Un aveu d'Angéla Merckel sur l'immigration incontrôlée en Allemagne!

Publié le 18 Octobre 2010

La chancelière allemande Angela Merkel a affirmé aujourd'hui que le modèle d'une Allemagne multiculturelle, où cohabiteraient harmonieusement diverses cultures, avait "totalement échoué", alors que le débat sur l'intégration s'enflamme en Allemagne. Mais l'immigration de spécialistes dans une Allemagne qui manque de main d'oeuvre qualifiée est nécessaire, a-t-elle plaidé. (Quel aveu d'échec de la part d'une Allemagne qui a plusieurs millions d'immigrants sur son territoire qui ne souhaitent pas vivre allemand et considèrent que leur patrie est celle d'origine)
              Le credo "Multikulti" (multiculturel), selon lequel "Nous vivons maintenant côte à côte et nous nous en réjouissons", a échoué, a-t-elle dit. "Cette approche a échoué, totalement échoué", a martelé la chancelière lors d'une réunion des Jeunesses de son parti conservateur l'Union chrétienne-démocrate (CDU) à Potsdam près de Berlin. (Ce qui ne l'a pas empêché de condamner les propos de Thilo Sarrazin sur les méfaits d'une immigration sans contrôle)
         Hier soir, le chef de la branche bavaroise de son parti, Horst Seehofer (CSU), avait déclaré devant le même public: "Nous, en tant qu'Union, nous nous engageons pour la culture de référence allemande et contre le multiculturel. Le Multikulti est mort". (Il semble que la droite allemande est en avance sur un constat que la droite française a encore du mal à appréhender. L'effet Geert Wilders et Oskar Freysinger sans doute qui finira pas déborder en France. La question est: qui saura le premier en France à prendre le train du changement d'attitude face à l'immigration et à l'islamisation du pays?)
              Tout en affirmant que l'Allemagne restait un pays ouvert au monde, Angela Merkel a estimé: "Nous n'avons pas besoin d'une immigration qui pèse sur notre système social". Cependant, le pays ne pourra faire l'économie de spécialistes étrangers même s'il forme des chômeurs allemands, a estimé la chancelière. (En France le système social est surchargé et prend l'eau que ce soit à travers la CMU, l'AME et toutes ces aides d'accueils et de soutien sans contre partie. Il faudra là aussi se poser la question des de l'état providence.)
             Selon le président de la chambre de commerce et d'industrie allemande (DIHK), Hans    Heinrich Driftmann, il manque à l'économie allemande environ 400.000 ingénieurs et personnels diplômés. "Cela nous coûte environ 1% de croissance", a-t-il estimé dans le journal Welt am Sonntag à paraître dimanche, en plaidant pour une immigration qualifiée. (Alors que les trente dernières années ont été celle d'une immigration de chômeurs en puissance et de main d'oeuvre à bon marché qui ont réduit les salaires des indigènes allemands. Alors, qui nous dit que cette nouvelle immigration ne va pas réduire là aussi, les salaires des qualifiés de haut niveau. Que se passera-t'il entre deux ingénieurs l'un venant de l'Inde et le natif du pays? La même chose que pour les ouvriers et les sans qualification! Une baisse générale des revenus pour tous et ainsi continuer d'abaisser le pouvoir d'achat des européens pour faciliter la mondialisation.)
            Angela Merkel a mis en garde les Unions conservatrices (CDU-CSU) contre le fait de susciter l'idée que "celui qui ne parle pas immédiatement allemand n'est pas le bienvenu". (Et pourquoi pas? Pour ne pas interdire cette substitution bien sûr)

Gérard Brazon

 

  Sur un article du FIGARO

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article