Un "saucison-pinard" qui fait encore parler de lui. Un espoir pour notre avenir?

Publié le 10 Août 2010

 

L’apéro saucisson jambon était un formidable moyen d’exprimer le ras le bol des gens face à l’envahisseur islamiste, irrespectueux de la culture et des traditions des pays d’accueil.

 

Hélas, cet apéro supposait, pour exister, d’obtenir des autorisations administratives – alors que l’état est manifestement gangréné par les mondialistes de la diversité multiculturelle. Les asiatiques de Belleville ont obtenu le droit de manifester. Pas les français de la Goutte d’Or. Il fallait également, comme pour toute manifestation, le support du plus grand nombre. Et qui dit grand nombre dit perte de contrôle, et c’est ce qui s’est produit : quelques groupes d’extrême droite se sont imposés, et ont tendu une perche trop facile à la presse, qui s’est empressée de qualifier le mouvement d’islamophobe pour pouvoir censurer un débat qu’ils n’ont pas le cran et le panache de pouvoir affronter.

 

Les musulmans intégrés, ces braves gens qui ne demandent qu’à vivre en harmonie et dans le respect des règles républicaines, ont prouvé qu’ils n’ont pas les reins assez solides pour s’opposer aux islamistes, pour se désolidariser clairement d’eux, et dénoncer les actes terroristes quand les autres font la fête.

 

Les politiques sont devenus des « pas de vaguistes ». Ils donnent l’ordre aux policiers de reculer, de faire profil bas, et ces derniers commencent à se faire tirer comme des lapins. Encore cette semaine, à Ville d’Avray et à Grenoble, tandis que les médias nient, cachent, trafiquent et minimisent les faits, et maudissent ceux qui osent parler.

 

Dans ce contexte, éviter que la tension ne monte, (...)

Lire la suite

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article