Un jeune islamiste victime de la société serait le tueur de Bruxelles - Par Gérard Brazon

Publié le 2 Juin 2014

Mehdi-NemmoucheL’assassin de Bruxelles s’appellerait donc Mehdi Nemmouche. Pas de pot pour tous ces journalistes qui rêvent encore de tomber sur un militant de « l’extrême droaate ».

 Par Gérard Brazon 

Et si cela avait été un militant du Front National… Ah les belles pages larmoyantes, les beaux titres canons, les photos de Marine Le Pen sous les éclairages les plus tordus, les unes des journaux et hebdomadaires, celles des 20h pendant dix jours, les sorties de Copé, de Borloo, de Jego, les Mélenchon, Valls, Moscovici et même la nouille Hollandaise.

J’imagine facilement les interviews accusatrices de la Marine, du Florian, de l’Aymeric et autres Louis et Nicolas. J’imagine les réflexions des Jean-Jacques Bourdin hautain, donneur de leçons réglant ses comptes et autres fausses Grandes Gueules de RMC.

J’imagine les coups en vache sur Gilbert Collard. Oui vraiment, j’en suis certain, tous ces tristes sires sont sûrement dépités. Depuis longtemps, on vous le dit: modifiez vos logiciels.

Nicolas Chapuis doit-être tout déconfit ! Souvenez-vous de sa réflexion première: « je suis dégoûté que ce ne soit pas un nazi » sans une pensée pour les victimes de cet ordure islamiste Mohamed Merah. Un tueur qui fut très vite transformé en victime « quelque part » de la société. En contre feux, les médias mirent en avant une mère voilée appelant au « vivre ensemble » pour compenser le déficit. J’étais au bord du vomissement devant tant de ces combines médiatiques pour « calmer » le bon peuple et lui insuffler l’idée que ce n’était qu’un accident de parcours, qu’il ne fallait pas s’alarmer, stigmatiser. Les jeunes des banlieues aiment la France et les Français, puisqu’une mère voilée vous le disait.

De nouveau un Français mis en cause ! Rien que cette expression me rend malade. Alors quoi? Non, ce n’est pas un tueur blond aux yeux bleus et idéologiquement dérangé. Pas même un bout de son crâne qui soit rasé, pas le moindre petit tatouage suspect à la clef. A désespérer.

Pour les bien-pensants, il semble qu’il soit pénible de réviser leurs classiques : un tueur c’est quoi ? Un tueur d’enfant, un assassin pour rien, un monstre idéologique, une haine ambulante, la bave aux lèvres pour les plus basiques ne peut-être qu’un blanc, buveur de bière ou de vin et dévoreur de saucisson issu de l’extrême droite. Ou alors, une espèce de tueur propre sur lui, nickel chrome, au regard bleu glacial du SS des téléfilms qui alimentent quasi quotidiennement nos soirées. La piqûre de rappel obligée ! C’est sûr qu’avec les doses que l’on se prend, on ne peut pas oublier la folie hitlérienne. Une chose est sûre, c’est plus facile de se pencher sur Hitler que sur le nazislamisme !

Non, les tueurs fous ne sont pas fous ! Non ils ne sont pas blonds aux yeux bleus. Non, ce ne sont pas des forcenés de l’extrême-droite ! Non, ils  ne sont pas les victimes d’une société, forcément coupable nous dit-on.  Non, ce ne sont pas des victimes, des proies idéales d’internet,  ce ne sont sans doute pas des gamins de banlieues à l’enfance difficile, j’en profite pour rassurer Christiane Taubira, ce n’est surement pas  la prison qui les a fait basculer, mais l’islam en prison certainement. Non, ce n’est pas la société, à travers les familles, l’école, la République qui n’auraient pas « donné de réponses » à ces pauvres jeunes originaires d’Algérie, du Maroc, de la Tunisie et plus généralement d’Afrique. Issus de familles ayant immigré en France et qui ne donnent guère de repères ni d’apprentissage, ni même la simple reconnaissance envers le pays d’accueil. Assistés, éduqués dans la haine, déclarés pauvres, habitués à se regarder comme des victimes permanentes. Situation facile le plus souvent, qui les arrange au fond et leur évite de se poser des questions sur eux-même.

Certes, j’ai conscience que tous les jeunes issus des banlieues de France ne sont pas des Mohamed , des Mehdi et que probablement beaucoup cherchent à s’en sortir. Je les plains ces jeunes au fond car les médias, la justice, les politiques de la ville, leur font une publicité contre-productive. Ils portent sur leurs épaules la méfiance d’un peuple qui se lasse de cette jeunesse qui choisit la radicalité et la violence. Ils portent les méfaits des dealers, des voleurs, des agresseurs de toutes sortes qui sèment la terreur dans les cités. Quand ce n’est pas eux, ce sont les radicaux islamistes qui imposent leur loi islamique.

Mehdi Nemmouche  est un produit de la France des bobos. Une production made in France dont les acteurs et initiateurs principaux sont les responsables de l’UMP-UDI, PS et autres Front de Gauche.

Mehdi Nemmouche  tout comme l’ordure Merah, n’est pas une plante innocente victime d’un mauvais arrosage. C’est une saloperie arrosée à l’allocation familiale et à l’APL sans retour d’investissement. Une pousse éduquée si ce n’est instruite dans les écoles laïques et républicaines de France. Là où l’on apprend que la France est coupable de tous les maux : traite des noirs, esclavage, colonisation, décolonisation, Algérie, etc. La haine de la France comme référence principal. Ils sont de toutes les nationalités mais surtout, ils sont ces fameux Français de papier, et le revendiquent.

Encore des meurtres et au nom de quoi ? L’islam encore et toujours dont les médias feignent d’ignorer la responsabilité. Par bêtise, par ignorance, par lâcheté. L’Islam dont les Merah et autres Mehdi ont une lecture conforme au Coran : la mort de l’infidèle, de l’apostat, du juif et du chrétien. La supériorité du musulman, la femme comme « champ de labour », etc. Ne comptons pas sur les médias pour nous informer. Il ne faut pas stigmatiser n’est-ce pas.

Souvenons-nous des propos avant que l’on sache que le tueur en scooter des militaires et des enfants juifs s’appellait Mohamed Merah.

Bernard Henri Levy : »Avis aux pyromanes de la défense d’une identité nationale perçue comme une entité fermée, frileuse, nourrie au ressentiment et à la haine « … » il n’y a pas pire atteinte à notre culture, à l’âme de notre pays, à son histoire et, au fond, à sa grandeur que le racisme et l’antisémitisme« .
Patrick Lozès (CRAN) : « Il se pourrait qu’en 2012, dans notre pays, une personne commette des crimes racistes de sang-froid » 
Jonathan Hayoun (UEJF) : « La libération de la parole antisémite et raciste crée aujourd’hui un climat d’insécurité pour les Juifs de France. »
Alain Jakubowicz (HALDE) parle de « Racisme décomplexé ».
Jean-Luc Mélenchon dénonce la « démence raciste » et invite certains (suivez mon regard…) à « mieux mesurer le poids des mots et le choix des citations. »
François Hollande : « Un certain nombre d’esprits chavirés, bousculés par des thèses qui au départ n’ont l’air de rien lorsque l’on met en cause l’étranger, qui finissent par se retourner contre les Français. »
François Bayrou dénonce le mal « qui s’enracine dans une société malade de ses divisions » et accuse ceux qui « montrent du doigt selon les origines. »

Le reste fut à l’avenant jusqu’au pire, cette réflexion ignoble de Nicolas Chapuis.

Que dire de ce qu’ils ont osé dire après que nous avons tous appris qui était l’auteur de ces crimes immondes :

L’incontournable et hypocrite Dalil Boubakeur (recteur de la mosquée de Paris) :  » Pas d’amalgames entre la religion musulmane, à 99% pacifique, citoyenne, responsable, non violente et tout à fait intégrée dans notre pays, et puis ces mini-petites franges de gens décidés à faire un mal atroce. Il serait honteux d’instrumentaliser ».  
Nicolas Chapuis du Nouvel Obs : « Je suis dégouté que ce ne soit pas un nazi »
Mélenchon : « Notre devoir est d’empêcher que cette situation soit le prétexte des insinuations, des assimilations, des amalgames qui viendraient à diviser entre eux les Français ». 

Bayrou :
 « L’extrême droite cherche à surfer sur la situation ». (Alors même qu’ils cherchaient tous à lui faire porter le chapeau) 
Eva Joly appelle à la « Paix et à la tolérance ». 

Jean Louis Borloo résume : « Pas d’amalgames ».

Alors, nous allons avoir droit aux mêmes discours. Pas d’amalgame, pas de souci, tout va bien. Plusieurs centaines de Mehdi et autres Mohamed ont été en Syrie. La police les surveille. Dormez bien braves gens. Vous ne risquez rien. L’UMP et le PS veillent sur vous.

Si cela peut vous rassurer ! Je peux vous dire que cela me fout la trouille. Il faudra combien de temps pour que ces « jean- foutres » réalisent que nous sommes vraiment en danger et qu’ils doivent surveiller les actuels Merah et surtout qu’ils cessent d’importer chaque année des centaines de milliers d’autres Merah qui n’hésiteront pas à tirer dans le tas au nom d’Allah.

Les médias vont choisir de donner la parole à des Noah qui se font du fric sur le dos du Front National en chantant. En le présentant comme le danger majeur. Cela lui donne bonne conscience, en évitant j’imagine de payer ses impôts en France. Faut pas exagérer… Où va désormais chanter un Patrick Bruel , puisque cinq régions sur sept ont voté FN.

C’est tellement facile de donner la parole à ces stars qui eux ne seront pas dans le métro, le RER, face à des tueurs, à des fous d’Allah.

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

island girl 03/06/2014 02:43


Bou..hou ce "français" algérien  était un malheureux orphelin qui lors d'un séjour en prison a retrouvé ses frères les 80/° de repris de justice qui squattent les cellules et qui l'ont
englué dans l'islam cette "religion" qui prone les tueries...MORALITE cette émigration est une malchance pour le pays . 

mika 02/06/2014 21:27


Affaire Mérah: Les "BOBARDS d'OR" de nos journaleux


 


http://www.bobards-dor.fr/2013/1458/archives

Marie-claire Muller 02/06/2014 17:52


Hé oui Gérard Tous ceux qui sont complices de ces politicards et qui sont liés par les priviléges, veulent à toute fin nous faire prendre des vessies pour des lanternes ,mais à force, la vérité
et la réalité reprennent leurs droits ,la preuve en est de la victoire de Marine"la honnie" de tous ces jeanfoutres qui au fond n'en ont rien à faire  de notre France !!ils sont d'abord
amoureux d'eux mêmes et prêts à défendre les pires crapules car ça fait chic, c smart !!c'est bobo!!!CES IDEOLOGUES,CES TRAITRES A LA NATION  SERONT JUGES LE MOMENT VENU ET CE MOMENT N EST
PAS LOIN! LES CITOYENS SE REVEILLENT  VOX POPULI VOX DEI