Un parti politique musulman appelle à voter pour l’islam en 2014. Par Caroline Alamachère

Publié le 6 Juin 2013

Afin de peser dans la balance des élections municipales de 2014, un nouveau parti politique vient de voir le jour, l’UDMF (Union des Démocrates Musulmans Français) dont les statuts sont paru au JO en décembre 2012 (1).

Caroline  par Caroline Alamachère

« L’UDMF espère atteindre les 100 000 adhérents avant la fin de l’année 2013 afin de peser lourdement sur les décisions à venir sur le devenir des musulmans, sur leurs droits et le respect de leurs libertés religieuses en accord avec notre modèle laïc. Cet objectif est prioritaire. Nous devons absolument l’atteindre afin de préparer les Municipales et Européenne de 2014 ». Sur la page Facebook du mouvement (2), forte de ses 4 000 fans, l’objectif est encore plus explicite : « l’islam est devenu aujourd’hui un enjeu électoral de taille et nous ne pouvons plus rester silencieux plus longtemps ».

Le site, sur lequel ne figure aucune mention légale, est truffé de fautes d’orthographe,  tout comme l’annonce du Journal Officiel. Même l’adresse indiquée sur le site contient une faute ! (3) Cette adresse ne correspond d’ailleurs même pas à celle enregistrée dans les statuts.

Lorsqu’on clique sur « qui sommes-nous », il n’y a pas la moindre info sur qui « ils » sont. En cherchant un peu, on tombe sur la photo d’un barbu nommé Kamal Moumni qui déclare conduire la liste UDMF intitulée « pour une citoyenneté respectueuse de nos différences » lors des municipales à Bobigny. Ce que ce monsieur semble oublier c’est que la constitution ne reconnaît pas les différences entre citoyens puisque la France est une et indivisible.

« Bobigny est une ville qui offre un véritable potentiel, extrêmement bien située entre Paris et l’aéroport de Roissy, une population jeune et dynamique et une diversité de culture pourtant trop mal exploité. » Qui s’est déjà rendu à Bobigny a pu constater que ledit potentiel reste excessivement bien camouflé. D’ailleurs M. Moumni reconnaît lui-même la violence inhérente à la population de Seine-St-Denis, notamment celle de Bobigny, mais sans surprise il se refuse d’incriminer les racailles, préférant en attribuer les causes à la Nation insuffisamment tolérante. Il se plaint que la société « est devenue » violente. Mais non M. Moumni, la société n’est pas devenue violente, on y a importé des cultures incompatibles avec ses valeurs et potentiellement intolérantes et irrespectueuses de leur pays d’accueil. A Bobigny comme ailleurs dans le 93, on vit entre soi, on parle arabe, pakistanais, wolof

Décrivant son mouvement comme un « phénomène », ce barbu prétend réunir les Français mais à condition de maintenir leurs différences. Mais comment réunir des populations aux cultures si opposées si chacune d’elles se refuse à adopter la culture traditionnelle du pays, si chacune d’elles ne s’exprime que dans sa langue d’origine, ne se vêt que d’abayas et de jilbebs ?

Les Vietnamiens, par exemple, donnent des prénoms français à leurs enfants, leur apprennent l’assimilation, la vraie, alors que d’autres cultures n’ont que l’injure aux lèvres, le rejet, les crachats. Pourtant, les Vietnamiens sont aussi des gens venus d’ailleurs mais ils sont bien élevés, respectueux, ne font pas un étalage bassement matérialiste de leurs convictions religieuses, ne brûlent aucune voiture, les enfants excellent généralement en classe. Ils ne sont pas un « métissage » à dompter : ils se sentent et se vivent aussi français que les « de souche » et sont adoptés comme tels par les autochtones. Alors pourquoi certaines populations sont-elles incapables de devenir françaises si ce n’est par manque de volonté ?

L’hypocrisie de M. Moumni lui fait dire qu’un citoyen de Bobigny sera mis en danger par un jeune à casquette. Mais qui porte des casquettes à Bobigny ? Sans doute les mêmes que les « jeunes » du Trocadéro non ?

Il ose faire un rapprochement entre le rejet de l’islam et les caricatures de juifs dans la presse durant la guerre, faisant mine d’ignorer que dans le premier cas c’est un dogme qui est critiqué, alors que dans le second cas c’était les individus qui étaient visés. Avec une malhonnêteté scandaleuse, il ose comparer la France de l’après 11 septembre à la période d’occupation nazie. Lorsqu’on sait que les nazis bénéficiaient des bons conseils du mufti pour tuer les juifs et que nombre de musulmans remplissaient les rangs des mains levées…

A l’en croire les nounous voilées seraient les futures exterminées des méchants Français dont il n’a de cesse de se désolidariser (ce qui prouve bien qu’il ne se ressent pas français). On se demande vraiment ce que M. Moumni peut bien fabriquer dans un pays aussi dangereusement détestable que la France et comment il parvient à survivre à tant d’hostilité.

Avec une mauvaise foi remarquable, il s’offusque des brimades envers un islam présent sur notre sol depuis peu (après 1905) alors que notre France laïque conserve des usages de tradition chrétienne en cours depuis des centaines d’années. Bien entendu, les écoles continuent de servir du poisson le vendredi et cela c’est intolérable pour M. Moumni puisque dans le même temps on refuse les fillettes voilées à l’école. Si tout ce qui nous vient de l’Eglise devait disparaître la grande majorité d’entre nous n’aurait plus de prénom, et nous n’aurions plus de calendrier ! Les enfants iraient à l’école tous les dimanches, les employés travailleraient sept jours sur sept puisque le jour de repos n’aurait plus lieu d’être… Quitte à pousser la bêtise, autant la pousser jusqu’au bout n’est-ce pas ?

Le programme de ce monsieur, qui commence par « je » et finit par « nous », faisant croire qu’il serait plusieurs, est également farci de fautes. Il nous promet qu’avec l’UDMF les nouveaux citoyens remplaçants vont balayer les rancis pleins de haine que nous sommes (il vous assure qu’il est pleinement intégré depuis 1986), car « les Démocrates Musulmans représentent une véritable alternative réaliste et durable pour le vivre ensemble dans notre société bâtis sur ses nobles valeurs ». Les nobles valeurs des jeunes à casquette ? Vous parlez d’une alternative ! Quant à mêler démocratie et islam, cela relève de la farce, l’islam s’appuyant sur la charia imposée par un dieu, comment pourrait-il se renier pour devenir démocrate sauf à jeter le coran au caniveau ?

Bien entendu, « ils » prônent le recours à la finance islamique qui va sauver la France du marasme économique et rétablir les valeurs du travail. Je lui proposerais bien d’expliquer ça à toute la population masculine qui tient les murs de mon quartier toute la journée qu’Allah fait pendant que je bosse…

Le halal serait également la solution pour sauver nos paysans, en leur permettant d’exporter leurs produits vers le Moyen-Orient tout en contribuant à créer des emplois, mais avec des employés forcément exclusivement musulmans puisque les mécréants ne sont pas habilités à salir de leurs mains impures les aliments halal des purs musulmans. (ça doit être cela le fameux respect des différences…).

L’UDMF, qui pense décidément à tout, prévoit des changements de programme scolaire, notamment des cours d’Histoire. D’emblée on comprend de suite où M. Moumni veut en venir en évoquant la France qui « a été souvent entachée de sang et de honte. Pour faire le deuil de ces années sombres et avancer sereinement vers un futur pacifié, il faut d’abord savoir reconnaitre ces erreurs et étudier les raisons qui ont amené notre pays à commettre tant d’injustice et de barbarie ». Parce que la région du Maghreb n’a pas une histoire barbare peut-être ?

Il réclame que les cours s’imprègnent de davantage de repentance, de guerre d’Algérie et de colonisation en lieu et place de la Renaissance, de la Rome Antique et de la Gaule, car selon lui « les réflexes de méfiance, de xénophobie ou de racisme, profondément enracinés chez beaucoup de Français, trouvent au moins en partie leur source dans un récit historique imaginaire qui ne montre l’Étranger que sous l’angle du danger, lors des guerres et des invasions ».

On mesure décidément le degré d’intégration du bonhomme depuis 27 ans qu’il vit chez nous !

« Notre société est malade de l’intérieur et nous, Démocrates Musulmans souhaitons lutter contre ces maux qui la touchent de plein fouet ». Ces gens vont nous sauver, c’est sûr. A grands coups de repentance, d’islamisation et de charia, notre pays, à coup sûr va repartir sur de bonnes bases. « Aie confianssssssse….» disait le serpent…

Des cours seraient bien entendu dispensés en arabe, une langue progressiste, malgré les réticences des chefs d’établissement, jugés évidemment rétrogrades. « Nous, Démocrates Musulmans Français demandons que ces appels soit enfin pris en compte et nous œuvrerons pour que le ministre de l’éducation, les sénateurs, les chefs d’établissements et le corps enseignant tout entier puissent se mobiliser autour de cette question afin de contrer cette injustice et que soit enfin proposé aux collégiens et lycéens, des cours d’arabe ».

Sur page FB de l'UDMF

Sur page Facebook de l’UDMF

Ce programme serait bien sûr incomplet sans le droit de vote des étrangers et la libération de la femme par le voile. Cette dernière, absente des responsabilités jusqu’à présent pourra, grâce à l’UDMF, y accéder puisqu’elle aura le droit de porter son hijab. Les filles, ça y est, nous allons enfin nous émanciper !

Poussant la fumisterie jusqu’au bout M. Moumni est allé nous dégoter un meurtre de musulmane sur internet (ce qui  n’a pas dû être simple à trouver) afin d’illustrer son propos sur la discrimination des femmes voilées par les méchants racistes, alors que tous les jours les faits divers nous inondent au contraire d’agressions de « déséquilibrés » hurlant « Allah Ouakhbar » à chaque fois qu’ils trucident des mécréants des deux sexes (ce monsieur ne met pas les liens parce qu’ils prendraient sans doute trop de place dans son programme).

Bref, rien de nouveau sous le soleil si ce n’est que le cauchemar islamique s’insinue partout, comme une hydre dont il faudrait sans cesse couper les têtes.

Mais la France rejette de plus en plus massivement cette idéologie politico-religieuse prosélyte, conquérante et terriblement dangereuse. Nous devons rester vigilants et contester sans relâche son invasion dans tous les domaines, et faire pression auprès des politiques notamment pour qu’ils ne nous vendent pas à cette secte antidémocratique et arriérée.

Caroline Alamachère

(1)  http://www.journal-officiel.gouv.fr/association/index.php?ACTION=Rechercher&JTY_WALDEC=W751217458

(2)  https://www.facebook.com/pages/UDMF/524640677579649?fref=ts

(3) http://udmf.fr/

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

L'EN SAIGNANT 09/06/2013 19:13


Ce que dit Pivoine est exact sauf, que ne rien dire, ni faire. encourage le culot provocateur de ces demeurés car, ILS SE CROIENT TOUT PERMIS. Aussi,L'INACTION de nos GOUVERNANTS les
incite-t-elle à aller de plus en plus loin. Un simple coup de semonse serait un bon avertissement : ATTENTION .... N'ALLEZ PAS TROP LOIN !

Pivoine 08/06/2013 21:54


De toute façon, même si c'est anticonstitutionnel, les musulmans pourront toujours se rattraper en appelant leur parti, "le parti de la justice et du progrès", ou quelque chose dans ce
genrre, comme on peut le voir dans d'autres pays musulmans.

L'EN SAIGNANT 06/06/2013 19:21


Voici ci-après,  le texte que j'ai adressé trés récemment à quatre élus connus dont: Lionnel LUCA, Richard MALLIÉ, Jacques MYARD et le Sénateur Maire de CAGNES /Mer: Louis NÈGRE
 qui seul, m'a fait répondre:  Le Sénateur a transmis votre mail au Groupe UMP du Sénat pour "veille".


 


Bonjour Messieurs les Élus.


 


Il semblerait qu'un Parti dit:  "PARTI des MUSULMANS de FRANCE"  vient d'être créé. ?


 


Or, il m'apparait qu'en soi, cela soit constitutionnellement totalement ILLÉGAL, ce qu'un juriste vient de me confirmer.


En effet, au regard de la donnée "LAÏQUE" de notre République, une "prétendue religion" (si elle est "pure") ne me paraît pas pouvoir  se constituer en PARTI politique vu l'aveu de
prosélytisme et de conquête du pouvoir que tout parti politique incarne légitimement. .! 


Cette démarche des musulmans de France, prouve et démontre, à tout observateur attentif, que l'ISLAM n'est PAS simplement UNE RELIGION mais UNE ENTITÉ POLITICO-RELIGIEUSE GLOBALE et TOTALITAIRE
dont l'aveu (qu'il faut être sourd pour ne pas l'entendre). est de SUBSTITUER LA PROPRE LOI ISLAMIQUE "LA CHARRIA", à toute autre.


 


Cette démarche est en soi un AVEU des MUSULMANS EUX - MÊMES. 


 


Aussi, une vraie RÉPUBLIQUE DIRIGÉE PAR DE VRAIS RÉPUBLICAINS devait IMMÉDIATEMENT l'INTERDIRE car un parti Politique ne peut inclure l'imposition d'une RELIGION à un ÉTAT à la tête duquel il se
"hisserait". Or là, le DANGER LIÉ AU NOMBRE est GRAND   (et seul des aveugles volontaires ne le voient pas .!)


 


Nous comptons sur vous pour engager cette procédure.


 


Merci de votre compréhension.


 


Sans doute en s'y mettant tous, pourrions nous en décider un certain nombre à poser une question "embarrassante" dans ce sens au Gouvernement et peut-être à en tirer quelque chose de concret.?
Peut-on également penser qu'un corps constitué est en droit d'engager une procédure judiciaire à l'encontre de tout autre groupe déclaré dont la nature et les objectifs  dérogent gravement à
nos principes constitutionnels. Qu'on se le dire et se remue là autour car si rien de concret n'est entrepris il ne s'ensuivra également RIEN et, ceux qui le pourraient et ne bougent pas, portent
une très lourde responsabilité .!

Pivoine 06/06/2013 19:04


Les musulmans fondent leur parti...


Ce sont les socialauds qui vont baliser, car qui votera pour eux ?


Car même le clientélisme ne leur apporte plus beaucoup de voix !

Marie-claire Muller 06/06/2013 19:00






uvelle publication sur Francaisdefrance's Blog
























Les Pays-Bas en ont assez de l’islam
by francaisdefrance






Publié le 5 juin 2013 par Pascal Hilout - Article du nº 306



Voici la traduction d’un article en anglais publié ici :





Plus que les trois quarts des Néerlandais – 77% très exactement – estiment que l’islam n’est pas un enrichissement pour leur pays. Plus des deux tiers – 68 % – disent qu’il y
a assez d’islam aux Pays-Bas. Il est frappant de constater que la majorité des électeurs, toutes obédiences politiques confondues, partage ce point de vue, allant du PVV au
VVD, CDA, D66, PvdA, SP et 50Plus.


Un sondage réalisé  par le Bureau de Recherche Maurice de Hond (l’équivalent néerlandais de Gallup) et commandé par le PVV (Parti pour la Liberté), auprès d’un
échantillon représentatif de plus de 1900 personnes montre également d’autres résultats étonnants :


Une majorité de 55 % est favorable  à
un stop de l’immigration en provenance des pays musulmans.



63 % disent non à la construction de
nouvelles mosquées.



72 % veulent inscrire l’interdiction de la
charia dans la Constitution (*).



64 % estiment que, pour les Pays-Bas,
l’immigration en provenance des pays islamiques n’a pas été bénéfique.



Près des trois quarts – 73 % – de tous les
Néerlandais voient un lien entre l’islam et les actes terroristes récents, à Boston, à Londres et à Paris.



Voilà ce qu’en dit Geert Wilders, leader du PVV (Parti pour la Liberté) :



« Les résultats sont très clairs. Les Pays-Bas en ont assez de l’islam et une majorité des Néerlandais ne veut plus, ni de nouveaux immigrés originaires de pays
musulmans, ni de nouvelles mosquées. Ils pensent que l’islam n’est pas un enrichissement pour les Pays-Bas. Il a ajouté :  C’en est assez ! Je vais mettre le
gouvernement néerlandais face à ces conclusions et, finalement, face à la demande qu’on nous fait d’arrêter l’islamisation des Pays-Bas. Pendant longtemps, l’on a
prétendu que les opinions anti-islam étaient extrémistes. Il est maintenant clair que la majorité de notre population les soutient !»



________________________


N. d. T.


Les Néerlandais, comme bien d’autres Européens, sont encore naïfs : vous pouvez inscrire tout ce que vous voulez dans votre constitution, la charia s’impose par le bas, y
compris dans l’intimité des êtres. Elle prend toujours ses aises pour instaurer ses interdits et imposer ses ghettos matrimoniaux, sexuels, vestimentaires, sportifs,
alimentaires, médicaux et sépulcraux à vos concitoyens musulmans. C’est à travers la ségrégation et la séparation des êtres que la charia en impose aux femmes à leur
progéniture, féminine et masculine.










Marie-claire Muller 06/06/2013 16:52


Le génocide au Moyen-Orient


Classé dans : Uncategorized —
francaisdefrance @ 15:01



Apostat Kabyle AK



Le sujet me trottait dans la tête depuis longtemps, je voulais en faire un article. Il a été fait pour moi, je n’ai eu qu’à le traduire (assez librement, ne
m’en tenez pas rigueur)


Le génocide au Moyen-Orient


par Ralph Peters


http://shariaunveiled.wordpress.com/2013/06/04/the-middle-east-genocide/


Nous sommes témoins d’assassinats et nos gouvernements sont complices. La destruction implacable des derniers vestiges de la
civilisation judéo-chrétienne du Moyen-Orient est en bonne voie. Et nous nous taisons.






Captifs du politiquement politique, nos gouvernements semblent satisfaits face aux crises de l’immigration radicale et nos dirigeants tordent la vérité pour
nier l’existence du terrorisme islamiste. Pendant ce temps, nos "alliés" du Moyen-Orient et néanmoins ennemis éradiquent des milliers d’années d’héritage juif et chrétien. Nos diplomates
traitent la persécution comme une gêne mineure, et au mieux, l’ignorent totalement. 


Les exils et les boucheries ne sont pas nouvelles, mais , dans le sillage du "printemps arabe", les événements récents ont pourri la situation et
donné une sorte d’habilitation aux fanatiques psychotiques, pour qui la vie humaine n’a aucune valeur. 


C’est la fin du jeu, la dernière persécution des derniers chrétiens qui  s’accrochent encore aux terres où ils ont vécu pendant 2000 ans. Sauf pour
Israël et d’autres exceptions ailleurs, très rares, les Juifs sont déjà partis et ont quitté les terres qui les ont nourri depuis les premières années de leur foi.


 


Il ya mille ans, il y avait plus de chrétiens au Moyen-Orient qu’en Europe, et les communautés juives ont prospéré entre le Nil et le Tigre. Il y a encore un
siècle, plus de 20% de la population de la région était chrétienne, et les Juifs ornaient encore les villes arabes avec leurs talents.


Aujourd’hui, selon les estimations, la population chrétienne de la région est à moins de 5% et est en très forte baisse – et et il ne reste plus que 9
millions de Coptes en Egypte [pour plus de 72 millions de musulmans].


Le berceau du christianisme, Bethlehem, a maintenant une majorité musulmane de près de 80% – un renversement de situation qui a coïncidé avec la décision de
l’Ouest d’accueillir les terroristes palestiniens comme des "partenaires pour la paix" Il ya quelques décennies, le Liban avait une majorité chrétienne. Maintenant, avec la disparition de
nombre de chrétiens, ça se passe entre les chiites du Hezbollah et les fanatiques sunnites.


Méprisée par l’occupation américaine – comme le gouvernement américain préfère flatter les extrémistes musulmans [et se plier à leurs exigences]- la
population chrétienne d’Irak a chuté des deux tiers en 10 ans. Et les éléments les plus féroces de l’insurrection syrienne ne voient pas de place pour les chrétiens dans l’avenir de la Syrie.
Même la Jordanie a du mal à apaiser ses propres islamistes à réprimer les activités chrétiennes.


Les Juifs, bien sûr, sont déjà loin.


Mais les pierres des églises en ruine poussent des cris, et les synagogues disparues hantent les quartiers délabrés des voisinages arabes.


Si vous lisez le Nouveau Testament ou si voue étudiez les siècles formateurs du christianisme, il y a peu de références à d’autres villes de l’ouest à part
Rome. Les noms qui parsèment les épîtres de saint Paul et l’histoire de l’église sont maintenant aux mains des musulmans: Alexandrie, Damas, Tarse, Carthage, Ephèse, Nicée, Constantinople et
tant d’autres. Même la Mecque et Médine étaient des cités chrétiennes et juives en plein essor avant les premières djihads.


Mais tout ce qu’ils possèdent ne suffit pas pour les fanatiques islamistes. Israël doit être effacé de la terre, et les derniers chrétiens doivent en être
chassés.


C’est une vieille histoire, elle touche à sa fin. Nous linceul en est encore à nous excuser de prendre position, et même d’accepter l’absurde demande arabe à
admettre que tous les échecs des musulmans sont aujourd’hui imputables aux croisades, un bref intermède où les chrétiens ont occupé une bande côtière à peine plus grande que celle d’Israël.
En fait, c’était les Mongols, puis les Turcs musulmans, qui ont brisé la civilisation arabe. Et comme pour les conquêtes, les musulmans ont occupé l’Espagne en totalité ou en partie pendant
800 ans – et brutalisé les Balkans depuis un demi-millénaire. Les croisades représentent à peine "un rot".


Nous acceptons également les affirmations extravagantes qui consistent à dire que la "civilisation" arabe a sauvé les textes classiques qui ont formé notre
civilisation. C’est une absurdité totale. Les hordes arabes qui éclatent depuis la stérile Arabie à partir du 7ème siècle étaient composées d’analphabètes. Ils ont conquis [l'actuel
Moyen-Orient] à un moment où les belligérants empires byzantin et perse s’étaient épuisés, les nouveaux dirigeants ont constaté que les pratiques tribales ne suffisent pas à diriger les
provinces. Alors, ils se sont emparés des bureaucraties existantes, composées de chrétiens et de juifs de langue grecque. Ce sont ces fonctionnaires qui ont sauvé les classiques grecs, base
de la Renaissance de l’Europe – et les descendants de ces juifs et chrétiens ont conçu les plus grands momuments de l’islam.


Oui, certains dirigeants arabes sont parvenus à valoriser l’apprentissage – mais le monde arabe n’a jamais produit un Homère, un Platon, un Sophocle ou un
Thucydide dont l’attrait transcende leur culture.


L’islam était une religion propagée par la guerre. L’islam ne devient "religion de paix" [très relative] qu’une fois la conquête achevée. Il est vrai que
l’Islam a parfois été plus tolérant envers les minorités que les Européens, mais c’était uniquement à l’apogée de la puissance musulmane.


Il y a encore une autre illusion qui est nôtre – alors que l’islam gagne du terrain. L’islam est dans les cordes, il monte en puissance. Ce que nous avons vu
dans les pogroms et génocides au cours des 150 dernières années a été la résultante d’une foi triomphante dont les pratiques et les valeurs sont à l’opposé de celles de l’époque
moderne.


Considérez le Moyen-Orient d’aujourd’hui, en dehors d’Israël. Malgré l’arrivée massive de la richesse engendrée par le pétrole, il n’y a pas une université de
classe