Un point de vue: La plaisanterie a vraiment assez duré.

Publié le 20 Septembre 2010

POINTS DE VUE chez  Riposte-Laïque 

 

La plaisanterie avec la Chine a assez duré !  

par Gérard Brazon

             Dans un édito de la Tribune du mardi 14 septembre 2010, Marc Fiorentino en parlant de la Chine disait que « la plaisanterie avait assez duré ». Comment ne pas être totalement convaincu que la Chine se moque de l’économie occidentale et que son principal intérêt reste non pas la bonne marche de l’économie mondiale mais la sienne et uniquement la sienne. L’usine du Monde va bien. Ses ouvriers un peu moins, ses paysans pas du tout. Mais l’économie chinoise se porte bien grâce à un yuan qui est très favorable. Un touriste en Chine est un poisson dans l’eau. Les restaurants sont très bon marché, les transports bus et taxi également ainsi que les hôtels y compris haut de gamme. On peut passer des vacances agréables à moindre frais pour peu que vous évitiez bien sûr les chemins des agences de voyages qui font leur gras sur les dits touristes pigeons.

Dans son édito, Marc Fiorentino soulignait combien le cynisme chinois en matière d’économie est évident. La pression s’élève contre le Yuan bon marché. Relevez votre taux de change tempêtent quelque peu les américains et les européens. Les chinois résistent 6 mois, obtempèrent pour finalement, au bout du compte que les économistes s’aperçoivent que rien n’a véritablement changé. La preuve ? De Juillet 2008 à Juin 2010, la Chine qui avait un taux de change de 6,83 pour un dollars en 2008 se retrouve avec un taux à 6,77 en 2010 ! Preuve s’il en est que la Chine craint véritablement l’Europe et les Etats-Unis.

En fait, la Chine se fout de nos économies comme de la première chemise de Mao. La plaisanterie à assez duré ! Une fois que l’on a dit cela, que faisons-nous ? Rien comme d’habitude. Les Européens de cette grande Europe dont on nous vante l’efficacité de la taille par rapport à la mondialisation reste un nain politique et une gamine en économie. Nous sommes les consommateurs de la Chine, les gogos du caddy et on espère en retour vendre quelques Airbus et autres TGV en oubliant sciemment que bientôt la Chine les fera elle-même avec la technologie qu’on leur aura vendue.

Lénine disait : « Les capitalistes vendraient la corde pour les pendre » ! Cela se vérifie en permanence. Mais comme d’habitude, ce ne sont pas les responsables qui seront pendus mais bien les salariés qui sont aujourd’hui pendus à coups de référendums et autres baisses de pouvoir d’achat au nom de l’économie du nivellement par le bas de l’économie européenne. Mais je m’égare, je digresse comme ont dit dans le beau monde policé des intellectuels. En Attendant, la Chine continuera à plaisanter avec nous car elle a compris depuis longtemps qu’en face d’elle, il n’y avait que mollesse et manque de noblesse. Un manque de vision à long terme. Les occidentaux ne voient que le gain d’aujourd’hui sans se rendre compte qu’ils se mettent eux-mêmes la corde au cou. Gageons qu’en plus de la corde, ils paieront l’échelle aussi. Comment se termine l’édito ?

Il faudrait que quelqu’un explique à nos dirigeants que nous avons, grâce à la crise aujourd’hui, les moyens de nous fâcher avec la Chine ou en tous cas, la menacer. De l’obliger à accepter quelques règles minimales de conduite en matière de commerces internationale et de marchés financiers. La Chine triche mais elle a raison de le faire tant que les Etats-Unis et l’Europe ferment les yeux, par lâcheté.

Ce n’est pas le seul dossier ou les Etats-Unis et l’Europe ferment les yeux. Sur celui des Droits de l’Homme ou la Chine est le « premier producteur » de peine de mort. De même pour l’Iran et l’intouchable Arabie Saoudite et bien d’autres pays musulmans qui se sont « arrangés » pour prendre nos dirigeants là ou cela fait mal. Et comme ils sont aussi masochistes, ils en redemandent. Car enfin, il y a d’autres menaces que l’économie chinoise. La défense des Etats-Unis avec Barak Hussein Obama et celle de nos gentils commissaires européens dont pas un européen ne connait le nom du Président. Et pour cause, il est le résultat d’arrangements entres amis. Ces menaces sont aidés par toute une panoplie de traités contraignants et au bout du compte suicidaire qui laissent un boulevard à un autre intégrisme encore plus liberticide.

L’Europe s’est mise volontairement dans un étau. Au nom du libre échange sans contrepartie, au nom des droits de l’homme sans réciprocité. Elle se retrouve envahit de partout. Tant par les produits de consommation que par l’immigration. L’Europe est désormais un terrain dévasté par la concurrence, les délocalisations et les baisses de revenus par le haut. Par le flot continu de l’immigration qui fait baisser les salaires partout en Europe, l’assistanat qui va de pair, et la montée en puissance d’une culture contraire à toutes nos certitudes, lois et règles par le bas. Alors on me dira que ces lois et ces règles s’appliquent et s’appliqueront. Je suis d’accord avec le Père Boulard chrétien d’Orient qui nous prévient qu’une fois la majorité des tenants d’un islam intégriste sera réalisée, les lois, les régimes changeront. Alors oui, quand j’ai lu cet édito et sa conclusion, je n’ai pu m’empêcher de faire un rapprochement.

Il faudrait que quelqu’un explique à nos dirigeants que nous avons encore les moyens d’imposer nos lois, que nous avons encore les moyens de dire non à l’obscurantisme. Les obliger à accepter nos règles de vie, nos us et coutumes, nos règles de conduite en matière de vie publique. L’islam annonce ce qu’il veut mais il a raison de le faire tant que les Etats-Unis et l’Europe ferment les yeux, par lâcheté.

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

maximeg 21/09/2010 08:32



Pelliot et le trésor national chinois:


http://www.dailymotion.com/video/xeg3xd_paul-pelliot-et-le-tresor-national_travel



Gérard Brazon 23/09/2010 19:17



Loin de l'Europe et si loin de l'Afrique. Un grand peuple que la Chine. Merci pour cette découverte.