Un pacifiste pro palestinien assassiné par des palestiniens!

Publié le 1 Août 2011

Il est curieux que nos sympatiques militants de la cause palestiniennes  ne disent rien sur la mort d'un des leurs! Non pas du fait de ces horribles israéliens mais de part des palestiniens eux-mêmes. Silence gêné oh combien et on le comprend car c'est en pleine face qu'ils réalisent (ce n'est même pas sûr tant ils sont lourds) que l'ennemi n'est pas là où ils le pensaient. 

Gérard Brazon

 

 

-Le militant italien, Vittorio Arrigoni, le 29 août 2008, à Gaza.

Le militant italien, Vittorio Arrigoni, le 29 août 2008, à Gaza. Crédits photo : Hatem Moussa/AP

Ce journaliste, militant d'un mouvement pacifiste pro-palestinien, avait été capturé jeudi par un groupe salafiste. Le Hamas promet de «traquer les auteurs de ce crime atroce». Rome dénonce un geste «vil et insensé».

Son sort a été scellé en quelques heures. Un militant pacifiste italien, enlevé jeudi par un groupe salafiste à Gaza, a été exécuté par ses ravisseurs, a annoncé vendredi le Hamas. Le mouvement islamiste a promis de «traquer» les auteurs de ce «crime atroce» et inédit, aucun otage étranger n'ayant été tué dans le territoire depuis son accession à l'autonomie en 1994.

La dépouille de Vittorio Arrigoni a été retrouvée quelques heures après l'annonce, jeudi, de son enlèvement, le premier d'un étranger à Gaza depuis que la prise de contrôle du territoire par le Hamas en juin 2007. Son corps a été découvert dans un quartier du nord-ouest de la ville, selon les services de sécurité du mouvement, qui en ont interdit l'accès aux médias. L'otage italien qui était à la fois journaliste, écrivain et militant du mouvement pacifiste pro-palestinien International solidarity mouvement (ISM) - a été étranglé, a précisé cette même source, ajoutant que deux de ses ravisseurs présumés avaient été arrêtés.

Les forces de sécurité ont rapidement identifié un «membre du groupe qui a livré les autres membres et montré l'endroit où se trouvait le militant», a indiqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur du Hamas, Ihab al-Ghoussein, assurant que leur intervention s'était produite après l'exécution de l'Italien. Elles «ont trouvé le corps de l'otage tué depuis plusieurs heures d'une façon atroce selon le rapport du médecin légiste, a-t-il poursuivi. Les premières constatations indiquent l'intention des ravisseurs de tuer, étant donné qu'il a été assassiné peu de temps après l'enlèvement».

Un «crime atroce»

«Le gouvernement condamne ce crime atroce qui ne reflète pas nos valeurs, notre religion, nos coutumes et traditions, et affirme qu'il va traquer le reste des membres du groupe et leur appliquera la loi», a ajouté le porte-parole. Le Hamas estime par ailleurs que le dénouement de ce rapt ne remet pas en cause le maintien de l'ordre à Gaza. «Ce crime ne reflète pas la situation véritable et le climat de sécurité et d'ordre dans la bande de Gaza, et ne signifie pas un retour en arrière, et le gouvernement restera vigilant pour assurer la stabilité et la sécurité», a souligné Ihab al-Ghoussein. De son côté, l'Autorité palestinienne a dénoncé vendredi un «crime odieux».

Des militants salafistes avaient annoncé jeudi soir avoir enlevé Vittorio Arrigoni, menaçant de le tuer à l'expiration d'un ultimatum pour la libération de leurs camarades détenus par le Hamas. Parmi ces derniers figure notamment le chef du groupe salafiste, Tawhid wa al-Jihad, arrêté en mars. «Nous demandons au gouvernement de (Ismaïl) Haniyeh de relâcher tous nos prisonniers, à commencer par cheikh Hicham al-Soueïdani. Si vous ne répondez pas (...) dans les 30 heures à compter de 11 heures (10 heures, heure française) le 14 avril (jeudi, ndlr), nous exécuterons le prisonnier», affirmaient-ils dans une vidéo diffusée sur YouTube, où l'on pouvait apercevoir un otage masqué, au visage contusionné. Alors que les ravisseurs se réclamaient d'un groupe jusqu'alors inconnu, le ministère italien des Affaires étrangères avait confirmé le rapt, indiquant avoir entrepris «les démarches opportunes pour une intervention visant à le protéger». Rome a dénoncé vendredi matin «le meurtre barbare» de son ressortissant, dénonçant «un geste de violence vil et insensé».

Les groupes palestiniens de Gaza se définissant comme «salafistes» comptent plusieurs centaines de membres, selon leurs dirigeants. Un temps compagnons de route du Hamas, ils s'en sont progressivement éloignés, l'accusant de faiblesse face à Israël et dans l'imposition de la loi islamique. La tension avec le Hamas avait atteint son paroxysme en août 2009, quand l'un des mouvements salafistes, le Jound Ansar Allah, avait proclamé un «émirat» islamique dans une mosquée de Rafah. La répression des forces du Hamas avait fait 24 tués.

Puis la suite!

 

Deux hommes suspectés d'avoir participé à l'assassinat d'un militant pacifiste italien sont morts, et un troisième capturé après des échanges de tirs avec la police du Hamas à Gaza, selon des témoins et sources des services de sécurité.

Un des hommes, un salafiste d'origine jordanienne, s'est suicidé avec sa propre arme. Le second, un Palestinien, a succombé à ses blessures

Des coups de feu avaient été entendus cet après-midi dans le camp de réfugiés de Nuseirat quand trois membres d'un groupe salafiste avaient été assiégés dans une maison par des policiers du Hamas qui cherchaient des suspects dans le meurtre d'un militant italien, selon des témoins.

"Traque" des auteurs

Vittorio Arrigoni, 36 ans, militant de l'association pro-palestinienne International Solidarity Mouvement (ISM) avait été retrouvé pendu dans une maison vendredi quelques heures après avoir être pris en otage par un groupe salafiste jihadiste.

La police du Hamas, le mouvement islamiste palestinien au pouvoir à Gaza, a déjà arrêté quatre personnes dans le cadre de cette affaire. Trois autres suspects étaient recherchés.

Le Hamas a promis de "traquer" et juger les auteurs de ce "crime atroce", inédit dans le territoire palestinien autonome et qui a provoqué une forte indignation dans la bande de Gaza. Ce meurtre est le premier d'un étranger à Gaza depuis que le Hamas a pris le pouvoir dans ce territoire en juin 2007

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

island girl 03/08/2011 16:08



Je ne vois rien de vil à transcrire des informations....cet italien a été atrocement tué par des salafistes....c'est affreux et c'est dommage d'avoir donné sa vie pour des gens indignes .



federico 03/08/2011 15:39



Vos informations retardent, vous mentez et en plus vous calmoniez la mémoire de Vittorio Arrigoni.


Vittorio est mort il y a maintenant trois mois, en avril dernier. Il a été assassiné par une milice intégriste et cela a vivement été dénoncé par nombre d'organisations pro-palestiniennes. Mais
c'est comme d'habitude avec vous, vous faites des amalgames pour insulter la mémoire de cet homme de paix. Sachez qu'il y avait des milliers de palestiniens a son enterrement et qu'il existe des
israéliens et des juifs qui partage son combat.


Vous êtes un vil individu, M.Brazon.



island girl 02/08/2011 03:56



Cet  italien aurait mieux fait de s'occuper des malheureux de son pays ,trainer ses bottes dans un panier de crabes ne sert à rien!



Epicure 01/08/2011 16:55



S'il n'y avait pas eu mort d'homme, (même d'un crétin italien...)on pourrait rire de cet affaire digne des "crimes de palais" dont les pouvoirs coraniques sont coutumiers quasiment depuis
l'Hégire!!!!!!!!!!



Claude Germain V 01/08/2011 12:56



Bon .....!.......... vu la situation ,il vaut mieux aller glisser un mot d'amour entre les pierres ,au pied du mur des lamentations ,l'acceuil y est plus chaleureux.


C'est ce qu'aurait du faire ce pauvre pacifiste qui ne l'est plus hélas ..... situation atroce que cela serve de leçons à d'autres .