Antisémite: Un Bedos se révèle...

Publié le 9 Novembre 2010

 Lettre à Nina de Drzz-info.

             Il y a des limites non pas au rire mais à l'indécence. Le tout est de savoir ce qui est peut-être indécent dans la volonté de faire rire.

           Pour moi,

          C'est des familles que l'on sépare.

          Ce sont des enfants qui prennent une balle dans la tête à la fin d'un voyage en train plombé parce que trop jeunes, pas exploitables.

          C'est l'amas des corps dans un camps de la mort.

          C'est le tri entre les dents en or et les autres,

          Celui des vêtements. 

          C'est la recherche qualité des cheveux pour rempailler je ne sais quelle chose forcèment immonde,

          C'est la peau qui pourrait servir à des tableaux obcènes,

          C'est les morts de faim.

          C'est de considérer l'être humain, dit inférieur, comme du bétail à exploiter. Comment peut-on rire de celà Bedos?

 

              Où en sommes-nous arrivé dans ce beau pays de France. J'avais pensé illico reprendre votre texte et le mettre sur mon blog mais... pourquoi faire puisque des juifs sur le plateau ne réagissent pas? Puisque personne ne se lève pour giffler le "comique"? Pourquoi faire si ce n'est pour finalement ajouter des lecteurs à d'autres et lui faire un prénom. Guy m'insupporte déjà! Le bobo-gaucho de service n'est plus le Bedos de sa jeunesse. En devenant une icone il est devenu con tout simplement.

            Son fils ambitionne son père. Comme beaucoup de fils ou de fille, qui ne seraient rien sans papa ou maman, il ne serait rien sans son père qui joue ses pièces.

Pour conclure madame, je voulais juste vous dire combien je vomis ces comiques et que je suis de tout coeur avec votre colère.

Pauvre France.

Gérard Brazon

 

Extrait d'un texte de Nina dont vous pouvez lire l'ensemble ICI sur drzz-fr

(..) Que les films "la rafle" ou "elle s'appelait Sarah" ne soient pas de son goût, on s'en cogne. Mais quel besoin d'en parler ? Quel besoin d'utiliser des mots aussi blessants, quand il s'agit de perpétuer la mémoire des juifs raflés et déportés ? 

Il ne sait pas, ce grand con, que la Shoah est pratiquement impossible à étudier dans les écoles de la République ?  Il ne sait pas que le monde arabe, qu'il semble chérir, ne reconnait pas l'holocauste ? 


Ce mec ne sait pas grand chose. N'est pas Lénny Bruce qui veut. 

Je n'admets pas qu'un non juif fasse de l'humour sur la Shoah. Il est précisément là, mon seuil d'intolérance. Son speech était aussi douteux que le sketch du franco-camerounais chez Fogiel. 

Ça pue tout ça ! Pour un bon mot, on étouffe les derniers cris des survivants et ça m'est insupportable.

 Les plaques commémoratives des rafles d'enfants dans les écoles parisiennes ont été plusieurs fois cassées, parce que des indigents de la pensée, pro-palestiniens, veulent faire croire que l'état juif a quelque chose de commun avec les verts de gris qui ont gazé et brûlé six millions des miens.

D'ailleurs, on ne peut pas se gourer. L'enchainement de Bedos fils après la Shoah, c'est évidemment pour dégueuler sur Netanyahou et la politique de l'état juif. Ben voyons ! 

(...)


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Sarah 11/11/2010 15:22



Mr Thouvenin, en fait de mauvaise foi, vous avez l'air d'être un champion.


Avez vous bien lu le commentaire - Je fais mention, qu'il y a un moment où certaines plaisanteries ne PEUVENT pas passer. Si vous ne le comprenez pas, c'et dû à votre manque d'empathie.


Il y a aussi des humouristes qui savent dire les pires choses, sans que cela sente mauvais. Nous nous sommes laissés moqués parr ces personnes, en trouvant cela drôle.


Ce qui est moins drôle, c'est que vous fassiez semblant de ne pas comprendre. En revanche, moi, je comprends votre entêtement à ne pas vouloir saisir, justement les nuances....


 



Thouvenin 10/11/2010 20:15



Ce qui ressort de ces commentaires, et c'est très désagréable, c'est que seuls les juifs ont le droit de plaisanter sur les juifs et la shoah, seuls les noirs ont le droit de raconter des
histoires de nègres etc...


Imaginez une seconde les propos de Mme Claude Sarraute dans la bouche de Jean-Marie Le Pen, cela aurait fait un scandale national et sa mise en accusation immédiate ! Je crois d'ailleurs que Mme
Sarraute, ce soir là, avait moins le sens de l'humour que le goût du champagne.


Je suis pour une libre expression, du moment qu'elle ne comporte ni injures ni grossièretés. Ce n'est pas, hélas, ce que nous permettent les immondes lois Gayssot, ni les associations du type SOS
Racisme ou Halde largement dotées avec l'argent du contribuable pour baillonner les protestations.


Thouvenin.


 



Sarah 10/11/2010 16:22



Gérard,


Merci infiniment de votre indignement. Et toute personne « connaissant le contexte actuel », aurait dû être gênée par cette logorrhée  douteuse….Mais cependant, moi
Sarah, juive, j’aurais été sur le plateau, je n’aurais pas réagi différemment de mes   autres  notoires coreligionnaires !


Pourquoi ? Parce qu’en fait, cela lui aurait donné plus d’importance. Je ne pense absolument pas que ce Bedos nouveau ait une aptitude quelconque, et à mon avis, il était plutôt
pitoyable,  à vomir ainsi, dans tous les sens…. On pourrait supposer qu’il voulait ressembler,  à  son père ?  
Ou à Dieudonné ? Ou à Guillon ? Il semble qu’il n’ait  pas encore décidé, et qu’il n’ait  pas encore trouvé sa voie, ni la moindre parcelle de talent
d’ailleurs, qui lui permettrait d’en trouver une. ….Aucune personnalité propre… Le plus gênant était pour lui !  Si falot, il a été ce fils de… que le mieux a été les
réactions qu’il a reçu. En dehors de Gisbert (dont on ne devine pas vraiment ce qu’il ressent et qui, dans son émission, a manqué  de courage, il a alors, 
fait bonne figure) les autres ont été plus intelligents dans la forme de sourire, qu’ils ont donné en échange.


Que fallait-il faire ? En fabriquer un nouveau persécuté, tel,  le malheureux Dieudonné ? (sourire)  Non, vraiment pas la peine ! Et si ce
Bedos, ici, a bien compris, comment aujourd’hui, on pouvait éventuellement percer,  même sans talent. Sans l’ombre d’une gêne, il  a utilisé le bon ressort qui
peut-être,  lui donnera les titres de gloire qu’il cherche…. Cela ne doit pas nous faire réagir maintenant parce que c’est là, où nous l’aiderions.  Ce billet
lamentable,   justement pour courir après la notoriété et l’argent. Et, je ne pense même pas  finalement, qu’il soit dévoré du
sentiment,  qui habite Dieudonné.


J’espère, cependant, pour la France et les français, qu’ils réagiront, non pas pour notre communauté, mais pour que l’humour français soit mieux représenté, nous sommes en train de tomber dans le
caniveau…. L’humour d’aujourd’hui ne s’exprime que par des crachotements  sur d’autres…et ceci, sans aucune finesse. Eh oui, n’est pas Desproges ou  Coluche
qui veut……


Il se trouve Mr Greg,  qu’il y a des moments où certaines choses sont sensibles.  Si il en est qui ne s’en rendent pas compte, soit, ils sont totalement
ignorants, soit ils perçoivent en eux un certain…. Écho… bien glauque. Ou  au mieux, ils  ne ressentent aucune empathie.


Quand à Mr Thouvenin, en effet, la réputation du Juif et l’argent est tellement faite,  que même une dame de 83 ans,  juive peut en plaisanter – C’est ce que
nous faisons depuis belle lurette. Car contrairement à ce que vous pensez, nous nous moquons  de beaucoup des horreurs qui nous sont attribuées. Et mettre, malicieusement, le
fait d’être pingres et rapaces,  en relation avec  la Shoah,  venant de Madame Claude Sarraute, ce n’était que de
l’autodérision.  Une moquerie visant,  justement,  non la Shoah  elle-même, mais ceux qui en plaisantent ! Il y a vraiment
un énorme fossé …….il semble malheureusement  que vous êtes loin d’en avoir conscience, et de comprendre et d’être assez fin pour les nuances. Par ailleurs, 
….Vous dites :« Ruquier en était même gêné. Je ne ferai pas de commentaire ». Pourquoi ?  Parce que vous pourriez en insinuer
davantage ?  Merci Gérard,


Sarah




Marée 10/11/2010 04:00



Pourtant je l'avais félicité,car je ne l'ai pas pris ou entendu  de la même façon que vous!


Mais il aurait pu se dispenser d'utiliser certains mots!Avec ma classe,à 14 an, j'ai visité un camps ,et je n'oublirai jamais...


 



Gérard Brazon 10/11/2010 12:56



Qu'il y est saturation je veux bien le comprendre. Mais moqueries? C'est impossible surtout pour glisser un parallele avec Israël et la Cis-jordanie. L'idée actuelle est de déconsidérer Israël.
Impossible de le faire sans déconsidérer la shoa oeuvre des antisémites. Alors on parle de sionisme et d'antisionisme. Mais en fait c'est la guerre des mots.(Le vocabulaire étant la clef de
la victoire) C'est de la même chose que l'on parle. C'est de détruire Israël et au delà les juifs et l'idée de nation juive. Je le dis simlement car je ne suis pas juif. Israël ce n'est même
pas un département français. Avant Israël, il y avait la Palestine britanique qui comportait la Jordanie. A cette époque, aucune demande d'état palestinien ne fût faite. C'est par rapport à
Israël que tout c'est joué. Un état juif pour des musulmans est une insulte. Mais lorsque l'on voit ce qu'on fait de ce désert les juifs d'israël en à peine 60 ans, on se demande pourquoi un état
musulman n'a pu le faire eut égards aux étendues immenses que tous ces pays limitrophes ont. Chez eux la misère et la dictature. En Israël la démocratie et le richesse. En fait c'est culturel si
je puis dire. L'un se demande ce qu'il peut faire du sable et de la pierre, l'autre s'assoit et dit "Inc Allah" et attend qui Dieu fasse. Il peut attendre longtemps. Les Chrétiens disent
"Aides-toi et Dieu t'aidera". Bien à vous Marée



Sarah 10/11/2010 01:43




Gérard Brazon 10/11/2010 13:09



Alors Sarah... toujours muette?



Greg 10/11/2010 00:10



"Je n'admets pas qu'un non juif fasse de l'humour sur la
Shoah"


C'est du racisme, en avez-vous conscience ? Soit vous n'admettez pas
qu'un tel sujet puisse être traité dans un billet d'humour, juif et non-juif, et cela c'est votre droit, mais si seul un juil en a le droit à vos yeux, alors c'est une forme de
racisme.



Gérard Brazon 10/11/2010 13:20



           Comment voulez-vous faire de l'humour avec cela? De même que les noirs n'aiment pas le mot nègre, ils ne
s'interdisent pas de se dire entre eux "Belle négresse" "Beau nègre". Ils le peuvent car il ne peut y avoir entre noir d'ambiguité sur ce mot. La Shoa, l'industrialisation de la
mort  est trop grave pour que des non juifs s'en moquent sans qu'il y est de la part de juifs, des doutes sur l'antisémitisme de l'auteur. Ou est le racisme? Un mot mis à
toutes les sauces. Un mot qui signifie: le mépris d'une race jugée infèrieure par d'autres! "Jugée par
d'autres" qui s'estiment d'eux-mêmes supérieurs. Il n' ya pas de "formes de racisme" il y a le racisme. Le reste ce sont des inventions linguistiques pour
culpabiliser le citoyen lambda. Essayez de comprendre Nina et sa grogne tripale. Merci Greg de votre commentaire.



island girl 09/11/2010 21:57



Je croyais qu'il était mort ! il doit etre très vieux...Ah!il avait un fils qui pue ?La mère était sans doute palestinienne !!!



Thouvenin 09/11/2010 18:55



Je n'ai pas entendu le sketch de Nicolas Bedos et je ne m'en tiens qu'à ce qu'à écrit NINA.


Dire que la Shoah est impossible à étudier dans les écoles de la République est une contre-vérité. Il n'y a qu'à regarder les livres d'histoire qui, au contraire, accordent à ces événements
dramatiques une place ENORME. Il faut y ajouter les innombrables conférences, les films, les visites de sites, de musées et les différentes manifestations obligatoires qui jalonnent l'année
scolaire. C'est à un point tel que l'on arrive facilement à un point de saturation et c'est sans doute de cette saturation que Bedos a voulu  parler. Et je mesure mes mots car je sais
quelles sanctions on peut encourir à discuter sur ce sujet douloureux.


Je n'en suis que plus à l'aise pour rappeler les propos de Mme Sarraute dans une récente émission de télévision de Ruquier. Cette dame âgée (83 ans) se moquait carrément de "ces pauvres Arméniens
qui n'ont pas su exploiter leur génocide de 1915. Nous les Juifs on sait parler de la Shoah et ça nous rapporte tellement d'argent qu'on ne sait plus quoi en faire..." Ruquier en était même gêné.


Je ne ferai pas de commentaire.  Mais on peut comprendre certaines réactions.


B. Thouvenin.


 



Gérard Brazon 10/11/2010 13:53



"Dire que la Shoah est impossible à étudier dans les écoles de la République est une contre-vérité" Hélas non. Dans de plus en plus d'écoles de la République, il est
devenu impossible d'étudier la Shoa. Les élèves le refusent ouvertement. Vous devinez de quels élèves je parle. Là ou je suis d'accord avec vous c'est sur la saturation que nous avons connu
depuis des années. A chaque fois que des élections s'approchent, on nous met un petit pet sur la meule, un nouvel éclairage sur la shoa, les "heures sombres" sur la collaboration, sur Pétain, sur
les résistants, sur les trains de la mort, sur les gamins juifs, sur les justes, etc. J'ai des amis juifs qui me l'ont souvent fait remarquer. Trop c'est trop et cela devient insupportable. La
lutte contre le FN servait d'excuses. Comme si le FN avait collaboré comme les communistes l'ont fait jusqu'en juin 1941. Cette saturation nous allons la connaître à l'inverse avec une inflation
de films antifrançais et procolonisés. Les indigènes et autres guerres anticolonialistes vont faire flores. Rien sur le viet nam encore mais cela viendra. Quoique... Ils n'ont aucune raison de
chercher à nous culpabiliser. Leurs enfants réussissent sans cela. Ils n'ont pas besoin de compassion et de repentance pour vivre en France et réussir leur vie.


Alors oui, la saturation est là. Pour des raisons bassement politiques tout d'abord. Souvenons-nous de l'affaire de Carpendras. Mais aussi pour freiner l'antisémitisme. Seulement, l'antisémitisme
n'est pas de France. Il n'est plus franchouillard la plupart du temps. Il est arabo-musulman essentiellement. Aidé en celà par des bobos-gauchos qui sans se rendre compte trahissent les idéaux de
cette gauche fraternelle des premiers temps. Ce n'est pas les films sur la shoa qui freinera des hommes qui ne se sentent en rien concernés puisqu'ils sont issus de l'Afrique du Nord et de
l'Afrique noire. En Palestine, les arabos-musulmans étaient pro nazis grâce au grand mufti de Jérusalem. 


        Je dis et répère souvent sur ce blog que l'antisémitisme est une plaie.  Hier comme aujourd'hui. Que le
racisme est une bêtise de fond. Pour autant, je suis fier de mes racines judéo-chrétiennes. Ce n'est pas incompatibel que je sache. Celles qui ont fait ce peuple de France. Pour
autant, je vois bien que ces racines se dilluent dans l'acide de l'islamisation de mon pays avec la complicité passive des politiques. Alors, les amis de mes ennemis sont mes amis dit
l'adage. Si Israël devait tomber, je ne donne pas cher de nous. Nous irons tout droit vers l'obscurantisme et la folie religieuse de l'islamisme pour 1000 ans. 


Merci de ce commentaire.