Un élu franco-tunisien agressé par des salafistes à Bizerte sa ville natale....

Publié le 24 Août 2012

femme1.jpg

En vacances en Tunisie, un élu franco-tunisien s’est fait agresser par des extrémistes religieux car sa femme et sa fille étaient trop légèrement vêtues. « C’était un lynchage », raconte-t-il sous le choc.

Tunisie, il est revenu avec 15 jours d’incapacité totale de travail. Jamel Gharbi, élu PS au Conseil régional des Pays de la Loire, a été agressé par des salafistes pendant ses vacances. Le 16 août, à Bizerte dans le nord du pays d’où il est originaire, il se promène avec sa femme Françoise et leur fille. La première porte un débardeur, la seconde, 12 ans, un short. Pas du goût de tout le monde.
« J’étais lâché en pâture »

Sur place, une cinquantaine de salafistes sont venus faire la police religieuse, armés de sabres et de bâtons. Voyant la famille, ils leur disent que les tenues sont contraires à l'Islam. « Ils ont commencé par les agresser verbalement, alors j’ai dit à ma femme de s’enfuir avec la petite », raconte Jamel Gharbi. Puis les coups pleuvent : « Des coups sur la tête, le dos, la joue, un lynchage, c’était horrible, cauchemardesque. Ma fille a hurlé "ils vont tuer papa" parce que j’étais en sang, mais personne n’a bougé, personne ne m'a porté secours, j’étais lâché en pâture ». Finalement, l'élu réussit à s'enfuir chez lui où il se barricade avec sa famille. Victime de nombreuses contusions et choqué, Jamel Gharbi s'est vu prescrire 15 jours d'ITT (Incapacité totale de travail). Après avoir porté plainte et pris en charge par l'ambassade de France, il est rentré en urgence avec sa famille. Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, le président du Conseil régional des Pays de la Loire Jacques Auxiette, et le maire de Paris Bertrand Delanoë l’ont ensuite appelé pour le soutenir.
« A la merci d’une bande de salafistes »

Aujourd’hui, il affirme ne pas vouloir remettre les pieds dans son pays d’origine pendant quelques temps. « Dès que vous sortez de cette prison dorée que sont les hôtels et les plages, vous êtes à la merci d’une bande de salafistes qui font régner la terreur. Pourquoi toutes les femmes sont-elles voilées ? Parce qu’elles ont peur de recevoir des coups, explique-t-il. Il faut qu’on sache que tous les jours on frappe des gens, il y a des blessés. Si vous êtes avec une femme qui n’est pas ce qu’ils attendent, ça déclenche ce qu’il s’est passé pour moi ».

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Polux 24/08/2012 18:14


Je me demande pourquoi mossieur BHL et sa compagne ne vont pas en Tunisie et en Egypte ? ( habilles en européens celà va de soi ) Il pourrait se rendre compte de visu de la démocratie 
de ces pays qu'il a si fortement appelé de ces voeux et de la tolérance de ceux qui pratiquent cette religion !


Notre grand philosophe national a encore le toupet de vouloir que l'état français s'immisce dans le problême syrien !?

LMarie-claire Muller 24/08/2012 15:47


Quoi la tunisie n'est pas un Pays libre et démocratique maintenant?Mais alors on met en danger les touristes quand on fait la pub(à la TV )des charmes de ce pays? .comme en Egypte se sont nos
devises qui les interessent .Allez y bande d'idiots,vous serez bastonnés en guise de vacances!!!!UN TOURISME PLEIN D EMOTIONS VOUS EN AUREZ POUR VOTRE ARGENT mdr

DURADUBOL 24/08/2012 15:29


Mais alors peu nous chaut que le double nationaliste se heurte à un nationalisme d'origine. Mais qu'attendent donc ces nationalistes de l'exagone qui sortent le drapeau étoilé croissanté à chaque
manif pour "retourner" au pays remettre en valeur les valeurs de démocratie de la République, si abimées par leurs dirigeants précédents.

Khada 24/08/2012 14:21





Cher Gérard Brazon, je n'ai pas pu résister à me fendre de compassion pour ce pauvre Djamel Gharbi... Et pui, je pense que renvoyer la langue de bois, ce n'est pas mal non plus !












mourad khada








 






















à groupe.ps














Monsieur,
Ayant lu vos mésaventures dans les journaux, je peux compatir, cependant, je voudrais émettre quelques réflexions :

Êtes-vous sûr de ne pas stigmatiser à tort un pays qui s'est montré un phare pour le monde arabe ? En effet, capitaliser sur un sentiment d'insécurité ne peut que servir aux
adversaires de la Révolution de Jasmin.

D'autre part, ne pensez-vous pas que votre comportement et celui de votre famille ont été quelque peu provocateurs, au regard de la sensibilité musulmane de la
Tunisie ? Dans tous les cas, c'est ce qu'ont voulu établir vos interlocuteurs, blessés dans leur croyance, dont vous auriez dû tenir compte. Cependant, je regrette, bien sûr, la vivacité de leur
réaction, et les émois qu'elle a pu vous occasionner .

Pour ma part, je pense qu'il faut continuer d'aller en Tunisie, afin de soutenir les efforts gigantesques de ce pays, ruiné par des décennies de népotisme et de corruption, et qui tente, vaille
que vaille, de surmonter ses handicaps, pour présenter un visage bien plus souriant que sous Ben Ali.

Cordialement,

M. Khada

sentinelle 24/08/2012 11:02


Maintenant il comprend pourquoi ont veut pas d'eux chez nous ?????.