Un lecteur, un prêtre devenu un ami m'écrit du fond du Cameroun.

Publié le 25 Octobre 2012

Un lecteur-ami prêtre m'écrit. 

Lettre du Cameroun 22 Octobre 2012

 

Cher Gérard.

Voici quelques nouvelles du Cameroun. L'année scolaire a bien décollé. Les interventions éducatives et catéchétiques au collège se succèdent et progressent, avec de constantes mise-au-point et réformes pédagogiques. Chaque semaine avec mes 400 Terminales (parfois tous ensemble), et mes 110 élèves de prépa. Et bien sûr les autres niveaux à l’occasion.

 

L'attachement avec les jeunes, nos « enfants », se construit, ainsi que l’apprivoisement des classes. Les jeunes viennent poser leurs questions et se confier plus facilement qu’en Europe. Ouf quand les cours sont finis ! En même temps, nos enfants nous manquent vite. Leur jeunesse, et leur charme exotique...

 

Je redécouvre la nature équatoriale — alternance soleil et pluie selon les saisons, oiseaux, bruits, vent, … autant de sensations et de petits plaisirs. Régal de la pluie sur les tôles la nuit. Mais rien de comparable aux senteurs saisonnières de l’Europe (dommage).

Notre lever habituel est vers 5 H. Et vers 4 H si vous voulez travailler avant l’oraison matinale.

 

Les activités d'évangélisation démarrent, avec les émissions radio ou TV. Des soirées d'évangélisation en ville sont prévues pour les prochaines semaines. Certaines vidéos et des films d'évangélisation font un véritable tabac. Mes brochures « marchent » toujours, avec les rééditions qui s’enchaînent.

Bien sûr, quelque chose a vraiment changé chez moi depuis mon retour au Cameroun, avec le sentiment de vivre en province comparativement à la métropole — l'Europe et ses enjeux idéologiques (cf. le mariage gay, et bien sûr la question de l'islam)

Impensable de se passer d’Internet ; mais la connexion est souvent laborieuse — notre installation est à revoir, et les fournisseurs laissent à désirer.

 

J'ai pu rencontrer le grand imam conférencier du centre islamique de Yaoundé (référent à la TV nationale). Ceci pour échanger sur la violence prônée par le Coran (à la source de toutes les violences islamiques — ce que la bien-pensance ne veut jamais reconnaître). Mon confrère, p. Hervé-Marie, était avec moi.

L'échange fut très cordial, mais nous avons tourné en rond durant 3 heures. La seule justification de la violence coranique, c’est qu’on trouve pareil dans la Bible (C’est la faute de l’autre !) ; impossible pour mon invité de comprendre que la bible s’inscrit dans une histoire, et que la violence n’est pas constitutive du message évangélique. De plus, toujours pour mon invité, la guerre dans l'islam est seulement défensive (Ben voyons ! Autant se cacher derrière son petit doigt.) Et enfin, c'est l’islam qui est la religion la plus persécutée dans le monde !!! (La faute aux médias, c’est évident !) Même que, au Nigéria, ce sont des chrétiens qui ont massacré les musulmans ; et Boko Haram (la secte islamiste auteur des principaux attentats), connaît pas !

Sic, sic, et re-sic ! Hallucinant ! J’avais devant moi un imam-conférencier de référence qui n'était pas méchant, mais qui m’offrait la plus tragique démonstration et/ou de pure hypocrisie (taqya pour les connaisseurs), et/ou de la paranoïa islamique, sa logique au-dessus de toute contradiction, sa bonne conscience et sa légitime violence. Avec ça, ne comptez pas sur moi pour vous rassurer sur l’islam.

 

Je vous envoie cette lettre après avoir attendu le chaud soleil d'après quatre heures (après une journée fort pluvieuse) pour prendre les dernières photos représentant notre résidence ou des vues depuis nos balcons. Je conviens que l'endroit et les vues sont sympas ! J'aime beaucoup prier en parcourant les balcons comme un cloître ouvert sur le monde, le soir ou la nuit.

Je pense bien à vous et vous porte dans ma prière.
Très fraternellement
Jean-Benoit Casterman

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article

yves IMBERT 26/10/2012 22:46


ce prêtre est réaliste, Boko haram sévit avec les coupeurs de routes dans le triangle de la mort entre cameroun tchad et centrafrique


Un de mes amis, capitaine  de gendarmerie a fait les frais de ces pirates assasins qui ont profité de ce qu'il était isolé, faut être prudent quand même,  nos CPF ont de qui tenir, pour
le larder de coups de machette


Soigné à l'antene sanitaire militaire française de n'djaména grâce à  la collecte de ces frères d'arme  plus  les fonds que je lui ai envoyés (parce que dans ces pays d'immigration
si vous ne payez pas les soins vous crevez) , j'espère qu'il va s'en sortir et que nous pourrons tous deux aller faire de cartons sur cette engeance, bien que ses collègues aient poursuivi ces
sous merdes au Tchad  avec l'intention de les faire cuire et ce n'est pas qu'une image


 

Louvois 26/10/2012 09:01


L'Eglise, aujourd'hui, est comme la grenouille de l'histoire  "La grenouille et le scorpion".


La grenouille est gentille, naïve... et va crever !

Claude Germain V 25/10/2012 20:53


Brave et SAINT HOMME ,VERITABLE HOMME , QUE DIEU T'AIME ET TE PROTEGE ....EXEMPLE DE FOI ET D'ABNEGATION SOIT BENI ......


Quand a vous les polilopettes  autres prelats et autres cardinaux qui vendez ici en France votre ame a la dhimmitude et au diable , ainsi que votre chef en diable a Rome........ soyez tous
simplements maudits ..... que le diable vous bouffe....

dorothee13 25/10/2012 19:50


Terrible que ces gens sont de mauvaises fois, celà frise la démence !