Un exemple de la takkya en 10 mn de vidéo. Explication par Jeanne Bourdillon

Publié le 17 Juin 2014

Le 3 avril 2013, suite à une interview de Camel Bechikh par Robert Ménard, Jeanne Bourdillon publiait ce remarquable article, sur notre site. Devant l’offensive de charme de Fils de France dans les milieux patriotiques, et le succès qu’elle remporte parfois, nous publions de nouveau cet article, en espérant qu’il ouvre les yeux à certains candides, qui pensent qu’on peut se réclamer de l’islam et aimer la France.

Décortiquer l’art de l’enfumage et la takkya de Camel Bechikh et de Fils de France

Dans cette interview de 10 minutes effectuée, au lendemain des assassinats de Merah, par Robert Ménard sur I-télé (avant qu’il ne se fasse virer), Camel Bechikh, président de Fils de France, par ailleurs contributeur de Boulevard Voltaire et membre du collectif « La Manif pour Tous », avec Frigide Barjot, se livre à un numéro d’enfumage et de takkya qu’il est intéressant de décortiquer, en reprenant plusieurs de ses réponses.

http://www.fdesouche.com/289970-menard-vs-camel-bechikh-fils-de-france

On commence par la première question de Robert Ménard. Y aurait-il un rapport entre l’islam et la violence ?

Première réponse, premier enfumage. C’est bien évidemment, selon Bechikh, la société entière qui est violente, l’ensemble de ses composantes. Et toutes les religions sont violentes (donc renvoi dos-à-dos du Christ, de Bouddha et de Mahomet). Et, exemple imparable, un jeune qui n’est pas musulman a tué 4 personnes, donc les musulmans ne sont pas plus violents que les autres, circulez !

Robert Ménard relance sur le terrorisme et l’islam. Et là encore, l’anguille Bechikh nous parle de l’IRA, dont il est bien connu qu’en 10 ans, ce groupe a commis, dans le monde, 20.000 attentats mortels, au nom d’un culte irlandais. Donc, l’islam n’a pas davantage de composante terroriste que toute autre cause !

L’animateur lui demande si le Coran n’est pas plus violent que les Evangiles. Réponse, bien sûr que non, la preuve par les croisades. Et cerise sur le gateau, si les jeunes musulmans sont violents, en France, c’est à cause de la crise identitaire, qui provoque leur agressivité. Autre explication, Internet empêcherait ces adolescents de bien comprendre le message de l’islam. Ben voyons ! Cela doit donc être à cause d’internet que l’islam est majoritaire dans les prisons, et pas à cause du Coran !

Le journaliste lui fait remarquer quand même qu’un nouvel antisémitisme se développe, en banlieue, et qu’il ne vient pas de l’extrême droite, mais des musulmans. Immédiatement, Bechikh relativise, et embarque Ménard sur l’islamophobie, en faisant le lien entre ce sentiment de légitime défiance, et un acte délictueux, le racisme antisémite. Donc, les musulmans sont autant victimes de l’islamophobie que les juifs de l’antisémitisme !

On l’interroge sur l’absence de condamnation des institutions musulmanes, suite aux assassinats de Merah. Là encore, enfumage remarquable. La condamnation est unanime, dans la communauté (ah bon ?), mais c’est la communication qui est mauvaise ! Autrement dit, un stage, et après chaque assassinat commis au nom de l’islam, les manifestations de protestation musulmanes vont se multiplier !

On lui cite une déclaration de Tariq Ramadan, qui, tout en condamnant, du bout des lèvres, les actes de Merah, les explique par le social, et donc les excuse. Le président de Fils de France explique que Tariq Ramadan est de gauche, d’où ce discours sur le social. Bien évidemment, le prédicateur genevois, selon lui, n’est absolument pas dangereux pour la République, c’est au contraire un rempart contre les salafistes. Bref, le coup du musulman modéré qui empêche les extrémistes de s’implanter !

Concernant Qaradawi, Bechikh, qui marche sur des œufs, se sent obligé de dire qu’il a dit des choses graves, mais qu’il faut le laisser s’expliquer, et voir le contexte. C’est vrai que le contexte dans lequel on dit qu’il faut finir le travail d’Hitler avec les Juifs, cela change tout.

Il nous explique, sans rire, que le chef de la fatwa en Europe, que tous les musulmans peuvent capter sur Al-Jazeera, a empêché que les jeunes ne se radicalisent. Bref, après la Légion d’honneur de Tareq Oubrou (proche de Bechikh), quand la France décorera-t-elle Qaradawi ?

Il nous enfume sur l’immigration et sur l’école, et finit par un commentaire sur la plainte du père de Merah contre la France. Là encore, numéro de relativisme et de takkya. Rien à voir avec la haine de la France, c’est seulement le chagrin, et il est convaincu que dans 48 heures, il aura retiré sa plainte. On en pleurerait presque pour le père Merah, qui a juste un peu profité de la France, et fait des enfants, devenus français, sans jamais s’en occuper !

Voilà, en 10 minutes, comment des militants de l’islam comme Camel Bechikh, dont il faut rappeler la proximité avec Tareq Oubrou, imam UOIF de Bordeaux, fonctionnent. En bons musulmans, ils ne peuvent avoir qu’un objectif, transformer notre pays en terre d’islam, pour aller vers le Grand Califat. Mais pour cela, ils nous font un numéro de musulman modéré patriote, pour mieux attirer le chaland.

Voilà donc comment les candides animateurs du collectif « La Manif pour Tous » se sont fait rouler dans la farine. Comment expliquer, alors qu’il n’y avait qu’une infime minorité de musulmans visibles lors des deux premières manifestations, que Bechikh ait pu prendre la parole, que la stupide Frigide Barjot ait pu exhiber une voilée sur le podium, et surtout se soit retrouvée au congrès de l’UOIF, en train d’anônner que l’UOIF et les musulmans étaient notre espérance ?

Tout simplement parce que Camel Bechikh et Fils de France ont bien travaillé, et ont réussi à implanter l’islam dans un mouvement de masse du peuple français où il était totalement absent. grâce à la takkya et à ce que nous appelons l’enfumage.

Il faut vraiment que les animateurs de « La Manif pour tous » lisent au plus vite le livre de René Marchand « Reconquista ou Mort de l’Europe ».

Jeanne Bourdillon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article