Un islam dissimulé et qui s’impose dans la vie quotidienne de millions d’Européens.

Publié le 8 Mars 2012

lu Bivouac ID sur un article de Stonegate.

 

L’Union Européenne, cédant aux groupes de pression musulmans, a discrètement renoncé à une nouvelle mesure qui aurait exigé des viandes halal (religieusement approuvées pour les musulmans) de porter une mention avertissant les consommateurs que les animaux n’ont pas été étourdis, et donc étaient conscients au moment de leur abattage.

Corollaire de la croissance exponentielle de la population musulmane européenne de ces dernières années, des milliers de tonnes de viande halal abattus selon le rite religieux musulman sont maintenant dans la chaîne de distribution, achetés et consommés à son insu par la population non-musulmane.

Les musulmans ont le droit de choisir des aliments halal, mais les non-musulmans n’ont pas le droit de choisir de ne pas manger la viande issue d’animaux abattus selon le rite musulman. “Halal“, qui en arabe signifie “légal” ou “moral“, est un terme désignant un objet ou une action qui est permise selon la charia, la loi islamique.

Dans le contexte de la nourriture, la viande halal provient d’animaux abattus à la main selon les méthodes prévues dans les textes religieux islamiques. Un tel procédé, appelé “dhabihah“, consiste à faire une rapide et profonde incision au niveau du cou avec un couteau tranchant de façon à sectionner la veine jugulaire, puis à laisser l’animal saigner à mort sans étourdissement, donc conscient. Il serait d’une importance vitale, selon le Coran, que le sang de l’animal s’écoule de son corps par “convulsion naturelle.”

« Cet égorgement de l’animal totalement conscient induit “une douleur et une détresse significatives.” »De nombreux vétérinaires non-musulmans déclarent la méthode cruelle et que, en tant que telle, elle devrait être interdite. En Grande-Bretagne, par exemple, le Farm Animal Welfare Council (FAWC), un organe consultatif auprès du gouvernement britannique, affirme dans un rapport que cet égorgement de l’animal totalement conscient induit “une douleur et une détresse significatives.” Le FAWC en déduit que :  “L’abattage sans étourdissement préalable est inacceptable et que le gouvernement doit abroger l’exemption actuelle.”

La British Veterinary Association (BVA) indique pour sa part qu’elle “estime que tous les animaux doivent être efficacement étourdis avant l’abattage pour améliorer le bien-être de ces animaux à l’abattoir. Toutefois, aussi longtemps que l’abattage sans étourdissement sera autorisé, le BVA plaidera en faveur d’un étiquetage clair de la viande provenant de cette source permettant à tous les consommateurs de bien comprendre les choix qu’ils font.”

« Des critiques s’élèvent, et dénoncent la violence faite aux animaux au nom de ces exemptions pour motif religieux .»

La législation sur la protection des animaux en Europe exige des abattoirs qu’ils étourdissent tous les animaux avant l’abattage, sauf s’ils sont rituellement mis à mort selon les pratiques d’une religion non-chrétienne. Mais des critiques s’élèvent, dénonçant la violence qui est faite aux animaux au nom de ces exemptions pour motif religieux.

Des millions de vaches, chèvres, dindes et de poulets sont abattus selon les normes halal, puis vendus à leur insu aux clients non-musulmans, permettant aux producteurs d’uniformiser leurs produits en un seul et même marché, important et donc plus rentable.

En Grande-Bretagne seulement, on estime que plus de 150 millions d’animaux sont tués chaque année selon le rite halal. Les critiques disent que ce nombre dépasse de beaucoup les besoins de la communauté musulmane et que le succès croissant des produits halal en Europe est résulte en partie du fait que le public non-musulman n’est pas au courant de l’origine halal de la viande.

« Des millions de vaches, chèvres, dindes et de poulets sont abattus selon les normes halal, puis vendus à leur insu aux clients non-musulmans  »Ils estiment que ce système permettant de vendre des produits de viande halal dans le secret a permis aux producteurs de s’ouvrir de nombreux nouveaux marchés à travers l’Europe, ce qui conduit à une augmentation énorme du nombre d’animaux abattus selon les méthodes halal. Le marché des aliments halal européen est actuellement évalué à 50 milliards d’euros (67 milliards de dollars), et devrait croître d’au moins 25% d’ici à 2020.

Les critiques de cette suppression de l’étiquetage du halal déclarent que l’UE a ainsi mis en place l’institutionnalisation effective d’une approche discriminatoire à deux niveaux dans l’identification de l’origine des viandes.

Cette controverse, comme tant d’autres, met en évidence la croissance de la communauté musulmane d’Europe, et démontre une fois de plus la montée d’un islam dissimulé et qui s’impose dans la vie quotidienne des centaines de millions d’Européens non-musulmans.

L’amendement 205 à la réglementation de l’UE sur l’information relative aux aliments, adopté par les membres du Parlement européen en Juin 2010 par un vote à 559 voix contre 54, aurait dû exiger que tous les  viandes ou  produits de viande provenant d’animaux abattus sans étourdissement préalable soient étiquetés comme suit: “issus d’animaux qui n’ont pas été étourdis avant l’abattage.”

Bien que la viande halal soit correctement étiquetée dans les boucheries et magasin spécialisés dans le halal, la réglementation de l’UE aurait dû informer les consommateurs non-musulmans de son apparition dans la distribution alimentaire traditionnelle.

Sans surprise, le passage du texte exigeant des producteurs de viande halal à fournir aux consommateurs plus d’informations sur l’emballage de leurs produits a exaspéré les musulmans, qui prétendent que ce marquage aurait peu à voir avec le bien-être animal, et refléterait un parti pris contre l’Islam.

Quoi qu’il en soit, l’abattage halal est autorisé dans tous les pays européens sauf quatre (Islande, Norvège, Suède et Suisse) et les controverses liées aux halal y sont de plus en plus monnaie courante.

En Grande-Bretagne, par exemple, une enquête du London Daily Mail a démontré que les chaînes de supermarchés du pays, les restaurants fast-food, et même certains hôpitaux et écoles servent des aliments halal sans en informer leur clientèle.

L’établissement scolaire Cheltenham College, qui se vante d’une éthique chrétienne forte, est l’une des écoles britanniques servant du poulet halal aux élèves sans les en informer. Même la plus grande chaîne d’hôtels et de restaurants de Grande-Bretagne, Whitbread, par ailleurs propriétaire des chaînes Beefeater et Brewers Fayre, admet que plus des trois-quarts de ses volailles sont halal.

A Londres, le Conseil Harrow  a provoqué une tempête de protestations après l’annonce de plans pour offrir uniquement des menus halal dans les 52 écoles primaires publiques de l’arrondissement. Les parents sont scandalisés de voir que la viande préparée selon la charia est imposée aux enfants non-musulmans.

A Derby, l’école primaire Dale  ne sert que de la viande halal certains jours de la semaine pour éviter la contamination croisée avec de la viande non halal. A Blackburn, l’école primaire Daisyfieldest la première école non-musulmane a avoir été certifiée par le Halal Monitoring Committee.

A Birmingham, la chaîne Domino’s Pizza a ouvert un restaurant uniquement halal qui n’offre à ses clients ni jambon ni bacon. Les critiques estiment cette nouvelle politique discriminatoire à l’égard des non-musulmans. Domino’s affirme qu’il a “longuement réfléchi” avant de décider de ne plus offrir des produits à base de porc dans ce restaurant qui dessert un quartier à forte population musulmane.

La société indique qu’il y a “des solutions de rechange, tels que le jambon de dinde.” Dans le même temps, la plupart des repas en vol sur les avions de la British Airways pourraient bientôt devenir halal.

Grande-Bretagne toujours, à Londres s’est tenue la deuxième édition du forum “World Halal Forum Europe 2010” . Le thème en était: “Les produits et services Halal - Vers leur mise en place globale“.

En Espagne, les musulmans ont rejeté les efforts déployés par l’entreprise ferroviaire RENFE pour offrir des menus halal sur ses trains à grande vitesse. Le Conseil musulman d’Espagne estime qu’il n’est pas suffisant pour RENFE de simplement retirer l’alcool et le porc de ses menus. L’entreprise doit également prendre en considération la façon dont les animaux sont abattus, le type d’huile utilisé en cuisine, ainsi que se conformer à une liste d’autres revendications.

En Espagne toujours, dans son ensemble, la population musulmane a crû de près de vingt fois en seulement deux décennies et le marché intérieur des produits halal est aujourd’hui estimé à plus de 2 millions de consommateurs, auxquels s’ajoutent les quelque 7 millions de musulmans qui passent par l’Espagne chaque année, traversant le détroit de Gibraltar à destination de l’Afrique du Nord.

En Belgique, le ministère de la Justice a récemment lancé un projet pilote de formation des gardiens de prison, des médecins et des infirmières sur les problèmes pratiques liés au halal. Les détenus musulmans dans les prisons belges refusent souvent les médicaments parce qu’ils contiennent des graisses animales et les patients musulmans des hôpitaux belges refusent parfois des soins médicaux pendant le Ramadan. Dans le cadre de ses efforts de formation au halal, le ministère de la Justice a fait éditer un guide pratique intitulé “Comprendre le halal” .

En Belgique encore, les parents des enfants fréquentant la maternelle “De Kleine Kunstenaar“, dans la ville de Houthalen, ont récemment signé une pétition s’opposant à ce que leurs enfants soient obligés de manger de la viande halal lors des déplacements scolaires. “En raison de leurs croyances religieuses, les musulmans ne peuvent consommer que de la viande halal, mais cela ne signifie pas que nos enfants doivent la manger“, dit la pétition. Les parents sont en faveur d’un sandwich de remplacement pour leurs enfants, mais l’école rétorque que répondre à cette demande serait “pratiquement impossible“.

Au Danemark, une enquête a révélé que des milliers de tonnes de viande bovine dans les supermarchés danois sont abattus selon le rite du halal. En Finlande, une enquête a révélé queMcDonald’s a servi secrètement de la viande de poulet abattus selon la charia à ses clients finlandais.

En France, la chaîne franco-belge de restauration rapide, Quick a retiré les hamburgers à base de bacon de son menu et les a remplacés par une version utilisant du bœuf halal et une tranche de dinde fumée. René Vandierendonck, le maire socialiste de Roubaix, déclare que ce changement n’est autre qu’une discrimination contre les clients non-musulmans.

Il a entamé des actions en justice contre Quick pour pratique préjudiciable d’une restauration religieuse. Il a également déposé une plainte auprès de la principale autorité anti-discrimination (NDLT: LICRA). Marine Le Pen, vice-président du Front national, déclare que le halal de Quick est “un impôt islamique“. Xavier Bertrand, secrétaire général de l’UMP, déclare pour sa part que cette politique de Quick une est atteinte à la laïcité franτaise, modèle d’intégration sociale.

En France toujours, où le marché de l’alimentation halal a doublé en cinq ans et est maintenant évalué à 5,5 milliards d’euros (7 milliards de dollars), Brigitte Bardot, défenseure des droits des animaux, explique que 80% des abattoirs français sont désormais halal : parce que la méthode est moins chère, plus rapide, et donc plus rentable.

En juillet 2010 en Italie, le gouvernement a signé un accord avec la communauté italienne musulmane établissant une organisation de certification halal. Ce nouvel organisme de certification, “Halal Italia”, garantira le respect des lois islamiques pour les produits alimentaires italiens comme les tortellini et les lasagnes. Le marché italien des produits halal est évalué à 5 milliards d’euros (6,5 milliards de dollars).

Le Ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, affirme que la certification “Made in Italy, islamiquement-correct” est destinée à faciliter “l’intégration progressive dans le tissu social des communautés musulmanes résidant en Italie.”

En Suède, où a été interdit l’abattage religieux des animaux depuis 1937, l’Association des musulmans de Suède (SMF) exige que les pratiques d’abattage halal soient légalisées. Le président de la SMF, Mahmoud Aldebe, dit que le gouvernement suédois doit respecter le droit démocratique des musulmans de Suède à exercer leur “libertés religieuses” et aider à trouver des moyens d’en permettre la pratique.

En Hollande, l’école primaire catholique de Weert a décidé de ne servir que de la nourriture halal pour son repas de Noël. L’école compte environ 400 élèves, seuls dix d’entre eux sont musulmans. Margo Janssen, directeur de l’école, estime que servir seulement de la nourriture halal pour Noël est la chose chrétienne à faire, car elle met les autres - les musulmans - en priorité.

Toujours en Hollande, plusieurs prisons néerlandaises servent dorénavant uniquement de la nourriture halal. Le ministère de la Justice néerlandais affirme qu’il est trop coûteux d’offrir aux prisonniers deux menus, halal et non halal, et qu’il a par conséquent été décidé de ne plus offrir que de la nourriture halal.

La prison de la ville néerlandaise de Sittard est actuellement poursuivie en justice par un prisonnier qui estime, en étant obligé de manger de la nourriture halal, recevoir une punition supplémentaire.

Source : http://www.hudson-ny.org/1799/europe-goes-halal

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Valhante 09/03/2012 17:40


Bonjour Nancy et Gérard,


Jeudi 8 Mars, en pleine polémique du Halal, Robert Ménard a lancé le sujet: “Manger Halal vous dérange-t-il?”
A cette occasion, il a invité Camel Bechikh, président du club de réflexion Fils de France, nouvellement fondé. Un personnage qui va certainement monter : un barbu anti-sionniste, anti-immigrés
mais pro-islam et prêt "franchouillardement" à imposer la charia dans un avenir proche compte tenu de la couardise de nos élus. Le porc, c'est fini, n, i, ni.


Ce soir, vendredi, à 19h sur leur site, (20h selon la video), celui-ci inaugure son club de réflexion à l'Espace Saint Martin. 199 bis rue saint Martin Paris 3 (Chatelet les Halles)


http://www.filsdefrance.fr/videos/le-president-de-fils-de-france-invite-par-robert-menard/


Il se veut franchouillard. En réalité, c'est un musulman qui met la pression et traite les gens qui refusent de manger halal, de tartuferie laïciste.


Faites comme eux : infiltrez, infiltrez.

se 08/03/2012 13:43


AUCUNE DEROGATION, SI LE GOUVERNEMENT NE PREND PAS SES RESPONSABILITEES, LE PEUPLE LE FERA, ET IL SERA TROP TARD POUR FAIRE MARCHE ARRIERE, ILS ONT LE SOURIRE QUAND IL QUITTE UN REPRESENTANT
RELIGIEUX, LE PEUPLE NE VA PAS RIRE NI SOURIRE, ET POUR TERMINER RIEN A FOUTRE DE LEUR MENACE, LA LOI LAÏC, LA REPUBLIQUE NE DOIT PAS SE SOUMETTRE A AUCUNE  RELIGION.