Un enfant de huit ans convoqué avec son père à la police pour apologie du terrorisme…?

Publié le 2 Février 2015

boum enfantEnfants soldats4

Par Anne Lauwaert

Cela me rappelle une autre histoire.

Dans les années 70 une cousine, institutrice, avait des élèves d’une dizaine d’années. Un jour elle punit un gamin d’origine marocaine et du tac au tac ce gosse lui répond “Aujourd’hui c’est vous qui commandez, mais bientôt ce sera nous qui commanderons”… Ma cousine a été tellement choquée qu’elle nous l’a raconté et que nous en avons longuement discuté en famille, d’autant plus que nous étions une “famille d’enseignants”. Nous sommes arrivés à la conclusion qu’il est impossible qu’un enfant de dix ans invente une chose pareille et que, probablement, il répétait ce qu’il entendait dire autour de lui dans sa famille…

De la perplexité a flotté dans l’air…

Autre épisode: un jour, j’ai voulu savoir ce qui était écrit dans les Conventions de Genève, je me suis fait envoyer les textes, je les ai épluchés et à la fin, la question que je me suis posée fut celle-ci : “Si un enfant de 5 ans vient vers vous en vous menaçant avec une arme de guerre, comment le considérez-vous? Comme un enfant de cinq ans ou comme un combattant?” (N.B. des enfants soldats de 5 ans ça existe et des enfants de 5 ans qui abattent leur petite sœur ou leur propre mère avec un révolver ça existe aussi.)

Le péché d’orgueil que commet l’Occident est que nous pensons que tout le monde est comme nous, que tout le monde pense comme nous.

Sur Internet, vous allez trouver un drôle de bonhomme qui, sous le pseudonyme “Aldo Sterone”, publie des vidéos dans lesquelles il parle non seulement de l’actualité mais aussi de l’islam et des musulmans. Il parle français et arabe, se dit Algérien, ni shiite, ni sunnite et apparemment, non seulement il a lu “les textes” des penseurs musulmans, mais il raconte surtout son expérience d’enfant éduqué dans l’islam et d’Algérien pendant “la décennie noire” en Algérie. Il a fini par s’exiler en Suisse, en France et vit actuellement en Angleterre.

Cet Aldo Sterone nous raconte les faits vus depuis l’autre côté, c.-à-d. du point de vue d’un arabo-musulman.

Une des choses qu’il nous explique c’est que la violence n’est pas le fait de “déséquilibrés” ni de “loups solitaires” mais le fruit de l’éducation qui se base sur des écrits centenaires comme ceux d’Ibn Taimir ou de Ibn Hajar, etc. https://www.youtube.com/watch?v=GkupktoNicQ dont nous ne connaissons même pas les noms et que peu de musulmans ont lus et analysés…(“Vous ne lisez pas vos propres livres, vous ne connaissez pas votre propre religion”)  parce que tout simplement on continue à transmettre ce qu’on a reçu sans s’interroger, puisqu’il n’y a jamais eu de raison de se poser des questions. Exactement comme quand j’avais 7 ans. On me racontait que quand j’allais à communion, je ne pouvais pas mordre sur l’hostie car, étant donné que c’est le corps du Christ, si je mordais dessus, il allait y avoir des flots de sang qui allaient sortir de ma bouche… Peut-être mes grands-parents le croyaient-ils vraiment…

Or, voici Aldo qui nous explique que “ces histoires traditionnelles” qui comportent de véritables incitations à la violence (comme la pierre ou l’arbre qui dit au musulman qu’un juif se cache derrière lui et qu’il faut le tuer…) sont racontées aux enfants dès leur plus jeune âge. Cela signifie que “le virus de la violence et de la haine est instillé dans les cerveaux dès la naissance”.

Personne n’y a fait attention jusqu’à présent, mais aujourd’hui de nombreux musulmans se trouvent face à la violence faite au nom de l’islam et à leurs propres enfants qui se transforment en jihadistes et ils se posent la question de savoir pourquoi…

“Eh bien – répond Aldo Sterone – parce que la culture arabo-musulmane instille la violence dans les cerveaux de ses enfants dès leur naissance, violence qui finit par se retourner contre eux-mêmes”…

Dernièrement, on s’était indigné parce que “un enfant avait mimé l’égorgement d’une poupée blonde”…

Mais des vidéos macabres montrent des enfants qui font bien pire dans la réalité.

Maintenant, on en est aux enfants de 8 ans qui font l’apologie du terrorisme?

Les enfants de huit ans actuels ne son plus les benêts que nous étions. Ils voient la télévision et les jeux vidéo qui ont banalisé  la violence. Ils vivent dans une ambiance de violence comme en témoignent les “faits divers” qui se passent dans les écoles.

“De mon temps”, dans les années 60, quand je recevais une punition au lycée, mes parents étaient convoqués par Mademoiselle la Préfète, on s’expliquait et mes parents doublaient la punition…

Aujourd’hui les parents vont voir la direction de l’établissement ; des professeurs et des directeurs sont agressés, blessés et même tués… Quoi d’étonnant que l’affaire en question ait fini au commissariat de police?

Quelle attitude adopter :

- “Ce n’est qu’un enfant de huit ans, détournons nos regards...”

Ou bien se demander

- “Comment se fait-il que des enfants de 8 ans se comportent comme ceci et que leurs parents se comportent comme cela ?”

Question: Qui a intérêt à transformer notre Occident qui était BCBG et premier de la classe en foutoir?

Question subsidiaire: Sommes-nous. nous allochtones et autochtones, obligés de continuer à l’accepter?

Anne Lauwaert

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article