Un prédicateur saoudien viol et torture à mort sa fille de cinq ans... sans trop de risques!

Publié le 4 Février 2013

La charia ne prévoit pas de sanction pour le père qui tue son enfant. C'est cette loi d'Allah le clément et le miséricordieux que les Saoudiens veulent exporter partout dans le monde.

 

Saudi-fayhan-alghamdi

 

Arabie-torture

 

 

Un prédicateur saoudien qui a violé et torturé à mort sa fille de cinq ans a été condamné à payer le «prix du sang» à la mère après avoir purgé une courte peine de prison, ont déclaré des résistantes samedi.

 

Selon ces résistantes, Lamia al-Ghamdi a été admise à l'hôpital le 25 décembre 2011 avec de multiples blessures dont le crâne fracassé, des fractures aux côtes et au bras gauche, des ecchymoses et des brûlures graves. Elle a succombé à ses blessures le 22 octobre 2012.

 

Fayhan al-Ghamdi, un prédicateur islamique régulièrement invité sur les plateaux des chaînes de télévision musulmanes, a avoué avoir utilisé des câbles électriques et un bâton pour infliger des sévices à sa fille, affirment les résistantes du groupe «Women to Drive» dans un communiqué. Elles disent que le père avait des doutes sur la virginité de son enfant (5 ans?) et l’avait fait examiner par un médecin.


Randa Al-Kaleeb, une travailleuse sociale de l'hôpital où la fillette a été admise, a déclaré que le dos de l’enfant avait été brisé et qu’elle avait été violée «partout». La mère a indiqué avoir été informée par le personnel hospitalier que «le rectum de sa fille avait été déchiré et que le père avait tenté de le refermer en le brûlant ».


Selon les résistantes, le juge a déterminé que la poursuite n'avait droit qu'à «l’argent du sang» (indemnité versée au plus proche parent de la victime selon le droit islamique) et que le temps passé en prison depuis la mort de la fillette était une peine suffisante ».

Trois résistantes saoudiennes, dont Manal al-Sharif, ont dénoncé la décision. La décision est basée sur les préceptes de la charia stipulant qu'un père ne peut être exécuté pour le meurtre de ses enfants, ni le mari pour le meurtre de sa femme.


Source :
 Saudi preacher gets off light for raping, killing daughter, Globalpost, 2 févrrier 2013. Traduction par Poste de veille

********

 

par Marc Le Stahler
 

 

Oui, chers amis lecteurs, vous avez bien lu. Cet article, paru en anglais sur le site Globalpost, a été traduit par le site québécois Poste de Veille. Nous nous sommes juste permis une petite correction dans la traduction des canadiens, en remplaçant le terme "activistes" par "résistantes".

 

Car ces femmes qui, au coeur de l'empire du mal, osent défier l'autorité religieuse et ses coutumes sauvages et barbares méritent notre respect et notre ardent soutien. C'est bien grâce à elles et à leur courage que ce genre d'horreur insoutenable parvient à filtrer jusqu'à nous.

 

Presque chaque phrase de l'article est un réquisitoire implacable et absolu contre cette "religion" que certains - pour ne pas "stigmatiser" toute une communauté - veulent nous vendre comme une religion "normale".

 

Combien faudra t-il encore d'exemples de ce genre pour que TOUS LES FRANCAIS rejettent enfin cette émanation de l'enfer (pour parler comme les islamistes) ?

 

Combien faudra t-il encore de martyrs - peut-être même dans notre pays - pour que notre vieux et héroïque peuple se lève et repousse cette culture de la mort et de la haine ? 

Combien faudra t-il encore de petites filles violées et torturées par des sadiques qui se prétendent prédicateurs avant que nos compatriotes admettent enfin qu'il n'y a pas de "bons" musulmans (même si tous, évidemment, ne sont pas des bourreaux).

 

La majorité des allemands qui ont voté pour le NSDAP en 1933, portant Hitler au pouvoir, n'étaient pas non plus tous des fascistes. Mais ils ont succombé à une idéologie qui secrétait la mort de dizaines de millions d'hommes. Il n'y avait donc pas - alors -, objectivement, de "bons" nazis. Pourtant, certains "pacifistes" français (de gauche, principalement) même une alliance avec le diable, préférant la pax germanica à une nouvelle guerre.

 

Ca ne vous rappelle rien ? L'histoire ne se répète pas, elle bafouille.

 

Ainsi donc, Lamia avait cinq ans. Son propre père fut son bourreau. Parce qu'il avait un "doute", notez le bien, sur sa virginité. Il n'existe pas de mot dans la langue française pour qualifier un tel crétin, obsédé sexuel, assassin, infanticide, qui plus est, au nom d'Allah ! 

 La pauvre enfant a été admise à l'hôpital le jour de Noël 2011. Mais son calvaire a duré 10 mois, mes chers compatriotes. 10 mois de souffrances inimaginables, provoquées par son propre père - prédicateur connu - qui, si l'on comprend bien l'article, n'a été emprisonné que quand la pauvre petite a rendu l'âme. Pour être libéré quelques semaines plus tard car la charia, cette "loi divine" de caniveau que certains osent encore respecter, autorise des pères qui tentent de refermer le rectum prétendument déchiré de leur fillette en le brûlant à n'être condamnés qu'à une indemnité (l'argent du sang) et quelques semaines de prison. Décidément, ce monde là n'est pas, ne sera jamais le notre. Et je n'ai même pas envie, au nom de je ne sais quelle tolérance dont Voltaire lui-même n'aurait pas manqué de s'affranchir en pareil cas, de mesurer mes mots.

 

L'horreur de ce crime sans nom et l'intense compassion qu'on ne peut manquer d'éprouver face au calvaire de Lamia, l'impuissance, aussi, que nous ressentons parfois à faire comprendre au monde ce que nous sommes encore trop peu nombreux à savoir, m'ôtent toute envie, cette fois-ci, d'être politiquement correct. Ni bien élevé. L'heure n'est plus à la diplomatie de salon. L'objectif est clair : il faut éradiquer l'islam.

 

De notre pays d'abord, de l'Europe ensuite, de la planète enfin, car il ne nous laissera plus jamais en paix.


 

Marc Le Stahler

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Respectvaleurs 05/02/2013 12:39


Comme pour Dutroux, y a-t-il un flingue pour se débarrasser de ce genre d'individus, et je mets dans le même panier, les "théologiens" qui les soutiennent.

Loly 05/02/2013 10:25


Dans ces cas là pas de pitié pour ce genre de pourriture : la loi du talion

LA GAULOISE 05/02/2013 08:15


Quel immonde animal ! et encore : les animaux ne tuent pas leur progeniture avec cette cruauté barbare. Cela dit, je suis entierement d'accord avec Duradupif.

MIKA 05/02/2013 00:28


Saudi Preacher Fayhan al-Ghamdi Gets Away with Raping, Torturing 5-Year-Old Daughter
Lama to Death


http://www.youtube.com/watch?v=JMmlBS-6YEc


 


Saudi preacher gets light
sentence for killing daughter


http://www.youtube.com/watch?v=RVfw7CUpgOU


 


 

FRANHENJAC 05/02/2013 00:16


C´est horrible.


Je pense comme vous, ces femmes sont des Résistantes, des femmes avec un coeur de Vraie Mère.


Et à tout ceux et celles qui soutiennent encore de tels barbares, comme WAUQUIEZ, p.ex., vous n êtes´que des hommes et femmes  politiques minables et abjects, des menteurs et menteuses, des
sadiques prenant plaisir  à voir cette hordes d´ignobles monstres s´imposer dans notre France pour violer et torturer Notre Peuple.


Les résistants ca existent aussi chez nous, prenez garde, ca commence à chauffer !


 

henri 04/02/2013 21:06


Tout à fait Duradupif !


Lu un commentaire il y a peu :


Tant qu' il restera un musulman sur la Terre Il n'y aura pas de paix possible !!!

DURADUPIF 04/02/2013 20:37


Ils n'auront pas de cesse. Cette secte politico-religieuse porteuse de guerre ne soulagera la Planète quand elle sera exclue et puis détruite.