Un cochon décapité a été offert au centre culturel turc...

Publié le 9 Novembre 2013

Un porc décapité, posé près des étais, en contrebas du chantier du centre culturel turc : c'est la découverte qu'ont faite les ouvriers en revenant sur le chantier, ce vendredi, en début d'après-midi, avenue Léonard-de-Vinci à Amboise.

Source Nouvelle République du Centre

C'est la troisième fois qu'un tel incident se produit. Une plainte avait déjà été déposée en 2012, après la découverte d'une tête de sanglier.  C'est la troisième fois qu'un tel incident se produit, rapportent Kazim Oflu et Ismail Ozdemir, respectivement secrétaire adjoint et président de l'association Acta, l'association culturelle turque d'Amboise, qui est le maître d'ouvrage délégué de ce chantier (lire ci-contre). « Une autre tête de cochon a été posée ici récemment. Et le 29 septembre 2012, nous avons trouvé une tête de sanglier, dans les mêmes conditions : au retour de la prière du midi, un vendredi. »
 

L'association avait alors déposé plainte auprès de la compagnie de gendarmerie d'Amboise. La mairie d'Amboise et la préfecture d'Indre-et-Loire avaient également été informées. « En revanche, nous n'avions pas souhaité alerter la presse, à ce moment-là, pour ne pas mettre de l'huile sur le feu », enchaîne Kazim Oflu. Hier, après cette troisième découverte, l'association a changé d'avis : « Nous ne sommes pas en colère, mais nous sommes très tristes. Ce geste est une provocation, car dans la religion musulmane, la viande de cochon, animal considéré comme impur, est interdite. »
 

Les responsables de l'association Acta ont de nouveau déposé plainte contre X et ils ont aussitôt informé le consulat turc à Paris, hier après-midi.« On attend que les institutions nous apportent leur soutien et qu'elles condamnent publiquement ces actions. Personne ne nous a rien dit après la première plainte, on ne sait pas ce que l'enquête a donné, on ne sait même pas si la plainte a été classée sans suite », déplorent-ils.

" Nous sommes très tristes "

Les gendarmes ont été informés de ce nouvel incident. « Si personne n'a rien vu au moment des faits, les enquêtes sont difficiles », explique-t-on à la compagnie de gendarmerie d'Amboise. De son côté, le préfet, Jean-François Delage, parle d'évènement « regrettable et condamnable ». Et le maire d'Amboise, Christian Guyon, se dit « écœuré » « C'est comme si quelqu'un pissait dans un bénitier ou déféquait dans une église. »

Repères

La construction du centre culturel turc d'Amboise a commencé en février 2012. Elle a été financée par des donations, notamment celles des adhérents de l'Acta (Association culturelle turque d'Amboise), qui compte 500 familles adhérentes. 
 

Avec ce centre culturel, l'association souhaite créer un lieu d'échanges et faire connaître la culture turque en organisant des ateliers, des expositions, des projections, etc. « Il y aura un espace de culte, mais ce ne sera pas qu'une mosquée », explique Kazim Oflu.

Le bâtiment comportera un dôme de 8 mètres de diamètre, avec trois petits dômes en façade. « Ce sera une architecture simple, avec très peu d'identité culturelle. »

Magalie Basset
Pour nos amis Turcs, j'offre une recette.
Pour 6 croyants
1 tête de porc fendue en deux avec os
5 carottes, 2 verts de poireaux, 2 branches de céleri, 1 c.c. de concentré de tomates, 1 dl d'huile, 2 feuilles de sauge, 5 oignons, 5 échalotes, 15 gousses d'ail, 1 bouquet garni, 1 branche de romarin, 80 g de racines de gingembre, quelques grains de coriandre, 2 cuillères à soupe de poivre blanc en grain, 3 cuillères à soupe de baies de genièvre, 1 cuillère à soupe de macis, 50 g de beurre, 3 l de fond de voleille, sel et poivre 

Préparation de la recette Tête de porc mijotée aux 5 épices 

Dans toute bonne mosquée, préchauffez le four à 240°c. 

Etape 1 : Dans une cocotte, faites suer dans du beurre environ 10 mn :

le romarin, les gousses d'ail et les échalotes épluchées et entiéres. Ajoutez les carottes, le céleri, les oigons et le vert de poireau coupé en morceaux. Puis, le bouquet garni, les feuilles de sauge, le concentré de tomates et l'huile d'olive. Salez et poivrez. Ajoutez les grains de poivre et de coriandre, les baies de genièvre, le macis et le gingembre avec la peau.

 

Etape 2 : Ajoutez ensuite la tête de porc coupée en deux en mettant la chair du coté des légumes. Mouillez à hauteur avec le fond de volaille. Faîte cuire à couvert dans un four chaud (250°c) pendant 3 h.

 

Etape 3 : Au terme de la cuisson, découpez toutes les parties tendres de la tête, dressez les morceaux dans une assiette et arrosez-les du jus de la cuisson.

 

Servez chaud avec les légumes. Parsemez de quelques feuilles de sauge. Vous pouvez accompagner votre plat d'anis étoilé et de pommes de terre douces.



Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

lombard 11/11/2013 11:46


bonjour


la premiere dégradation d'église organisé, a eu lieu a paris il y a une vingtaine d'année avec le soutien de nombreuses associations de gauche parasites !!les fauteurs etaient tous immigrés et on
sacagé l'eglise durant plusieures semaines cassant les vitraux ,l'autels et les amenagement interieurs qu ils brulaient..


la police a l'époque avat du faire intervenir une brigade de spécialiste de la desinfection en tenue etanche, tant la puanteur etait insoutenable !!!


 

Ben Hur Marcel 10/11/2013 17:58


Juste retour de baton; cela fait trop longtemps que nous, Chrétiens Français, sommes les victimes de ces gens-là, ces gens que l'on nous a imposé. Si le pays du cochon ne leur plait pas, qu'ils
aillent dans un pays musulman; qu'ils s'estiment heureux que ce ne soit qu'une tête de cochon et pas une bombe qu'ils aient trouvé sur leur chantier: les Français en ont marre! Qu'ils le
comprennent.


J'ai des amis Turcs et Marocains, ils mangent du porc et ne font chier personne avec leur religion!

Pivoine 10/11/2013 14:10


Et le maire d'Amboise, Christian Guyon, se dit « écœuré » : « C'est comme si quelqu'un pissait dans un
bénitier ou déféquait dans une église. »


 


C'est pourtant ce qu'ont fait les clandestins afghans réfugiés à Sangatte (avant 2003). Ils s'étaient réfugiés dans l'église et y avaient déféqué ! 

LA GAULOISE 10/11/2013 11:23


PAUVRE COCHON IL NE MERITAIT PAS DE FINIR AINSI   .

david 09/11/2013 23:59


nos élus au lieu de comdanner ces actes ...... doivent d'abord se poser la question suivante: 


 pourquoi un tel agissement de la part deces citoyens d'ordinaire si paisible? 


 et pourquoi seulement envers une communauté  en particulier : 


la seule communauté qui ne veut pas seulement un lieu de prière ( ce qui est parfaitement normal)mais ne veut pas fréqeunté le même centre culturel, même terrain de jeux,....... même pas être
enterré ds le même cimetière  bien au contraire veut nous imposer leurs moeurs, ..........


 


 oui, messieurs les élus; vous êtes les premiers  responsables il suffit d'appliquer la même loi pour tous .....


 

pouf 09/11/2013 20:48


plus besoin de centre culturel pour nous faire connaître leurs coutumes, voilà, on sait qu'ils sont affolés par une tête de porc...


J'ai vu un musulman uriné sur le mur de la Cathédrale de Milan...comme quoi, le scandale est à sens unique...

henri 09/11/2013 20:03


ILS ONT FAIT UN DON !!!