Un délégué syndical CGT exclu affirme - par Fabien Engelmann

Publié le 12 Mai 2011

Après la dissolution de toute ma section syndicale et mon exclusion de la CGT, l’acharnement continue (1)

Le maire socialiste de Thionville, Bertrand Mertz, vient de me notifier par courrier ma radiation du conseil de réflexion citoyen de la ville (2).

Lorsque j’étais militant d’extrême gauche, cela ne posait aucun problème à Monsieur le Maire ; mais depuis ma prise de conscience et mon engagement au sein du Front National, il en est tout à fait autrement.

Ne lui en déplaise, je suis toujours le même homme fidèle au monde du travail, d’ailleurs, c’est pour cela que j’ai rejoint le 1er parti ouvrier de France.

Pour Bertrand Mertz, le Front National est un parti d’extrême droite qu’il considère hors du cadre républicain. Je pense qu’il se trompe complètement. Le Front National est un parti qui n’est ni de gauche ni de droite, c’est un parti populaire et national qui souhaite que la France retrouve sa souveraineté et ses valeurs. Quelle drôle de conception de la démocratie républicaine ont ces élites issues de la gauche bien pensante.

Les  militants du Front National ne sont pas des parias. Ils sont respectueux des lois de la république et leur point de vue mérite d’être écouté. En agissant de la sorte, ces élus qui pratiquent la dictature de la pensée veulent nous bâillonner honteusement et cherchent à faire taire les militants de Marine Le Pen par un ostracisme inacceptable. Oui, ils sont pris de panique car Marine Le Pen propose au peuple une espérance nationale qui plaît de plus en plus aux citoyens issus de tous les courants politiques. Les électeurs ne sont pas dupes et souhaitent un véritable changement.

Lors des dernières élections régionales à Thionville (le canton n’était pas renouvelable aux récentes cantonales) le Front National a obtenu un score de 14,24%; ce sont donc 1621 électeurs Thionvillois qui vont être privés d’une représentation à ce comité consultatif.

Cela renforce notre détermination de présenter une liste Front National aux prochaines élections municipales à Thionville, une liste démocratique et républicaine ouverte à tous les citoyens Thionvillois.

Fabien Engelmann

(1) http://www.republicain-lorrain.fr/moselle/2011/05/03/conseil-citoyen-sans-engelmann

(2) http://www.thionville.fr/article/15-l_ecoute_des_citoyens_engages

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Nancy VERDIER 12/05/2011 23:37



Tout à fait d'accord avec Bachra. Il est déjà anormal que le FN n'ait pas eu de sièges de députés pendant des années. Il eût mieux valu, car la démocratie aurait fonctionné de manière normale.
Avec cette ostracisation du FN, PS et UMP ont joué le même double-jeu et ont mis notre pays dans la situation que nous connaissons aujourd'hui.



Bachra 12/05/2011 12:02



Ne s'agit-il pas là d'un délit de discrimination (pour opinion politique) passible des tribunaux ?  A la place de Fabien Engelmann, j'attaquerais cet élu de la République,
qui a un curieux sens de l'équité et de la tolérance !  Que ces qualités fassent défaut à un maire posent un sérieux problème...


Est-on encore en démocratie ? Peut-on encore penser et s'exprimer librement dans ce pays ? La France de 2011 se rapproche de plus en plus de la fiction d'Orwell : "1984", ou de celle de Bradbury
: "Farenheit 451"


En tant que citoyenne, je trouve honteux le traitement réservé au FN, ce parti ne faisant l'objet d'aucune interdiction -ce qui signifie qu'il est conforme au jeu démocratique républicain...


Je ne comprends pas pourquoi "l'extrême-gauche" jouit, elle, de la bienveillance générale. Ce sont pourtant bien 150 millions de morts que l'humanité doit au PC ?


Pourquoi le PS peut-il s'allier au PC et au NPA sans que ce soit perçu comme scandaleux, alors que la simple hypothèse d'un rapprochement UMP et FN provoque un concert d'indignation ?  FN,
PC et NPA sont aussi fréquentables (ou aussi peu, c'est au choix !) les uns que les autres !!!  Le deux poids, deux mesures devient décidément une tradition française, en même temps que les
libertés fondamentales inscrites dans notre Constitution, bafouées en permanence, sont remises en question et menacées dans leur existence même...


Quand on voit le procureur  de Strasbourd faire appel du jugement qui relaxe Calimero, on ne peut qu'être inquiet de cette nouvelle Inquisition qui s'impose dans la patrie des Droits de
l'Homme !  Honte à lui, qui veut remettre en vigueur le délit de blasphème et qui souhaite faire de Calimero un nouveau Chevalier de La Barre !  Voltaire doit s'en retourner dans sa
tombe !