée. Mon dieu à moi, m’accepte comme athée car dans le cas contraire, serait-il vraiment tolérant ?

Mon dieu est tolérant, parfait, et accepte tout le monde chacun avec ces différences….

Je suis arrivé à une conclusion que le dieu dont on parle tous le temps et à qui on perd son temps à le prier ou autre, n’existe vraiment pas ! Quel dieu accepterait de voir tout le malheur qui se passe dans le monde !

Allez-vous me dire qu’il nous teste et cherche à voir qui sera un bon croyant ou non ? C’est ridicule c’est de l’arnaque ! Il nous testerait en acceptant que l'on vive dans le malheur… Horrible et ridicule. 

Voilà en gros comment je suis devenu athée, ce n’était pas facile mais j'y suis arrivé 

Conclusion 
Je suis athée  et j’ai la foi en l’Homme.

Je suis athée mais j’ai la foi qu’il existe une divinité autre que l’être humain. Mais cela ne m’empêche pas de respecter tous ceux qui croient en un dieu. La croyance est personnelle et ne cherchent pas à s’imposer ! Cela ne doit pas dépasser la sphère du privée. 

Un dieu n’est pas seulement celui qui aurait conçu le monde. 
Un dieu devrait plutôt veiller sur ce monde et faire en sorte qu’il soit meilleur. Est dieu celui qui mérite de l’être et non pas celui qui se l’auto proclame. Le sujet est très long mais je veux juste dire une chose:  si dieu (Allah) existe vraiment, je le combattrai de toutes mes forces et je refuserai de me soumettre à lui parce qu’il ne le mérite pas.

Et ce jusqu’à ce qu’il me prouve le contraire. (Agnostisme - ndlr Gérard Brazon)


Je suis dieu de moi-même. Et chacun l’est pour lui. Personne n’est dieu sur l’autre. Une seule chose me suffit pour avoir la foi athée : un dieu qui me demande de croire en lui ne mérite simplement pas d’être un dieu.

Un dieu qui me fera dépendre de lui et de sa croyance, je dois m’en libérer et le combattre. Car il est doublement malhonnête. 

L’idée de dieu en elle-même n’est pas mon souci premier. Mais je combats fermement tout ce qui est illogique, révolu, et inventé par l’Homme puis collé à dieu, qui n’est en fin de compte qu’un rêve de nos ancêtres, devenu un vrai cauchemar humain qui nous fais régresser sur tous les plans.

Quant aux religions, pour moi elles sont fabriquées de toute pièce par des humains. Et je dis toujours que même si dieu existe, les religions seraient donc l’invention du diable car elles sont loin d’être divines et encore moins humaines.  Donc je suis athée par la force de ma logique qui dit : 

- S’il existe et ne peut rien faire pour rendre ce monde meilleur, alors il ne mérite pas d’être un dieu. 

- S’il existe et ne veut rien faire pour rendre ce monde meilleur, alors il ne mérite pas d’être un dieu. 

- S’il existe et ne sait pas faire pour rendre ce monde meilleur, alors il ne mérite pas d’être un dieu. 

- S’il existe et qu’il a de fortes excuses pour en pas agir de la sorte, je lui réponds qu’une seule larme d’un être humain suffit pour rejeter toutes ses excuses et ne mérite donc toujours pas d’être un dieu. 

Adieu dieu et je suis très clément avec lui. 


Karim Mohamed Labidi

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

aupied 07/10/2014 19:12


bonsoir , je suis désolée , mais pour moi , un musulman restera a tout un musulman même convertis, une fois qu'il aura endoctriné , toute une équipe de faibles , il retournera a l'islam , je n'ai
pas confiance en eux , dommage mais c'est comme ça .