Un des hackers du site de "Charlie Hebdo" menace "Libération"

Publié le 8 Novembre 2011

Pendant que Charlie-Hebdo suppose que ce sont les extrèmistes de droite, les menaces continuent sur la presse! Qui va-t-on accuser cette fois! Des groupuscules nazis, des nostalgiques de Mussolini, des raclures du nouvel ordre mondial désireux d'éradiquer tout ce qui n'est pas raide d'extrème droiture !

Les délires des anarcho-bien-pensants vont-ils durer encore longtemps?

Gérard Brazon 

*******

 LIBERATION ... ONTONCION

La guerre de la presse française : Qui aura la primeur de l’info ? 

C’est le  « Libé » national qui est à son tour menacé par les hackers turcs, pour oser héberger Charlie-hebdo. Le plus marrant, dans l’histoire, c’est que l’avertissement  vient d’un autre quotidien national français, Le Journal du Dimanche ! Sympa, les mecs, c'est l’oignon national forcé, chez vous ! Ha ! Ce n’est pas à « La Provence » que ça pourra arriver !

LIBERATION ... ONTONCION

Un des hackers du site de "Charlie Hebdo" menace "Libération"

Source : Romandie.com

L'un des membres du groupe de hackers turcs ayant revendiqué le piratage mercredi du site internet de l'hebdomadaire satirique français "Charlie Hebdo" a affirmé dans un entretien au Journal du Dimanche "défendre son pays". Et il a menacé le quotidien "Libération".

Les locaux de "Charlie Hebdo" ont été détruits par un incendie criminel mercredi, le jour où paraissait un numéro dont la Une représentait le prophète Mahomet, "rédacteur en chef" d'un journal rebaptisé "Charia Hebdo". Le site internet du journal a en outre été victime d'un piratage informatique.

"Si "Libération" (qui a hébergé l'équipe de Charlie Hebdo après l'incendie) continue à publier ces dessins, nous nous occuperons d'eux aussi", déclare Ekber, un jeune homme de 20 ans, rencontré par "Le Journal du Dimanche" ("JDD") à Istanbul.

Insulte

"Nous défendons notre pays et nos institutions", justifie Ekber auprès du "JDD". Ekber, membre du groupe de pirates turcs Akincilar et surnommé "Black Apple", explique: "Nous ne pensons pas avoir fait quelque chose de mal, ce n'est pas comme si nous avions siphonné des comptes bancaires. C'est une protestation contre une insulte à nos valeurs et nos croyances."

Cependant, selon le "JDD", Ekber a tenu à se désolidariser de l'attaque au cocktail Molotov qui a ravagé le journal. "Nous ne soutenons pas la violence. L'islam est une religion de paix. Ces actes sont le fait de gens qui se servent de la religion", affirme le jeune homme, étudiant à l'université Isik et futur ingénieur informatique.

Menaces de mort

Ekber explique qu'il n'avait jamais entendu parler de "Charlie Hebdo" auparavant. Mais, après avoir lu sur internet des articles de journaux parlant de la sortie du numéro spécial baptisé "Charia Hebdo", raconte-t-il, le groupe Akincilar a décidé de réagir.

A la suite du piratage du site du journal satirique, la société Bluevision, qui assure son hébergement, l'avait mis hors service après avoir "reçu des menaces de mort". Les Akincilar se présentent comme des "cybers-guerriers", défendant les valeurs de l'islam.
(ats / 06.11.2011 16h59

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Repost 0
Commenter cet article

francis Claude 09/11/2011 05:24



oui ça commence a bien faire cette pantomime autour de charlie hebdo, qui aura pour seul but de faire remonter ses ventes qui il semblent n'etaient pas florissantes ces derniers temps!!!!leur
baiser entre un musulman et un quidam n'est pas de la provocation mais bien la de l'information qu'ils difusent!!!



Marie-Claire Muller 08/11/2011 17:58



Liberté de la Presse : Thierry Normand dénonce le deux poids, deux mesures


Publié le 8 novembre 2011 dans Actualités, Politique, Presse





Dans un excellent article à paraitre demain dans l’hebdomadaire Minute, le journaliste Thierry Normand dénonce le bal médiatique qui entoure depuis
plusieurs jours l’incendie des locaux de Charlie-Hebdo.


Le journal satirique a été victime d’une quinzaine d’attentats depuis sa fondation en 1962, sans que cela n’émeuve outre mesure le landerneau politico-médiatique. Selon que vous serez de droite,
ou de gauche…


Rappelez- vous: 2 décembre 1963. « Minute » existe depuis un peu plus d’un an. Un incendie criminel dévaste ses locaux. Il faudra attendre dix-sept ans pour apprendre que l’opération a été
montée par les services secrets. Motif: « Minute » détiendrait des documents relevant de la défense nationale. 30 juin 1968. Une bombe de forte puissance explose au domicile du co-fondateur de «
Minute », Jean-François Devay. Auteurs présumés: les barbouzes. La violence va monter en intensité. Le 14 mai 1971, attaque contre les nouveaux locaux de « Minute », rue Marceau à Paris. Un
commando glisse une bombe dans le soupirail menant aux soutes à mazout et jette deux cocktails Molotov contre la porte d’entrée du journal. L’attentat est revendiqué par un mouvement gauchiste, «
Nouvelle résistance populaire ». « Le Nouvel Obs » lui ouvre ses colonnes pour qu’il justifie son acte. (lire la suite
en achetant l’édition numérique ICI)





[cc] Infos Bordeaux, 2010-2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://www.infos-bordeaux.fr/].



Epicure 08/11/2011 15:32



Des islamistes ???? Jeter des CM sur Charlie Hebdo????


Mais Gérard! Vous n'y êtes pas! Voyons! A QUI prfite le crime?????


AUX SIONISTES et eux seuils ! Enfin?


C'est évident, non?


Regardez la Shoa et les ghettos de Varsovie et Lodz et les camps imaginaires comem Sobibor etc ....FABRIQUES par la Juiverie Internationale je vous dis!


Enfin lisez les bonnes feuilles des apys arabes. Eux sont vraiment bien informés...


Pas comme nous...


Non... je blague...mais Rassurez-vous: Le Ridicule la bêtise tuent à coup sûr....


Même France Culture, repaire de gauchistes impénitents et dont les "experts" sont "exclusiovement mandatés" par le PS, au mieux! commence à montrer d'amusants signes d'inquiétude....


 



island girl 08/11/2011 14:51



Que les "rats "détruisent "Libé" ....ou bien qu'ils demandent à l'ami Tonin aujourd'hui peut etre ou alors demain ...ça vous effraie vous?