Un site pour bien comprendre la souffrance d'un prof et le silence qui suit.

Publié le 2 Mai 2011

Les témoignages de souffrance

Régulièrement agressé

Je suis enseignant en lycée professionnel depuis 2002, après 17 années d’expérience professionnelle dans la banque. Je suis âgé de 45 ans et père de trois enfants. En mai 2008, 8 élèves sur 16 d’une classe de première ont adressé un courrier à la direction du lycée professionnel où je travaille en disant les choses [...]

Menacée par les élèves et abandonnée par la hiérarchie

Je suis TZR depuis trois ans, en Lettres modernes. L’an dernier, j’eus une classe de sixième et trois classes de quatrième et j’étais professeur principal. Une élève de sixième relevant de SEGPA mais dont la mère refusait systématiquement l’entrée dans ce type de classe me dit un jour :  » C’est ma mère qui va [...]

Bombardé d’objets en tous genres

J’ai signé parce que je suis révoltée par l’évolution de notre école et par la violence de la société en général. J’ai signé pour montrer notre sympathie et notre soutien envers tous nos collègues de tous âges confrontés à des actes inimaginables il y a encore quelques années. Cependant, retraités depuis 17 et 23 ans, [...]

Arrêté pour dépression

En retraite depuis 2002, je pensais avoir vu beaucoup de choses, mais j’ai un fils qui est PLP2 en LEP et qui nous en apprend de bien belles : impossibilité de faire des travaux pratiques dans la cour du lycée à cause de la végétation. Le proviseur, nommé dans cet établissement par mesure disciplinaire ( » [...]

Agressée en classe, nez fracturé par un élève

Lycée en Avignon. En novembre 2003, j’ai été agressée dans ma salle de cours, par une élève qui avait fumé du haschisch. Résultat: traumatisme crânien, fracture des os propres du nez, incapacité temporaire de travail huit jours, arrêt de travail deux mois et opération du nez en février 2004.

Menacée de mort

Je suis enseignante. Un élève est venu me menacer de mort durant un inter-cours, il m’a dit : « T’as d’la chance d’être prof, sinon j’t’éclate en sang contre le parquet ».

Insulté sur son portable

Dans mon établissement à Bayonne, un enseignant a reçu, le 14 décembre, sur son téléphone un message d’insulte vocal et un autre en SMS l’insultant gravement lui et ses ascendants.

Tyrannisé et découragé par les élèves

J’enseigne les Maths dans un collège non ZEP des alpes maritimes. Souvent les parents et plus généralement le public ne se rendent pas compte de ce qui se passe dans les classes. Celles-ci sont généralement très hétérogènes et génératrices de violence, le nivellement par le bas est très important, il y a présence de perturbateurs [...]

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

wtf? 03/05/2011 14:20


Ce que je vais dire va peut être choqué, mais ce qu'il subit me fait ni chaud ni froid. 7 ans de collège et lycée à Puteaux j'en ai bouffé du journal socialeux. Des articles Des libé des l'huma,
des canards enchainés... Par contre Minute, Rivarol (journal de plus de 60 ans) ils connaissent pas les profs. C'est quand même eux qui votent traditionnellement ps, donc le vivrensembleuuuh, le
metissaaaageux, c'est ni plus ni moins ce pourquoi ils ont voté. Qu'ils se fassent lacérer le visage parce que momo et khader veulent pas enlever leur casquette ou éteindre leur téléphone, c'est
juste ce pourquoi ils votent.


Gérard Brazon 03/05/2011 18:36



Le problème c'est que je partage beaucoup et que dans le même temps, ils s'en prennent pleins la gueule y compris ceux qui aimeraient freiner des quatre fers. Bien à vous



isabelle 03/05/2011 06:02



Si la population n'avait pas passé son temps à démolir les profs (gros feignants, toujours en vacances, payés à rien f... avec nos impôts, toujours en stage, toujours à râler etc...) et s'était
plutôt mise de leur côté quand ils tiraient le signal d'alarme...


Si les différents ministres qui se sont succédés à la tête de l'éducation nationale avaient fait confiance aux enseignants en ce qui concerne les méthodes d'apprentissage au lieu de les faire
entrer de force dans des moules conçus par des Pédagogues-Patentés déconnectés du réel (ex: "on ne doit plus transmettre la connaissance à l'élève, c'est lui qui doit aller au-devant du savoir".
Qui connaît un seul gamin si naturellement amoureux de l'effort qu'il va le faire de lui-même ?), relayés en cela par les IUFM et autres corps d'inspection plus dogmatiques les uns que les
autres, qui prônent le ludique et la non-coercition ...


Si les chefs d'établissement ne baissaient pas les bras parce qu'il ne faut pas faire de vagues et, qu'en cas de vagues, ils seront désavoués par la hiérarchie...


Si..., si ..., si..., on n'en serait peut-être pas là aujourd'hui.


J'ai grande compassion pour les enseignants d'aujourd'hui.


 


 



pascalou 02/05/2011 12:05



Bonjour cher Gérard,


Je viens de lire ton nouvel article ............. eh ben oui c'est pas nouveau!!!!! quoi !!! ont sais tous que la majoritée des profs sont de gauche!! je suis navré pour eux, mais ils votent en
masse pour le parti socialiste, c'est con mais c'est comme ça!!! alors deux choses, une anectode et un conseil: J'ai 45 ans et je me souviens encore a ce jour de mon directeur d'école dans la
banlieu D'Orléans, quand ont manqué de respect ou un simple retard en cours ( je te promet que cette histoire et vrai) il nous convoqué dans sont bureau et il nous enserré la tête entre ses
jambes et nous maintené les bras dérrière le dos et nous donné des féssés d'un autre monde (il avait des mains durs comme le bois)ont en pleuré de douleur!!! je ne dit pas que cela dois se
reproduire aujourd'hui, mais je te jure que dans sont école tous le monde rasé les murs!! Je suis chef de cuisine international et je gagne très très très bien ma vie aujourd'hui (sans ce mec que
nous avons détesté au plus haut point)je ne pense pas que j'en serai là a ce jour, car ensuite j'ai enchainé sur une école de compagnons du tour de France et là aussi crois moi cher Gérard se
n'été pas des tendres les chefs!!!


Et en second je viens de lire le discours de Marine Lepen qu'elle a prononcé dimanche(franchement top) les profs devrait le lire aussi, cela les concernent aussi!!!


 


Bien a toi 


 


Pascal silman


résistant républicain


 



Nancy VERDIER 02/05/2011 11:29



Les dirigeants de ces établissements ne sont pas à la hauteur.(Ils sont à l'image des dirigeants de ce pays).  Ils baissent la garde et culpabilisent leurs enseignants et éventuellement
leurs personnels d'encadrement au lieu de culpaliser et punir les élèves et même leur famille. Le niveau baisse.. le personnel enseignant n'en peut plus et est au bord de la dépression nerveuse.
Comment peut-il en être autrement ?. L'Education Nationale est vraiment devenue une "poubelle"...et va finir par ressembler à un asile de fous. Quel avenir ??? Il va falloir trouver une
solution: ne plus envoyer ces jeunes en classe, mais les envoyer à des travaux "forcés d'intérêt général" et sévir contre les parents.(un moyen de remplacer le service militaire obligatoire qui a
disparu). A nouveau ce sont les victimes - ici les enseignants - qui sont  culpabilisés par la direction (encore un peu et c'est eux que l'on mettrait en examen). On marche sur la
tête...Et tout cela nous coûte excessivement cher, un des plus gros budgets de l'Etat. ARRÊTONS les FRAIS.....



Esther-Topaze06 02/05/2011 10:12



Oui nivellement par le bas....dans l'Education Nationale....et sur tous les plans, les politiques se sont employés à un "Laisser-faire, laisser-aller très significatif....!


Ne pas stigmatiser et nous stigmatisons ceux qui font "La France de Demain", laa population qui a encore une "éthique" !


Jolie notre France, Où....Où est l'ESPOIR ???



Charle MartelI 02/05/2011 10:12



Eh c'est comme ca partout depuis tres longtemp déja.J'ai plusieurs amis qui aspiraient a leur retraites pour les memes raisons.Ils sont resté jusqu'au bout car ils étaient trop agés pour changer
de métier.


Maintenant ils exhortent leurs descendances a opter pour l'enseignement.Bravo le multucuralisme.


Ben ils n'auront plus qu'a s'instruire et s"éduquer dans les mosquées,parait il l'avenir de l'Europe.