Un "enfant gréviste" arrêté pour caillassage. On n'arrête pas le progrés.

Publié le 26 Octobre 2010

           De mieux en mieux dans le politiquement correct ! Après les jeunes défavorisés, les jeunes en situations difficile, les jeunes au chômage, les jeunes lycéens, les jeunes étudiants, nous avons désormais les enfants.

         Hé oui, désormais, ce sont des enfants qui brûlent des voitures, des enfants qui caillassent, des enfants qui sèment la colére et la rancune, les enfants qui construisent, peu à peu, une réaction qui sera un jour trés violente. La preuve?

 

 300 lycéens manifestent, les autres s'évadent en ville où restent à domicile

Un enfant gréviste arrêté pour caillassage d'un véhicule de pompiers à Perpignan

Journal en ligne: La Clau   actualité et société en Catalogne Nord et Sud .

       

             La mobilisation d'une partie de la jeunesse scolarisée, depuis la semaine dernière, sur le front d'opposition à la réforme des retraites, s'est émaillée d'un grave incident, ce lundi à Perpignan. En milieu de matinée, près de cinquante mineurs ont incendié des containers à proximité du collège Joseph-Sébastien Pons, situé au beau milieu du quartier du Vernet.

          Une partie de ce groupe de jeunes, lié à l'établissement, a caillassé un véhicule de pompiers venu éteindre l'incendie provoqué quelques minutes auparavant. Parmi ceux-ci, un garçon mineur a été arrêté par les forces de police, après avoir été désigné par plusieurs témoins oculaires. Cette escalade dans le mouvement, produite aux abords d'un collège de Zone d'Education Prioritaire, témoigne d'un engagement étonnant d'adolescents (Qu'il est beau ce discours politiquement correct - Jeune, adolescent, garçon mineur et même "enfants") pris dans la vague de protestation actuelle, par imitation de leurs aînés lycéens.(Les pauvre petits).

           Si aucun pompier n'a subi de blessures lors de cet épisode, le renforcement de la vigilance des autorités, notamment policière, se profile dès ce lundi soir, à l'approche d'une mobilisation de rue, prévisiblement en présence d'enfants et d'adultes, ce mardi en Pays Catalan. Pour l'heure, ce lundi à Perpignan, 300 jeunes ont manifesté, parmi lesquels nombre de lycéens dont les établissements sont bloqués. Des milliers d'autres lycéens se sont évaporés dans la ville ou sont restés dans leurs foyers

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article