Un député jordanien crache sur les occidentaux- Traduction Catherine Ségurane.

Publié le 20 Décembre 2011

Emission de télévision décoiffante le 8 décembre 2011 sur la chaîne de télévision Jordanienne JoSat TV.
Un certain Scheik Ahmad Abu Quddum, député du Parti Tahrir jordanien, fait un discours particulièrement allumé. Il est contredit par la journaliste qui mène le débat, ainsi que par un contradicteur masculin. L'émission a été enregistrée et sous-titrée en anglais par Memri TV, et transcrit dans cette langue.
La première question va droit au but :
Question : Les musulmans doivent-ils combattre les gens du Livre pour leur faire payer la jizyia  ? Doivent-ils les combattre dans le monde entier ?
Réponse affirmative de notre député, qui justifie en ces termes le jihad : c''est pour lever les obstacles matériels que la guerre est faite ; et d'ailleurs, elle est faite aux Etats, pas aux individus :
"Par exemple, si nous déclarons le jihad contre l'Allemagne, il est déclaré contre l'Etat allemand parce qu'il empêche de prêcher l'islam auprès du peuple allemand. On  leur donne le choix : se convertir a l'islam ou payer la jiziya et se soumettre aux lois de l'islam."
Et figurez-vous que ces veinards de dhimmis sont fort bien traités : la jiziya est la seule taxe qu'ils paient alors que les musulmans paient la zakat le kharraj, le rikkaz,et  d'autres taxes encore.
Cet exposé de la générosité de l'islam ne convainc pas la journaliste, qui objecte : 
"Pourquoi êtes vous surpris que les Européens vous craignent alors que vous parlez de leur faire la guerre ?"
Réponse : c'est seulement si un Etat s'obstine à interdire la diffusion de l'islam sur son sol que nous ferons le jihad à cet Etat
La journaliste lui fait observer qu'il donne raison à Samuel Huntingdon et à son Choc des civilisation , et avant cela à Fukuyama, qui disait que le prochain conflit serait entre l'islam et l'occident. Le député confirme :
"Oui, c'est une sorte de clash des civilisations ; ils ont apporté le colonialisme."
Et d'ailleurs :
"Sans la guerre, l'islam ne se serait pas répandu partout  ; il ne se serait pas répandu ici ; en un quart de siècle  l'islam a atteint presque tout l'ancien monde grâce au jihad ;  les gens du peuple veulent l'islam ; celui qui ne le veut pas n'est pas obligé de se convertir. Ici, au Levant la plupart des gens n'avaient pas des ancêtres musulmans mais il se sont convertis à l'islam à cause de sa bonté et de sa justice."
La journaliste : 
" Laissez moi vous poser une question importante : nous devons donc combattre pour l'islam ?"
Réponse :  Oui, c'est la façon dont on répand l'islam.
Question : Si vous venez au pouvoir, libérerez-vous la Palestine ?
Réponse : Oui, il faut déclarer le jihad pour détruire Israël. Cette entité monstrueuse doit être éradiquée.
Question :  Seriez vous d'accord pour qu'un chrétien soit ministre des finances par exemple ?
Réponse :  Non ; d'abord il n'y a pas de ministres en islam ; il y a des officiels nommés par l'imam. De plus, celui qui détient le pouvoir doit être musulman ; toute personne ayant quelque pouvoir doit l'être :  le chef de l'Etat, le caliphe et tout officiel ;  le wali, le gouverneur, doit être musulman et ce doit être un homme.  Les pays européens vivent dans un état préhistorique, pré-humain ... l'homosexualité, des hommes avec des hommes, des femmes avec des femmes c'est à votre "sécularité".
Le second homme sur le plateau intervient alors et objecte et le dialogue devient acerbe :
" - C'est ça que vous avez vu à l'ouest ?
- Quoi d'autre ?
Le progrès scientifique la liberté de penser
- Les progrès scientifiques c'est nous musulmans qui les leur avons apportés."
Et notre député de conclure : "Le futur appartient à l'islam. Le caliphat islamique viendra comme l'a prédit le prophète Mahomet. Il y aura un caliphat suivant la voie du prophète Mahomet."
Merci à Catherine Ségurane pour la traduction.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article