Un professeur lit le Coran au lieu d'appeler une ambulance

Publié le 10 Juin 2012

 

Un professeur de religion islamique de l'Athénée royal Uccle a été licencié vendredi dernier car il avait commencé à réciter des versets du Coran au lieu d'appeler l'ambulance alors qu'un de ses élèves avait fait une crise d'épilepsie dans la cour de récréation, rapportent samedi De Standaard et Het Nieuwsblad.

Un autre licenciement a également été décidé récemment au sein de l'Athenée royal d'Anderlecht, où un professeur d'islam avait déclaré qu'il conduirait les étudiants homosexuels devant un imam pour qu'ils se fassent exorciser.

Les deux écoles concernées dépendent de l'enseignement flamand.
Raymonda Verdyck, administratrice déléguée de Go! onderwijs, estime qu'il faut ouvrir le débat sur la question. "Les autorités et les directions d'école doivent pouvoir mener une surveillance de qualité, y compris en ce qui concerne les matières philosophiques", souligne-t-elle.

Le ministre flamand de l'Enseignement Pascal Smet (sp.a) a promis l'arrivée de davantage d'inspecteurs de religion islamique ainsi que l'organisation d'une formation académique sur la religion islamique dès 2014.

 

9/06/12 - 10h59  Source: belga.be

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article