Un Berbère parle à une Berbère. Par Hamdane Ammar

Publié le 20 Septembre 2013

Izwawen.com  Par Hamdane Ammar

J’hésite toujours énormément à publier un article concernant une critique portée contre l’islam. Auto-censure ou crainte de dérapage des commentaires ? Sans doute un peu des deux ! Mais aujourd’hui je vous livre ici une lettre ouverte d’un islamologue berbère à la vice-présidente socialiste du sénat : Mme BARIZA KHIARI. Je le fais sans crainte pour deux raisons :

Cette lettre est écrite par un berbère et non pas un français de souche toujours soupçonnable d’islamophobie,

Cette lettre, critique pour l’islam, est très mesurée et surtout très argumentée.

 Je vous laisse juge de l’intérêt de cette publication.

Lettre ouverte à la sénatrice socialiste Bariza Khiari, qui ose parler d’un bon islam…

 

Madame la Sénatrice,

Tout d’abord, excusez mon audace, car j’ai beaucoup hésité avant de vous écrire, pour soulever le problème de l’Islam et pour répondre aux déclarations que vous avez faîtes sur la chaine de télévision parlementaire. En effet, vous avez dit qu’il y a une grande différence entre votre Islam et celui qui fait débat actuellement à travers le monde.

Sachez Madame la Sénatrice, que je ne partage pas votre point de vue. Je crois savoir, si mes sources sont fiables, que vous avez les mêmes origines que moi : berbères. Eh bien, ouvrons les manuels d’histoire. L’Islam s’est propagé en Afrique du nord par l’épée et il a soumis nos ancêtres communs par la terreur, en appliquant à la lettre le Djihad. Sinon comment m’expliquer que Okba le conquérant était devenu le libérateur et Koceyla, le patriote, était devenu l’ennemi de son propre pays, passant aux oubliettes de l’histoire. Qui se souvient du prince Koceyla en Algérie ? Personne, parce qu’il était Chrétien ! Mais une ville du sud algérien porte le nom d’Okba pour le glorifier. Qui dit mieux ?

Ce « valeureux » chef musulman Okba, pour mieux humilier et rabaisser plus bas que terre nos ancêtres amazighs, à son retour dans son pays, emmena dans ses bagages 25.000 adolescentes berbères comme butin de guerre, séquestrées au cours de ses razzias qui furent vendues comme esclaves sexuelles sur les marchés de Damas. Et j’en passe mais sans oublier la diabolisation bien orchestrée de la Reine Kahina, par les envahisseurs de la Numidie qui perdure jusqu’à nos jours. Quant au Coran, c’est l’auberge espagnole, on peut y faire le marché à la carte, suivant le goût et l’odeur du moment.

La religion islamique est une vraie lessiveuse des esprits…

Madame la Sénatrice, et avec votre permission, évoquons le sort réservé à la femme en Islam. Et commençons par Mahomet, lui-même. Ne s’est-il pas marié avec Aïcha, la gamine de neuf ans, alors qu’il en avait cinquante deux ou cinquante trois ? N’avait-il pas pris comme épouse Zineb, la femme de son fils adoptif Zaïd, après l’avoir contraint à se séparer d’elle, par un verset coranique ? Et combien d’épouses et de femmes esclaves, avait-il possédé durant sa vie ? C’est une question que je me pose et que je vous pose et j’attendrai votre réponse pour aérer mon esprit embrouillé. Quant au statut de la femme, l’Islam a scellé son sort depuis 14 siècles. Il n’y a qu’à voir ce que les versets coraniques ordonnent en ce qui concerne le témoignage, l’héritage, la polygamie, le mariage, le divorce à son sujet…. N’est-il pas écrit dans le Coran : « les hommes sont supérieurs aux femmes parce que Allah leur a octroyé la supériorité sur elles. Par conséquent, il donne aux hommes le double de ce qu’il donne aux femmes. Les maris qui souffriront de la désobéissance de leurs femmes, peuvent les châtier : abandonner leur lit et même les frapper. Il n’a pas été légué à l’homme pire calamité que la femme. »

Arrêtons de nous voiler la face et de radoter que c’est un complot ourdi par nos ennemis que nous avons appris à ânonner haut et fort pour dédouaner l’Islam de la situation d’infériorité qu’il a infligé à nos mères, à nos épouses, à nos sœurs, et à nos filles depuis 14 siècles. Mais pour ma part, je crois que nous parlons de l’ Islam sans connaître sa matrice, la bédouinité.

Je pourrai soulever d’ autres questions qui fâchent, à l’ exemple de l’esclavage qui est codifié par l’ Islam, le sort des juifs et des chrétiens qui deviennent des dhimmis.

Quant au sort du renégat, (aspostat) il est vite expédié, car il est du devoir de chaque musulman de lui couper la tête. On devient musulman par héritage et pour l’éternité… Où sont passés les droits de l’homme et où est passée la liberté de conscience, de confession en territoires islamiques dont se gargarisent les intellectuels musulmans confortablement installés en Occident, terre par excellence des Infidèles, qui squattent à longueur d’année certains plateaux de chaînes de télévisions avec la complicité des journalistes en quête d’audimat ?

Mais moi, j’ ai des trous de mémoire, excusez-moi, j’ ai oublié qu’ il y a une vraie douceur de vivre en terre Chrétienne mille fois mieux qu’ à la Mecque. Alors de grâce, ces censeurs de conscience qui croient dur comme fer que l ’Islam est humaniste, pourquoi s’accrochent-ils contre vents et marrées à demeurer en Occident alors qu’ ils seraient mieux lotis en terre d’ Islam pour adorer Allah en toute quiétude sans qu’ ils soient gênés par le comportement immoral des Occidentaux comme ils ne cessent de le radoter, aux pays du porc et du vin?

Quant à moi, je les invite à me rejoindre dans l’enfer de l’arabo-catastrophisme, je les y attendrai avec du lait et des dattes tout en leur souhaitant la bienvenue au club des damnés de la terre, car de Tanger jusqu’ à Djakarta, je n’ aperçois qu’aliénation culturelle, haine, sous-développement, misère et désolation.

J’arrête de divaguer mais pas avant de vous avoir dit, Madame la Sénatrice, que la femme n’a pas le droit de fouler le paradis où elle sera remplacée par les houris. Heureux le musulman qui accédera au ferdaous, le jour du jugement dernier, car il aura à sa disposition soixante douze houris et des rivières de vin ( verset coranique). Et je vous défie de m’apporter les arguments contraires. Arrêtez de faire de la manipulation, car tôt ou tard la vérité éclatera et les Français de gauche découvriront le vrai visage de cette religion basée sur les mensonges, l’exclusion et la barbarie quand ils seront devenus des dhimmis mais ce jour-là, il sera trop tard.

Veuillez agréer, Madame la Sénatrice, l’expression de ma haute considération.

Hamdane Ammar

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

MIKA 20/09/2013 15:06

ISLAM : la question de Delahousse à Hollande condamnée par BARIZA KHIARI Rédigé par La Rédaction | Mercredi 17 Juillet 2013 « Lors de votre visite en Tunisie, vous avez prononcé une phrase très
importante : "La France sait que l'Islam et la démocratie sont compatibles." C'est un discours qui s'adressait évidemment à la Tunisie, au parti Ennahdha. Il y a en France cinq à six millions de
musulmans, un tiers se déclare croyant. Si un parti fondamentaliste et islamiste se créait France quelle serait votre réaction? » Cette question de dernière minute posée par Laurent Delahousse au
chef de l’Etat François Hollande le 14 juillet a provoqué des réactions d’indignation. Bariza Khiari, vice-présidente du Sénat et sénatrice de Paris, est dernièrement montée au créneau. Elle a
condamné avec force les propos « inacceptables » du journaliste de France 2 qui opèrent « un amalgame de fait entre nos concitoyens de confession musulmane et l’idéologie intégriste que la majorité
d’entre eux rejette tant en France que dans le monde ». « Cette question, sur une chaîne de service public, à une heure de grande écoute, (…) est non seulement une insulte faite aux millions de
Français de confession musulmane, mais à la Nation entière », écrit-elle dans un communiqué daté du mardi 16 juillet. Elle « est grave car elle insinue que les millions de Français de confession
musulmane ont pour projet politique de saper les fondements de notre République. La tournure de la question légitime l'idéologie rance de l'extrême droite qui s'emploie à attiser la peur, susciter
la méfiance, diviser les Français en diabolisant, stigmatisant, calomniant, humiliant les croyants. » « Parce que la laïcité n'est pas la haine des croyants, mais un principe de vivre-ensemble, le
raccourci caricatural de Laurent Delahousse méconnaît les règles déontologiques qui s'imposent à tout journaliste. En invitant la fachosphère dans ses propos lapidaires, Laurent Delahousse a
contrevenu à la mission d’information du service public », déplore la sénatrice. Face à la polémique, le chef de l'information du groupe France Télévisions, Thierry Thuillier, a défendu le jour
même de l'interview télévisée son journaliste. arguant que sa question était « pertinente ». Laurent Delahousse n'a pas réagi publiquement aux attaques à ce jour. Est-il permis d'espérer que
l'Algérie, si chère à Mme BARIZA, parvienne un jour à devenir une - République - Démocratique et Laique (c'est le triple challenge qu'on lui souhaite) et qu'un vice président ayant la double
nationalité Franco-Algérienne prenne position pour sa communauté religieuse ?

mika 20/09/2013 14:37

Bariza KHIARI Vice Présidente du SENAT et Sénatrice de PARIS - 28.02.2013 https://www.youtube.com/watch?v=EvT29Dpu0Hw

mika 20/09/2013 14:30

Quelle diversité et rayonnement de la France ? Bariza Khiari https://www.youtube.com/watch?v=6UZKh8R1Xm4